Aller au contenu principal

Feu vert à la poursuite des travaux sur l’Authie

Après les inondations qui ont touché la Somme et le Pas-de-Calais au cours de l’hiver, des travaux engagés pour désengorger le fleuve Authie pourront se poursuivre jusqu’en mai 2024, assure le préfet de la Somme.

Des travaux de curage et de désencombrement de l’Authie vont être réalisés jusqu’au 31 mai prochain.
Des travaux de curage et de désencombrement de l’Authie vont être réalisés jusqu’au 31 mai prochain.
© Conseil départemental Somme

«Nous ne devons pas être dans l’incantation, mais dans l’action.» La formule est signée du préfet de la Somme, Rollon Mouchel-Blaisot, à l’issue d’une réunion de concertation le mercredi 3 avril avec les élus et acteurs locaux concernés par les inondations qui ont touché le littoral samarien. But de cette quatrième réunion ?
Valider la liste des actions complémentaires à réaliser sur cette partie du territoire. «Il y a eu des inondations un peu partout, mais c’est bien dans ce secteur de la baie d’Authie que des situations d’urgence ont été identifiées», a ainsi livré le préfet de la Somme.

 

Travaux d’urgence jusqu’au 31 mai

Après être revenu sur les travaux déjà réalisés depuis la fin de l’année 2023, le représentant de l’État a détaillé «ce qu’il reste à faire». Sur la base d’une étude bathymétrique, «nous nous sommes mis d’accord sur les points qui restent à traiter». Ainsi, selon le plan présenté par Rollon Mouchel-Blaisot, des travaux de curage et de désencombrement de l’Authie vont être réalisés jusqu’au 31 mai prochain. «Nous allons pouvoir mettre en place une intervention sur l’ensemble de l’itinéraire du fleuve, du Pont-à-Cailloux jusqu’à Nampont. Ces travaux vont permettre de faire ce qui n’a pas pu être fait jusqu’à présent, dans le respect du parcours naturel de l’Authie.» Ces travaux, a encore précisé le préfet de la Somme, sont réalisés sous l’égide du Syndicat mixte Canche et Authie (Symcéa), «de l’aval à l’amont.» De cette manière, estime le représentant de l’État, «on respecte les règles de l’art sans faire d’impasses sur ce qu’il y a à faire».

Beaucoup d’attentes

Une fois que les travaux dits «d’urgence» seront réalisés, le préfet n’a pas exclu que d’autres travaux puissent être programmés. «Pour l’heure, nous sommes dans l’urgence, mais il y aura bien des travaux de fond à faire sur d’autres secteurs, avec des ouvrages à repenser. Il y a sans doute des choses à faire pour faciliter l’évacuation de l’eau à la mer.» Quant au calendrier, Rollon Mouchel-Blaisot l’assure : «Avant l’été, nous nous serons mis d’accord sur ce qu’il reste à faire ailleurs, avec un plan de gestion à moyen terme.» À entendre le préfet, la réunion du 3 avril qui s’est tenue à Abbeville aura été «constructive et positive dans un contexte où il y a beaucoup d’attentes». Quant à la responsabilité de l’État, le préfet a souhaité «mettre les pendules à l’heure» : «L’État n’est pas maître d’ouvrage, mais il apportera des financements et il reste là pour conseiller, autoriser des interventions et coordonner l’ensemble des acteurs.»

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

dossier PAC dépôt dossier aides PAC
La date limite de dépôt des demandes d’aides de la PAC repoussée

Les demandes d’aides de la PAC liées à la surface au titre de la campagne 2024 pourront être déposées jusqu’au vendredi 24 mai…

RN 25 Beauval
RN 25 : un accord unanime présenté à Beauval

Les exploitants et propriétaires concernés par les expropriations du chantier de rénovation de la RN25 étaient conviés à une…

Élaboré et servi par Martin Ebersbach, le vin de la Ferme des Vœux est blanc (rosé) pétillant, élaboré selon une méthode champenoise.
Au Vignoble des Vœux, une longue attente bientôt récompensée

La diversification vers la viticulture engagée par Martin Ebersbach à la Ferme des Vœux enthousiasme le Conseil départemental…

Une rencontre entre le directeur de l’ASP et les agriculteurs a été organisée devant le siège de l’administration à Amiens.
L’ASP pointée du doigt pour le non-paiement des Maec et CAB

Mardi 14 mai, des agriculteurs bio et leurs représentants de plusieurs départements des Hauts-de-France ont manifesté devant…

La construction de l’usine de fabrication d’engrais à Languevoisin devrait débuter en 2027. Une fois achevée en 2030,  elle permettra la création de 250 emplois directs dans la région et fournira chaque année 500 000 tonnes d'engrais bas carbone.
Un projet d’1,3 milliard dans la Somme pour des engrais bas carbone

En marge du Sommet Choose France organisé le 13 mai à Versailles, un groupe d'industriels européens a annoncé vouloir…

En visite à l’EARL des enclos, la ministre Pannier-Runacher a assuré que «quand on met en place des réglementations,  ce n’est pas pour le plaisir mais parce qu’il y a urgence à répondre au dérèglement climatique».
Dans la Somme, Agnès Pannier-Runacher prend la défense d’Egalim

La ministre déléguée auprès du ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire s’est rendue le 17 avril au Crotoy…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde