Aller au contenu principal

Betteraves
Forcément, le rendement betteravier 2022 sera décevant

A quelques jours de la fin des réceptions de betteraves dans les usines présentes dans les Hauts-de-France, la CGB de la Somme dresse un pré-bilan de la campagne 2022.

betteraves point de campagne
le rendement départemental se profile à 80 t/ha à 16°, soit 6 tonnes de moins que la moyenne 2016 à 2021.
© Jean-Charles Gutner

Alors qu’il reste environ 15% des betteraves à réceptionner dans le département de la Somme, le rendement départemental se profile à 80 t/ha à 16°, soit 6 tonnes de moins que la moyenne 2016 à 2021. Compte tenu de l’épisode de jaunisse virale qui avait marqué la campagne 2020, celle-ci est volontairement mise à l’écart.

La moyenne du rendement 2022 masque des écarts importants en fonction des dates d’arrachages, des types de de sols et du niveau de précipitations de l’été dernier. A priori, la Somme s’en sort mieux que ses voisins picards où la moyenne des rendements est de 68 tonnes/hectare (Oise) et de 74 tonnes/hectare (Aisne). A l’échelle nationale, le rendement moyen peine à atteindre 80 tonnes/hectare.

Effet de la pluie sur la richesse

Si la richesse des betteraves s’affichait à un niveau très élevé au début du mois de septembre (+ de 19,5°) avec un bouquet foliaire réduit de moitié, les précipitations de septembre et les températures favorables ont favorisé la pousse des feuilles, entraînant une dégringolade de la richesse. Le niveau moyen campagne de richesse devrait au final se situer autour de 18°. A cela, il faut ajouter des attaques de cercosporiose sur certaines parcelles qui ont limité également la progression des rendements.

Des conditions d’arrachages « favorables »

« Les conditions d’arrachages ont néanmoins été favorables », retient la CGB de la Somme. Compte tenu des pluies modérés en campagne. La tare terre devrait se situer au final à un niveau moyen très satisfaisant « de moins de 10% ». Le seul bémol, c’est une quantité importante de mauvaises herbes (chénopodes et renouées des oiseaux) présentes dans les parcelles, consécutive à des difficultés de désherbage au printemps, ainsi que la présence plus notable que d’ordinaire – cela s’est vu dès le début de campagne - d’un pourcentage de betteraves malades, donc non marchandes (BNM). La présence de ces betteraves non marchandes s’explique notamment par la présence du rhizopus, un champignon qui attaque particulièrement la betterave en conditions de stress hydrique, aggravées par les piqures de teignes.

Quant à l’enherbement, les conséquences sont multiples : souci de conservation dans les silos en raison des températures douces d’octobre (notamment), difficultés pour le déterrage, encombrement des lavoirs de sucrerie... Avec le redoux actuel des températures qui suit un épisode de gel particulièrement long pour la période automnale, une vigilance particulière doit également être apportée aux silos encore à évacuer, qu’ils soient bâchés ou non.

Pour la CGB 80, qui s’estime « déçue », les prix des betteraves annoncés par les différents groupes sucriers – privé ou coopératifs – au-delà de 40 euros/tonne « ainsi que les bonnes perspectives pour 2024 doivent « atténuer le regret de rendements en demi-teinte ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Chaque année, environ 10 % des fermes du département de la Somme font  l’objet d’un contrôle administratif, ce qui apparait relativement faible selon  l’administration départementale.
«Trop» de contrôles chez les agriculteurs ? La DDTM répond

Lors de la session de la Chambre départementale d’agriculture de la Somme du 19 mars dernier, l’administration départementale…

Présentation des Prim'holstein.
Les vaches Prim’holstein, les stars de la Foire agricole de Montdidier

Le lundi 1er avril avait lieu la traditionnelle Foire agricole de Montdidier, avec de nombreux exposants. Parmi les…

Gros rendement pour la campagne 2023-2024 de collecte des pneus

Au cours de l’hiver, pendant trente jours, 370 exploitations agricoles de la Somme ont participé à la collecte des pneus…

Quatre kilomètres de haies pour protéger un captage d’eau

En s’associant à un partenaire privé, Christophe Desmis, un agriculteur du Santerre, fait le pari de planter quatre kilomètres…

Le retard pris dans les semis inquiète la CGB comme l’Institut technique de la betterave (ITB) avec un risque «jaunisse»  fort cette année.
Des premiers semis de betteraves sous un ciel nuageux

C’est toujours dans l’attente d’un contingentement des volumes de sucre importé d’Ukraine et de l’autorisation de certaines…

dégâts sanglier approche affût 1er avril
Le tir du sanglier ré-autorisé à partir du 1er avril

La préfecture de la Somme a décidé de prolonger la période de chasse du sanglier dans la Somme sous conditions en modifiant l’…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde