Aller au contenu principal

À Formerie, un centre d’insémination qui fait le bonheur des éleveurs de chevaux

Il y avait un manque indéniable pour les éleveurs équins de la région. C’est désormais comblé. Un nouveau centre de reproduction équin issu de la collaboration
entre Kimara Hoste et Charlotte Thenier, a ouvert ses portes le 15 mars à Formerie (60). 

Avondroos, jument KWPN de dix-huit ans, entre dans la barre de travail pour une échographie. Elle est une des premières à bénéficier de cette toute nouvelle installation, car le centre d’insémination équin de Formerie ouvrait ce 15 mars. «J’ai visité ce Haras du bois de Formerie en 2019 et j’en suis tombée amoureuse. Pour le rentabiliser, en plus de l’activité de pension de chevaux retraités ou en convalescence, il fallait remplir les soixante boxes. Comme l’activité d’insémination manquait cruellement dans la région, c’était une évidence», raconte Kimara Hoste, propriétaire du site qui s’étend sur 20 hectares. 

Elle est une passionnée de chevaux, et notamment de chevaux de course, depuis toujours. Avec son mari, elle détient d’ailleurs un centre de thalassothérapie équine en Belgique. Pour proposer cette nouvelle prestation, Kimara a noué un partenariat avec Charlotte Thenier, inséminatrice professionnelle, et la Clinique équine du Moulin d’Écalles, à Estouteville-Écalles (76). «Après quatorze ans à la clinique vétérinaire du docteur Élodie Chollet, à Ménerval, spécialisée dans la reproduction équine, celle-ci a fermé il y a plus d’un an. Mais j’avais à cœur de poursuivre ce métier. Cette ouverture avec Kimara est une aubaine», confie la première. Kimara, de son côté, va suivre une formation pour devenir elle aussi inséminatrice. 

Adèle Peytoureau, vétérinaire équin, a également saisi l’opportunité. «J’ai été recrutée pour cela à la clinique du Moulin d’Écalles. Il y avait une vraie demande de la part des éleveurs.» Elle voit à Formerie le lieu idéal pour les juments. «Elles sont au calme, logées dans des boxes spacieux avec l’accès à de grands paddocks.» Ici, elle pratique une partie de la médecine qu’elle affectionne particulièrement. «Il n’y a rien qui me rende plus heureuse qu’une échographie de gestation, avec une jument et un poulain qui se portent bien

 

Une activité saisonnière

L’activité d’insémination est cependant très saisonnière. Ce mois de mars marque le tout début de la saison, avec les premières juments qui entrent en chaleur. Il faudra d’ailleurs attendre deux ou trois semaines avant qu’Avondroos ne puisse être inséminée. «Il s’agit de viser le bon moment de l’ovulation, selon les paillettes choisies par le propriétaire : en frais, réfrigéré ou congelé», explique Charlotte Thenier. Les dernières inséminations ont lieu avant juillet, car les poulains conçus plus tard naîtraient trop tardivement. Onze mois de gestation plus tard, le Haras du bois de Formerie propose aussi de prendre en charge le poulinage. «Nous plaçons notamment un détecteur de poulinage, cousu sur la vulve de la jument.» Le rythme est donc soutenu au printemps : «Les naissances et l’insémination ont lieu en même temps.»

Pour Caroline Guillemont, éleveuse installée à Fourcigny, dans la Somme, bénéficier d’un tel site pour la reproduction est une vraie chance. «Ce site est à moins d’une heure de chez moi. Il y a le vétérinaire sur place et l’expertise de Charlotte et Kimara. Je leur laisse mes juments les yeux fermés le temps de l’insémination», se réjouit-elle. Elle possède dix poulinières de sport (saut, dressage et attelage), et compte en moyenne six naissances chaque année. Le premier poulain «made in Formerie» naîtra au printemps prochain. 

Un centre de thalassothérapie équine à l’étude

L’insémination est une toute nouvelle activité pour Kimara Hoste. «Avec mon mari, nous avons un centre de rééducation équine dans les Flandres belges. La plupart de nos clients sont français. Ça nous a incité à investir dans un lieu en France», témoigne-t-elle. Nombre de ses pensionnaires sont des chevaux de course, venant des centres d’entraînement proches de Chantilly (60). Le secret de ces professionnels est l’aquatraining, une forme d’hydrothérapie. «Les chevaux sont placés sur un tapis immergé. Cela leur permet d’effectuer des mouvements avec moins de contraintes sur les tendons et les articulations. C’est excellent en cas de tendinites, problèmes de dos, rééducation, renforcement musculaire…» Un tel investissement n’est cependant pas possible tout de suite au Haras du bois de Formerie. «Pour l’instant, nous faisons des aller-retour entre les deux sites. Mais nous pensons déménager le site belge à Formerie dans les prochaines années.»
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Selon la direction régionale Hauts-de-France de l'OFB, la fréquence des contrôles des agriculteurs est faible.
L’OFB envoie ses agents se former à la ferme

À l’échelle des Hauts-de-France, une deuxième session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde