Aller au contenu principal

France et Allemagne : fiscalité et prélèvements obligatoires

La France cherche toujours à unifier sa fiscalité avec l’Allemagne mais, au fil du temps, la divergence s’est amplifiée, notamment au niveau de la taxation du capital. Regard sur la fiscalité de ces deux pays.

© Commission européenne (base Ameco et Eurostat)



Une étude de l’association Fipeco, qui regroupe une vingtaine d’experts des finances publiques, a fait un constat des prélèvements obligatoires des deux pays. Il note que l’écart s’est creusé de 2007 à 2017, passant de 5 à 6,9 points de PIB. Cet écart est imputable notamment à la fiscalité du capital détenu (pas d’impôt sur la fortune en Allemagne), aux droits de mutation des cessions à titre onéreux et à la transmission à titre gratuit (donations et successions) du capital, et aux impôts sur la production.
L’écart vient également du financement des retraites et des dépenses de santé. En Allemagne, les contributions facultatives à des assureurs privés sont très importantes, alors que la France privilégie les contributions à des assureurs publics. Ces impôts ont une tendance croissante en France alors qu’en Allemagne, ils restent stables. Les prélèvements sur le travail pèsent beaucoup sur les entreprises françaises, l’écart représente trois points de PIB pour les cotisations sociales et les impôts des entreprises sur les salaires. En ce qui concerne la TVA, les deux pays sont très proches et l’écart reste faible.
Les systèmes fiscaux et sociaux se sont éloignés depuis 2008 entre les deux pays, du fait des impôts sur le revenu qui ont augmenté plus vite en France, tout en restant inférieurs au niveau allemand. En revanche, les prélèvements sur le capital et les cotisations sociales des employeurs sont encore bien plus élevés en France.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

hôtel à cochons
En Chine, une méga-ferme de 600 000 porcs en construction
Cet « hôtel à cochons » devrait permettre de produire environ 54 000 tonnes de porcs par an.
Les machines Massey Ferguson seront disponibles dans de nouvelles bases des Établissements Forestier-Leblond  et Artois Motoculture à l’Est de la Somme, ainsi que dans l’Aisne et dans l’Oise.
De nouveaux concessionnaires Massey-Ferguson à l’Est de la Somme
Les Établissements Forestier-Leblond et Artois Motoculture, distributeurs Massey-Ferguson, installés respectivement en Seine-…
Le lin attend la pluie pour rouir
Débutés le 20 juin, les arrachages de lin sont désormais terminés. Mais le temps sec ne fait pas avancer le rouissage. À la…
114 ha partis en fumée dans la Somme
Avec 41°C atteints ce 19 juillet, plusieurs feux de chaume et de récolte se sont déclarés dans la Somme. A 19h, 114 ha avaient…
Quand le respect de la réglementation sur les couverts se heurte au bon sens
La sécheresse qui touche depuis plusieurs semaines le département de la Somme ne favorise pas l’implantation des couverts…
pois de conserve
L'obligation de semer des Cipan partiellement levée
La préfecture de la Somme a levé, ce vendredi 12 août 2022, l’obligation d’implanter un couvert végétal après une culture de pois…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde