Aller au contenu principal

François Hollande place la compétitivité dans ses priorités

La conférence sociale a réuni patronat et syndicats dont la Fnsea les 9 et 10 juillet à Paris.

François Hollande : «le dialogue social n’est pas une contrainte. C’est une condition pour atteindre nos objectifs».
François Hollande : «le dialogue social n’est pas une contrainte. C’est une condition pour atteindre nos objectifs».
© Philippe Grangeaud/parti socialiste

La conférence sociale s’est tenue les 9 et 10 juillet à Paris. Patronat et syndicats, dont la Fnsea, se sont rencontrés autour de sept tables rondes consacrées à l’emploi, la formation, les salaires, l’égalité professionnelle entre hommes et femmes, le redressement productif, l’avenir des retraites et de la protection sociale et le rôle des services publics.
«Le dialogue social n’est pas une contrainte. C’est une condition pour atteindre nos objectifs», a déclaré François Hollande, le 9 juillet lors de l’ouverture de cette conférence sociale. Mais quels sont ces objectifs ? Si le président de la République n’a pas évoqué directement l’agriculture, il a néanmoins souligné certains sujets intéressant le monde agricole. Premièrement : la compétitivité. «Nous faisons face à la détérioration de notre compétitivité. La France est ainsi passé d’un excédent commercial de 3 milliards et demi en 2002 à un déficit de 70 milliards en 2011», a-t-il rappelé.
S’il a réaffirmé une nouvelle fois abandonner la TVA sociale, il a suggéré aux patrons et syndicats de travailler sur de nouveaux modes de financement et de nouvelles organisations du modèle social. Celui-ci souhaite une réforme du financement qui ne pèse pas seulement sur le travail. En d’autres termes, un transfert des charges sociales vers une assiette plus large que celle prévue, mais il n’a pas précisé laquelle et n’a pas évoqué la CSG. C’est donc un «grand défi», notamment «pour les entreprises les plus exposées à la mondialisation nous devons trouver le moyen de les aider à rester dans la course, dans le respect de nos valeurs, face à des concurrents qui font des efforts considérables ces dernières années». Et d’ajouter : «la compétitivité a aussi une forte signification sociale : elle est d’ailleurs facteur de croissance et d’emploi, donc de ressources nouvelles pour nos systèmes collectifs».

Redressement productif
La Conférence définira aussi les «modalités du redressement productif » à savoir la mise en place de la Banque publique d’investissement. La notion de «redressement productif» doit «permettre de s’adapter aux change ments permanents (…) et d’engager les transitions indispensables comme les transitions industrielles, énergétiques et écologiques».
Concernant les retraites, François Hollande a insisté sur la définition des critères de pénibilité «c’est à la fois les conditions de la justice sociale et de la recherche d’équilibres plus durables de nos systèmes d’assurance-vieillesse». Régimes complémentaires et dispositif pour financer les retraites dans la durée seront aussi à l’ordre du jour, même si François Hollande est resté imprécis sur ces thèmes.
A l’issue de ce sommet social, Jean- Marc Ayrault, le premier Ministre, a rendu sa feuille de route. Elle devrait permettre la mise en place d’un agenda social. Le président de la République a donné rendezvous dans un an aux syndicats et patronat pour un premier bilan.

La Fnsea plaide pour un smic européen
Lors de cette conférence sociale, la Fnsea a défendu «la nécessité d'établir un Smic européen», en vue de tempérer les distorsions de concurrence d'origine sociale à travers l'Europe et d'éviter le dumping des salaires, a indiqué le président de la Fédération nationale des producteurs de fruits, Luc Barbier. Une position qu'il a faite valoir au cours d’un atelier, en présence du ministre délégué à l'Économie sociale et solidaire, Benoît Hamon. Celui-ci a reçu favorablement la proposition de la centrale agricole la jugeant «intéressante».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les deux dernières minutes de la conférence de presse de rentrée de la ministre de la Transition écologique ont d’abord jeté un froid dans la filière betteraves avant de déchaîner les passions sur les réseaux sociaux.
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s’est exprimée contre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde