Aller au contenu principal

Fromage affiné : un marché porteur

Le premier rendez-vous des Journées Pro, dans la Somme, abordera toutes les questions sur la production et la vente de fromages affinés.

© P. Cronenberger

Ce n’est un secret pour personne. La filière laitière est en pleine crise. Entre la surproduction mondiale, l’embargo russe, des prix du lait en chute libre et en dessous des coûts de production, et la baisse de la consommation du lait en France, il faut vraiment avoir des nerfs d’acier et une espérance de tous les diables pour ne pas jeter l’éponge.
Pour sortir de l’ornière, nombreux sont les producteurs de lait à réfléchir de quelle façon transformer leur lait. Depuis le début de l’année, ils sont une dizaine à avoir déposé une demande d’accompagnement sur leur projet de transformation du lait à la Chambre d’agriculture de la Somme.
«La majeure partie de ces projets porte principalement sur l’élaboration de produits de base tels que les yaourts, la crème et le beurre, précise Laure Caron, ingénieur conseil au service de diversification de la Chambre d’agriculture de la Somme. Or, d’une part, de nombreux projets en cours sont sur ce créneau, et, d’autre part, les prix de vente sont moins intéressants que ceux pratiqués pour la production de fromages affinés.»
Sur ce créneau, bien plus rentable, il existe aujourd’hui un seul fromager affineur dans la Somme. Sans compter la gamme variée disponible en fromages affinés. «Il y a un vrai marché à prendre», relève Laure Caron. Reste que produire des fromages affinés prend du temps (de la fabrication à la vente, comptez bien trois mois) et nécessite une compétence technique qui ne s’invente pas.
Enfin, côté investissement, pour une transformation de lait comprise entre 50 000 et 100 000 litres par an, il faut un laboratoire équipé de salles de fabrication et d’affinage. Coût moyen de l’équipement : autour de 150 000 euros. «On peut finalement dégager de bons volumes sans trop investir», précise l’ingénieur.

Pour tout savoir
Pour ceux et celles qui seraient tentés par cette diversification de leur activité et auraient besoin de plus amples informations sur le sujet, la Chambre d’agriculture leur donne rendez-vous sur le site d’Affinord, dans la zone industrielle nord d’Amiens. Outre une présentation du marché par un fromager affineur, celle des normes et réglementations, celle des investissements à faire et des conseils techniques sur la fabrication, Isabelle Deléglise, fromagère affineuse dans le Pas-de-Calais, apportera son témoignage sur son activité.
En termes d’accompagnement, la Chambre d’agriculture propose, par ailleurs, aux porteurs de projet, de faire une étude de faisabilité, ainsi qu’une étude de marché. De même, elle dispense diverses formations (bien vendre son produit, gérer sa comptabilité, faire son site internet, etc.) et peut orienter sur des formations techniques.
Si la technique et l’alimentation des vaches jouent un rôle capital pour réussir un fromage, connaître tous les tenants et aboutissants pour bien démarrer son projet compte autant.

Journées pro : Cinq jours pour découvrir l’agro-tourisme et les circuits courts

Vous êtes agriculteurs et vous souhaitez développer la valeur ajoutée sur votre exploitation. Vous avez un projet ? Les Chambres d’agriculture de Picardie vous invitent à cinq journées de découverte. Au programme :

- Produire et vendre du fromage affiné sur son exploitation : jeudi 3 septembre, à Amiens
- Créer une ferme pédagogique : mercredi 9 septembre, à Blangy-Tronville (80)
- Devenir apiculteur et vendre sa production : mercredi 7 octobre, à Chavignon (02)
- Créer une prestation d’accueil de public : loisirs et pédagogiques : mercredi 7 octobre, à Chavignon (02)
- Créer un centre de conditionnement d’œufs sur son exploitation : mercredi 4 novembre, à Chaussoy-Epagny (80)

Lors de chaque rendez-vous :
- Visite d’une exploitation et témoignages de producteurs
- Rencontre d’acheteurs professionnels
- Eclairage technique et économique par des spécialistes

Consultez le programme détaillé sur www.somme.chambagri.fr
Contact : Laure Caron - Chambre d’agriculture de la Somme - 03 22 33 64 59
Journées organisées avec le soutien du Conseil régional de Picardie

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Selon la direction régionale Hauts-de-France de l'OFB, la fréquence des contrôles des agriculteurs est faible.
L’OFB envoie ses agents se former à la ferme

À l’échelle des Hauts-de-France, une deuxième session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde