Aller au contenu principal

Gare au coup de chaud pour les animaux

En prévision des fortes chaleurs annoncées pour les prochains jours, la Chambre d'agriculture de la Somme lance un appel à la vigilance des éleveurs et donne quelques conseils.

© Chambre d'agriculture de la Somme

« Les fortes températures annoncées en fin de semaine peuvent avoir des répercussions sur la santé des animaux d'élevage », indiquait le 29 juillet le service élevage de la Chambre d'agriculture de la Somme. En effet, « de fortes températures combinées à l’humidité accentuent le phénomène de chaleur. Cela diminue le confort et pénalise les performances des animaux, notamment des vaches laitières. Au-delà de 20°C chez la vache laitière et de 25 °C chez le bovin viande, on parle de stress thermique ».

L’indice température/humidité (ITH)

L’ITH est un critère facilement interprétable pour déterminer le niveau de stress thermique de vos animaux.

L’impact du stress thermique

Le stress dit « thermique » des animaux peut avoir diverses conséquences :

  • Risque de sub-acidose lié à une baisse de la rumination et une altération du comportement alimentaire.

  • Risque de cellules somatiques et de mammites lié au couchage des animaux au même endroit et à une baisse du statut antioxydant. Ce dernier a aussi impact sur la fertilité.

  • Risque de boiterie car réduction des déplacements et phase debout prolongée.

Pour optimiser le stress thermique chez la vache laitière, il existe plusieurs moyens de prévention. Elles portent à la fois sur des modifications dans les habitudes de l’élevage, sur les soins portés aux animaux et sur les améliorations de leur environnement.

Quelques recommandations en période de forte chaleur

A l’auge

  • Apporter du fourrage frais et stable

  • Augmenter la fréquence des repas afin d’améliorer l’ingestion et limiter

    l’échauffement. Distribuer de 60 % de la ration le soir et 40 % la journée

  • Avoir une bonne taille de fibre alimentaire et optimiser le mélange de la ration pour

    éviter le tri

  • Densifier la ration tout en maintenant le taux de cellulose afin de préserver la

    rumination et la flore ruminale. Utiliser des sources d’énergie qui se dégrade

    lentement.

  • Apporter 1 à 2 litres d’eau/VL dans la ration

  • Vérifier l’apport de minéraux voire augmenter son apport car les pertes minérales

    sont importante, notamment en sodium et potassium. Apporter 250 g de bicarbonate.

L’abreuvement des animaux

  • Veiller à une eau propre et à volonté car les besoins sont multipliés par deux. S’il est nécessaire, apporter des points d’eau supplémentaires.

  • A 30 °C, une vache en lactation peut consommer jusqu’à 10 litres d’eau par Kg de MS ingéré.

Au pâturage

Si les animaux vont en pâturage, privilégiez les parcelles ombragées ou préfèrez garder les animaux en bâtiment le jour et les sortir la nuit. L’implantation de haies peut être à prévoir pour apporter de l’ombre aux vaches ou génisses en prairie.

En bâtiment

Dans les bâtiments, assurer un maximum de ventilisation. Il est possible d’installer des ventilateurs ou « brumiser » avec un nettoyeur à haute pression. L’arrosage du toit permet de réduire la température à l’intérieur du bâtiment. Avant tout, il est important de laisser le bâtiment se rafraichir la nuit en l’ouvrant au maximum.

Les veaux

Attention les veaux sont aussi affectés par le stress thermique ! Veiller à ce que les veaux disposent d’ombre et d’eau fraiche en quantité, favoriser la circulation de l’air. Il est recommandé de distribuer les repas aux moments les plus frais de la journée.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde