Aller au contenu principal

Gazolink, la boîte du nord qui booste le gaz vert

L’entreprise nordiste Énergie Coop Développement devient Gazolink et élargit son champ d’activité en assurant la maîtrise d’œuvre de projets et l’installation de stations GNV.

Guillaume Dhaussy, nouvel associé de Gazolink, rejoint les fondateurs Nicolas Motte et Antoine De Buck dans l’accompagnement du développement de la méthanisation et de la distribution du gaz vert au nord de Paris.
Guillaume Dhaussy, nouvel associé de Gazolink, rejoint les fondateurs Nicolas Motte et Antoine De Buck dans l’accompagnement du développement de la méthanisation et de la distribution du gaz vert au nord de Paris.
© V. F.



Depuis sa création le 22 juin 2018, Énergie Coop Développement connait une ascension fulgurante. Fondée dans les Hauts-de-France par deux associés, Nicolas Motte et Antoine De Buck, l’entreprise a démarré son activité «au service de la transition énergétique des territoires» en proposant des outils d’accompagnement aux porteurs de projets d’unités de méthanisation.
39 porteurs de projets de biométhaniseur entre 2018 et 2019 sont ainsi passés entre leurs mains, derrière lesquels on retrouve environ 150 agriculteurs accompagnés dans leurs démarches. Cela représente une production de gaz équivalente aux besoins en énergie de 437 000 foyers. Aux yeux des fondateurs de feu Énergie Coop Développement pour devenir Gazolink, le chiffre est important puisqu’il représente «10 % de l’objectif 2023 fixé par l’État français en matière de production de gaz renouvelable», souligne Antoine De Buck.

Des profils complémentaires
Nicolas Motte, était ingénieur chez GRDF, avant de se lancer le pari de créer une entreprise. Le volet «communication» du développement d’un projet de méthaniseur est, quant à lui, assuré par Antoine De Buck. Le 23 janvier, la jeune entreprise a réuni ses clients et partenaires à Armentières (59) dans ses nouveaux locaux pour célébrer l’arrivée d’un nouvel associé (Guillaume Dhaussy), son changement de nom (Gazolink) et présenter l’élargissement de son panel d’activité. Accompagnateur de projet «à 360°», l’entreprise peut désormais prendre en charge les aspects opérationnels en se présentant comme maître d’œuvre en plus de ses prestations en matière de conseil financier, communication digitale et vidéo, étude de faisabilité ou appui administratif. «L’arrivée comme associé de depuis fin 2019 de Guillaume Dhaussy coïncide parfaitement avec le lancement de notre offre de maîtrise d’œuvre. Nous pouvons ainsi proposer aux agriculteurs une expertise et un suivi de leur chantier», confient ainsi les responsables de Gazolink. Avant de les rejoindre, Guillaume Dhaussy exerçait déjà en tant que maître d’œuvre au sein de l’entreprise ID Tech.  

Accompagner la distribution de GNV
En octobre dernier, Énergies Coop Développement s’est fait remarquer en lançant une web-TV, baptisée Rise TV, dédiée à la méthanisation. Son objectif ? Faire tomber les idées reçues sur la production d’énergies nouvelles, via des vidéos à retrouver sur une plateforme dédiée et les réseaux sociaux. Au-delà de la maîtrise d’œuvre qu’elle entend assurer, l’entreprise Gazolink entend également se lancer dans la distribution de gaz vert en mettant en place un réseau de stations GNV (gaz naturel pour véhicule). «Après avoir travaillé sur la production de biogaz, nous avons voulu naturellement nous orienter vers la distribution», explique Nicolas Motte. «Sur les 450 stations potentiellement constructibles dans la moitié nord de la France, nous espérons pouvoir en construire trente dans les trois ans à venir», poursuit-il. Dès le mois de février, les équipes de Gazolink emprunteront les routes pour aller à la rencontre des sociétés de transport et leur proposer l’installation de point d’approvisionnement en GNV pour leurs flottes de véhicules ; lesquels roulent à l’heure actuelle majoritairement au diesel.


Une entreprise accompagnée par la mission Rev3

Énergies Coop Développement restera comme l’une des premières de la région des Hauts-de-France à avoir été accompagnée par la Mission Rev3 via le dispositif des «accélérateurs», comme l’a rappelé son directeur, Didier Copin, le 23 janvier. La Mission Rev3, qu’est-ce que c’est ? «Il s’agit d’une dynamique initiée par le Conseil régional et la Chambre régionale de commerce et d’industrie pour accompagner depuis 2013 la transition énergétique de la région, au travers des énergies renouvelables», indique M. Copin. L’un des axes de cette mission est d’encourager et de soutenir des entreprises porteuses de solutions pour le développement des énergies renouvelables, dont la méthanisation. L’accélérateur Rev3 permet, quant à lui, à des entreprises sélectionnées d’avoir accès à un parcours d’accompagnement comprenant des formations, des sessions de mentoring, un accès facilité aux ressources et aux laboratoires de recherche, des mises en réseau, un suivi personnalisé ou encore une aide à la recherche de financements.
«Le biométhane est au cœur de la feuille de route de Rev3», poursuit le directeur de la mission qui s’est dit «satisfait» de constater le développement d’Énergies Coop Développement. Via Rev3, l’ambition du Conseil régional des Hauts-de-France et de la CCI régional est de faire de la région «la première région d’Europe pour le biométhane injecté». Une vingtaine d’unités sont actuellement en fonctionnement, mais le nombre de projets est estimé à 150.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Projet de sucrerie de Seneffe
Le projet de sucrerie de Seneffe (B) est enterré
Ultime rebondissement dans la course à la construction d’une sucrerie dans le Hainaut belge, la coopérative rassemblant les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde