Aller au contenu principal

Gérer les insectes de début de cycle

Les semis de pois et féverole de printemps vont débuter et l’activité des ravageurs de début de cycle également. L’observation régulière de ses parcelles reste la meilleure solution de prévention.

Le thrips (Thrips angusticeps), insecte à forme allongée, de petite taille (1 à 2 mm) et de couleur noire, peut nuire au pois. En le piquant, il lui injecte une salive toxique qui provoque la dégénérescence des plantes. Les pois fortement attaqués par cet insecte présentent un aspect chétif avec des feuilles gaufrées et de nombreuses ramifications.
Afin d’anticiper le risque, il est recommandé d’observer sa parcelle entre les stades levée et
2-3 feuilles, stades de sensibilité du pois de printemps. A noter que les précédents lin et céréales peuvent favoriser la présence de ce ravageur. Les conditions poussantes du pois limitent la nuisibilité du thrips.
Pour bien observer le thrips, utiliser la méthode du sac plastique : prélever une dizaine de plantes entières dans la parcelle au hasard, enlever la terre des racines, puis mettre les plantes dans le sac qui sera laissé quelques heures au soleil. Compter alors les insectes sur les parois du sac.
La protection de sa parcelle peut se justifier à partir du seuil de 1 thrips par plante avec un pyréthrinoïde homologué. Le thrips n’impacte pas la féverole.

Le sitone (Sitona lineatus)
Le sitone est un coléoptère de 3,5 à 5 mm de long, de couleur gris brun, avec des yeux proéminents, de la famille des charançons. Il s’attaque au pois et à la féverole par beau temps, lorsque la température dépasse les 12°C. Les adultes se nourrissent des feuilles, leurs morsures créant des encoches bien visibles.
La nuisibilité réelle du sitone est liée aux larves issues des pontes au pied de la plante. Ces larves s’attaquent au système racinaire et en particulier aux nodosités, perturbant la nutrition azotée de la plante.
Afin de prévenir tout impact de ce coléoptère, il est recommandé d’observer la présence d’encoches sur les feuilles des parcelles. Un traitement à base d’un pyréthrinoïde homologué à cet usage peut se justifier selon les observations d’encoches et les stades de la culture. Pois : si cinq à dix encoches sont observées sur les premières feuilles de la levée au stade 5-6 feuilles. Féverole : si présence d’encoches sur toutes les feuilles entre la levée et le stade 6 feuilles.
Passer ce stade, l’intervention n’est plus utile car les adultes ont déjà pondu. Les sitones arrivent en général après les thrips.

Retrouvez les produits homologués sur pois et féverole sur le site www.terresinovia.fr

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les deux dernières minutes de la conférence de presse de rentrée de la ministre de la Transition écologique ont d’abord jeté un froid dans la filière betteraves avant de déchaîner les passions sur les réseaux sociaux.
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s’est exprimée contre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde