Aller au contenu principal

Gestion des bords de chemins en milieu agricole

Souvent considérés comme une perte de surface agricole pour les agriculteurs, ils ont pourtant un intérêt agronomique. Explications avec Caroline Le Bris, du groupe technique national Agrifaune.

Caroline Le Bris.
Caroline Le Bris.
© F. G.



De quoi parle-t-on quand on parle d’un bord de chemin ?

Il s’agit d’une zone de végétation spontanée entre une parcelle agricole et un autre milieu jusqu’au passage des roues.

Les agriculteurs les considèrent comme des foyers d’adventices et des nids de ravageurs. Quel est votre avis ?
Les relevés, que nous avons réalisés dans plusieurs régions de France, ont démontré que les adventices présents sur les bords ne représentent que 20 %. Les 80 % restants se composent de fleurs de type prairial (dactyle, trèfle rampant, pâturant des prés…). Or, quand des fleurs pérennes sont installées, il n’y a plus de place pour les adventices. Enfin, si on met à nu des bordures de champs, on crée un terrain favorable pour le développement des adventices.

Votre groupe met en avant l’intérêt de la biodiversité dans ces bords de chemins. Mais comment concilier biodiversité et intérêt agronomique ?
Cela passe par une bonne gestion de ces lieux. L’entretien doit se faire en fonction de l’état de la bordure du chemin. Si toutes les bordures sont sans adventice de culture, un entretien mécanique doit être réalisé assez haut, et plutôt entre août et septembre, puis début avril, pour l’intérêt de la flore et de la faune. En revanche, dans le cadre de bordures avec des adventices, on conseille un broyage ciblé s’il n’y a que des taches, assez haut et au printemps ou à l’été. Dans le cas où il y a beaucoup trop d’adventices, les pratiques de resemis d’espèces sauvages diversifiées et prairiales sont conseillées, mais uniquement sur des bordures où l’agriculteur n’a pas besoin de rouler. Ensuite, il faut laisser s’exprimer la flore. Les tests réalisés ont montré que cela permet une bonne gestion des adventices et de limiter l’usage de produits phytosanitaires.

Je suppose que le resemis de semences a un coût. Quel est-il ?
Le coût est de 15 € pour 100 m de long et deux fois 2 m de large, soit pour 200 m2. C’est, en effet, un élément rédhibitoire pour les agriculteurs, car ces semences sont plus chères que les autres types de couverts végétaux. En revanche, il ne faut pas oublier que cela permet le développement de la flore et de la faune, et que l’on ne sème qu’une fois.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Un nouveau magasin de produits locaux à Corbie
Vincent Dufrenoy ouvrait une nouvelle boucherie et magasin de produits locaux à Corbie ce 1er avril. On y a fait un tour !
170 exploitations agricoles couvrant environ 30 000 hectares ont obtenu le label d’agriculture de conservation «Au cœur des sols».
Déjà 30 000 hectares labellisés «Au cœur des sols»
Les agriculteurs de l’Apad fêtent la première année d’existence de leur label d’agriculture de conservation des sols «Au cœur des…
Les détenteurs du Certiphyto pourront vacciner contre la Covid-19
La liste des personnes autorisées à administrer des vaccins contre la Covid-19 s'allonge puisque les détenteurs du Certiphyto…
Secure Colza : des leviers techniques pour redynamiser la culture
Donner des clés aux agriculteurs pour leur permettre de maintenir leurs surfaces de colza : c’est tout l’objectif de Secure colza…
450 hectares de betteraves à ressemer dans la Somme
Au 20 avril, la CGB estime autour de 4 500 hectares la surface de betteraves sucrières endommagées par l’épisode de gel dans les…
Produire de la Pompadour, ce n’est que de l’amour
La variété Pompadour sait se faire désirer et c’est ce qui rend sa culture intéressante aux yeux des six producteurs picards…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde