Aller au contenu principal

Glyphosate : le vote de nouveau reporté à Bruxelles

Encore une fois, il n’a pas été possible de dégager une majorité à Bruxelles pour se prononcer sur le renouvellement de l’autorisation du glyphosate. Aucune date n’a encore été fixée.

Les Vingt-huit doivent se prononcer sur le renouvellement de l’autorisation ou non du glyphosate dans l’UE avant 
le 15 décembre.
Les Vingt-huit doivent se prononcer sur le renouvellement de l’autorisation ou non du glyphosate dans l’UE avant
le 15 décembre.
© Stéphane Leitenberger


Aucun vote n’a finalement été organisé le 25 octobre à l’issue de la réunion des experts des Etats membres sur le renouvellement de l’autorisation du glyphosate, compte tenu des divisions encore trop importantes sur ce dossier.
Lors d’un tour de table portant sur le renouvellement pour dix ans de l’herbicide, dix Etats membres ont indiqué qu’ils s’opposeraient à la proposition si elle était mise au vote (France, Belgique, Grèce, Croatie, Italie, Luxembourg, Malte, Autriche, Suède et Slovénie), deux ont annoncé qu’ils s’abstiendraient (Allemagne et Portugal) et seize y étaient favorables. Insuffisant pour constituer une majorité qualifiée. Les discussions ont ensuite porté sur une durée plus courte, mais aucun compromis ne s’est dégagé.
La Commission européenne, suite à la résolution (non contraignante) adoptée le 24 octobre par le Parlement européen qui s’est prononcé pour une interdiction d’ici cinq ans du glyphosate, avait annoncé qu’elle était prête à discuter d’une prolongation entre cinq et sept ans. Les négociations vont reprendre sur cette base.

Objectif de renouvellement pour quatre ans
«D’après les informations que j’ai à ce moment, la position de la Commission européenne serait de dégager une majorité sur l’objectif à quatre ans. La France serait prête à accepter si cela permettait de décoincer la situation», a déclaré Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, lors d’un point presse le 25 octobre, en fin de matinée, concernant le délai de renouvellement de l’autorisation du glyphosate. Il ajoute que «la position de la France était de trois ans pour trouver les moyens de substitution au glyphosate».
Une date pour une nouvelle réunion va être fixée prochainement. Les Vingt-huit doivent se prononcer sur ce renouvellement avant le 15 décembre (soit six mois après la publication de l’avis de l’Agence européenne des produits chimiques qui a conclu que le glyphosate ne devait pas être classé comme cancérigène). L’autorisation actuelle du glyphosate dans l’UE expire le 31 décembre.

Glyphosate : pour la FNSEA, il faut «arrêter de tergiverser»

La FNSEA considère, dans un communiqué du 25 octobre, que «l’absence de décisions est préjudiciable pour les agriculteurs bien sûr, mais pour l’Europe elle-même». Pour le syndicat majoritaire, «il est grand temps que les politiques se fient aux avis scientifiques des agences indépendantes qu’ils ont eux-mêmes installées, sinon à qui faire confiance ?» A la FNSEA, «nous ne voulons pas que les paysans se retrouvent dans des impasses techniques sous peine de ne pouvoir répondre aux défis de la souveraineté alimentaire et du changement climatique», poursuit le communiqué. La FNSEA pointe l’incohérence à vouloir «entériner le Ceta et des importations de produits avec des règles sanitaires moins strictes» et en même temps «interdire le glyphosate».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde