Aller au contenu principal

Greenpeace étrille députés et ministres pour leur inaction pour le climat

Quand les écolos se tirent entre eux dans les pattes, cela donne une ministre de la Transition écologique ex-membre d'EELV ou encore un député européen passé par une ONG pour la sauvegarde de la planète être en lice pour décrocher d'un prix dans le concours des « Boulets du climat » organisé par Greenpeace.

Les "Boulets du climat" visent à distinguer ministres et députés pour "leur inaction envers le climat", explique l'ONG Greenpeace.
Les "Boulets du climat" visent à distinguer ministres et députés pour "leur inaction envers le climat", explique l'ONG Greenpeace.
© Greenpeace

Les « Boulets du climat » sont à la politique ce que sont les « Gérard du cinéma » ; à savoir un prix satirique décerné aux « pires » personnalités politiques – députés et ministres - pour leur prestation pendant l’année. Les Boulets du climat, c'est autrement dit une initiative de Greenpeace France pour « éclairer les citoyens sur les décisions anti-climat prises par les responsables politiques au pouvoir, et récompenser ensemble le pire de l’inaction climatique ».

Deux catégories sont ouvertes : la première, celle des ministres. Parmi eux, on retrouve en premier Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique et qualifiée de « tueuse d’abeilles » pour avoir défendu la ré-autorisation des néonicotinoïdes pour la culture de la betterave ; Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des finances ; Emmanuelle Wargon (Logement) ; le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebarri ou encore Olivia Grégoire, secrétaire d'État à l’Économie sociale et solidaire.

Néonicotinoïdes, huile de palme, Ceta

La seconde catégorie est celle des députés, qu’ils soient élus à Paris ou à Bruxelles. On retrouve ainsi parmi eux l’ancien président de l’Assemblée Nationale, François de Rugy ; Jacques Maire rapporteur du Ceta que Greenpeace considère comme « un traité climaticide de libre-échange avec le Canada, qu’il (le député) a défendu bec et ongles, quitte à mentir » ; Laurent Saint-Martin, rapporteur général du budget ; Mohamed Laqhila, accusé par l’ONG d’être le « plus fidèle ami de Total », notamment par la « défense du pétrolier et son utilisation d’huile de palme dans les carburants » ; et l’ancien directeur de l’ONG WWF et eurodéputé, Pascal Canfin.

Sous les portraits de chaque candidat, Greenpeace détaille par le menu ce que l'on peut considérer comme des faits d'armes pour chacun, quitte à en exagérer certains. Un exemple ? affirmer que la réautorisation des néonicotinoides pour la culture de la betterave « ouvre grand la porte à de nouvelles dérogations pour d’autres cultures, malgré la dangerosité de ces pesticides ».

Les votes sont ouverts jusque « fin janvier 2021 », détaille Greenpeace dans une foire aux questions sur son site Internet, afin de « permettre au plus grand nombre de voter ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les planteurs peuvent espérer approcher un rendement de 90 t/ha à 16° et une rémunération de 30 €/t pulpes comprises. 
La campagne betteravière démarre sous de bons auspices
De bons rendements et des prix supérieurs aux dernières années : voilà ce qu’espère la filière betteraves pour cette nouvelle…
Barbara Pompili
Barbara Pompili lorgne sur l'agriculture ? Son cabinet réfute
Avec Nicolas Hulot, l'un de ses prédécesseurs au ministère de la Transition écologique, la samarienne n'est pas contre l'idée de…
Des betteraviers pas pressés de récolter
La Confédération générale des betteraviers (CGB) demande aux entreprises de transformation de retarder autant que possible les…
La ministre de la Transformation et de la Fonction publiques (à gauche) a fait étape la semaine dernière dans la Somme à la rencontre des élus locaux pour s’assurer de la bonne mise en place du plan de relance.
Touquet Savour offre un nouvel écrin écoresponsable à ses pépites
L’entreprise de négoce de pommes de terre installée à Essertaux (80) vient de lancer la commercialisation d’un nouveau packaging…
Plaine en fête, un événement de rentrée contre la morosité
Après une année blanche, l’événement Plaine en fête organisé par les Jeunes agriculteurs de la Somme fait son grand retour le…
Pour être juste, le prix d’un maïs sur pied s’établit en fonction du rendement  en grain, de la cotation sur le marché et de la culture qui sera implantée  par la suite.
Quel prix pour le maïs sur pied en 2021 ?
L’achat et la vente de maïs sur pied sont une pratique courante dans le département. Pour calculer le juste prix, deux méthodes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde