Aller au contenu principal

Grosse altise : observer et ne traiter qu'en cas de péril

La lutte insecticide contre les altises adultes se raisonne à la parcelle et ne s'envisage que si la survie de la culture est menacée, du stade cotylédons jusqu'au stade à 3-4 feuilles du colza, c'est-à-dire si la culture pousse moins vite qu'elle n'est dévorée.



Pour lutter efficacement contre les altises, la première étape consiste à... surveiller le déclenchement du vol. La baisse des températures puis la remontée au-delà de 20°C sont les éléments déclencheurs du vol des grosses altises qui vont quitter leurs zones d'estivation (haies, buissons, végétation dense à proximité des anciens champs de colza) pour coloniser les nouveaux champs de colza. Ce vol survient en général la 2e ou 3e décade de septembre. Les grosses altises sont capables de voler sur plusieurs kilomètres.

À quoi ressemble la grosse altise ?
La grosse altise ou altise d'hiver (Psylliodes chrysocephala) est un gros coléoptère de 3 à 5 mm qui possède des «grosses» cuisses gonflées lui permettant de faire des sauts pour se déplacer. Elle a un corps noir et brillant avec des reflets bleus métalliques sur le dos. Les extrémités des pattes, des antennes et de la tête sont roux doré. Les adultes rongent les cotylédons et jeunes feuilles par petites morsures circulaires perforantes ou non, de 1 à 2 mm.

Après 3 feuilles, interventions inutiles
Les captures dans les cuvettes jaunes enterrées servent à détecter l'arrivée puis l'activité des altises d'hiver, mais elles ne sont pas un outil d'aide à la décision pour déclencher un traitement.  C'est l'observation très régulière, à la parcelle, des dégâts sur la plante entre les stades cotylédons et 3-4 feuilles étalées qui guide le raisonnement. Plus que le seuil, la vitesse d'accumulation des dégâts et la vitesse de croissance de la culture sont les critères à prendre en considération, quasiment au jour le jour pour bien appréhender le risque. Si le colza a moins de 4 feuilles, le seuil de risque est fixé à 80 % des plantes présentant des morsures et  25 % de la surface foliaire détruite. Il faut aussi prendre en compte le dynamisme de la culture : un colza qui bénéficie de conditions de croissance favorables sort rapidement des stades de sensibilité.

Quel insecticide choisir ?
Si une intervention s'avère nécessaire contre les altises adultes, quel que soit le secteur, utiliser Boravi WG 1.0 kg/ha (phosmet) à incorporer dans une eau acide (pH5.5). Boravi WG est limité à deux applications maximum par an. Ce produit est non mélangeable avec toute autre substance active. L'altise d'hiver est active surtout dans les premières heures qui suivent la tombée de la nuit. C'est pourquoi l'application en soirée est à privilégier avec un volume de bouillie d'au moins 150 à 200 l/ha.

Traiter les adultes n'est pas suffisant
Les essais conduits par Terres Inovia ont montré que pour réduire les infestations larvaires, un traitement spécifique contre les larves était plus efficace que des interventions répétées contre les adultes. On peut expliquer cela du fait de l'arrivée échelonnée des adultes, l'apparition des résistances aux pyréthrinoïdes et des conditions climatiques plus ou moins propices au moment des pontes

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Gérard Clay
La lettre du nouveau président de Tereos à ses 12 000 coopérateurs
Elu hier, vendredi 18 décembre, à la tête du conseil de surveillance du groupe coopératif Tereos, Gérard Clay adresse ce jour un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Projet de sucrerie de Seneffe
Le projet de sucrerie de Seneffe (B) est enterré
Ultime rebondissement dans la course à la construction d’une sucrerie dans le Hainaut belge, la coopérative rassemblant les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde