Aller au contenu principal

Guidage et pilotage : la technologie agricole de plus en plus précise

Retour sur la journée organisée par la chambre d'agriculture le 12 septembre sur le thème de l'agriculture de précision au service de la fertilisation.

© AAP

La chambre d'agriculture de la Somme organisait le jeudi 12 septembre une journée sur le thème "l'agriculture de précision au service de la fertilisation" à Lamotte-Brebière. Une centaine agriculteurs ont répondu présents à ce temps fort. Au programme, les participants ont pu assister à des démonstrations de matériel de guidage ainsi qu'à une démonstration de strip-till. Différents partenaires présentaient leurs solutions en matière de réduction d'intrant : la société Yara avec le N-Sensor, l'outils Green seeker de chez Trimble, la société Airinov avec le cartographie établie par un drone, la société défisol avec l'analyse de la conductivité des sols, ainsi que les outils proposés par la chambre d'agriculture tels que le N tester, le GPN, Farmstar...
Une conférence ayant pour thème "Les applications du guidage pour le pilotage et la gestion intra-parcellaire de la fertilisation azotée" était animée par Caroline Desbourdes, spécialiste Arvalis du guidage. On peut retenir de cette conférence, l'importance de choisir le matériel adapté aux applications que l'on souhaite en faire. Le besoin de précision n'est pas le même si l'on souhaite biner des betteraves en passant à quelques centimètres de la plante que si l'on veut pulvériser avec une rampe de 28 mètres.



QUEL EST MON BESOIN EN PRECISION ?
La première étape lorsque l'on s'intéresse à un système GPS est de se demander pour quelles applications il sera utilisé. En fonction de l'utilisation qui en sera faite, on peut déterminer le besoin en précision, et donc le type de signal nécessaire.

Le signal gratuit : EGNOS
Le signal le moins précis, mais toutefois largement suffisant dans bon nombre de cas est le signal EGNOS. On peut considérer que sa précision est de l'ordre de 15 à 30 cm. Cette précision dépend du laps de temps entre deux passages. Plus le temps écoulé entre deux passages sera long (donc plus la parcelle sera longue par exemple) , plus l'erreur sera amplifiée. Ce signal gratuit peut donc très bien correspondre à une utilisation avec des outils tel que le pulvérisateur, les épandeurs organiques ou à engrais...

Les signaux John Deere
Le constructeur John Deere utilise ses propres signaux, appelés STARFIRE. Ce signal a la particularité de n'être exploitable qu'avec des récepteurs de la marque John Deere. Le SF1 est un signal gratuit, légèrement plus précis que EGNOS. SF2 est un signal payant, sous forme d'abonnement. Il est commercialisé pour une précision de plus ou moins 10 cm.

Le signal payant : OMNISTAR
OMNISTAR est un fournisseur de signal pouvant être utilisé avec la plupart des récepteurs. L'offre se décompose en plusieurs degrés de précision allant jusqu'à 10 cm pour le OMNISTAR HP. Le signal est ici commercialisé sous forme d'abonnement. Une précision de 10 cm peut être adapté à des travaux tel que le semis, la récolte, le travail du sol...

Le signal RTK
Le RTK est le signal le plus précis, et ne se décale pas dans le temps. Vous pouvez donc revenir sur votre parcelle 1 heure, 1 mois, ou 1 an après le premier passage, la ligne de référence reste mémorisée, sans aucun décalage. Ceci permet par exemple de réaliser un binage en repassant au même endroit que le semoir.
On peut distinguer deux sous groupes : le RTK par radio et le RTK par téléphonie. La précision est de 2.5 cm, ce qui permet de réaliser toute les opérations culturales demandant une grande précision : le binage, la plantation de pomme de terre, le buttage, les semis de précision... Le RTK radio peut fonctionner soit par un abonnement (des concessionnaires ou coopératives s'équipent de balises et proposent une location du signal), soit en achetant sa propre balise. La portée d'une balise sera de plus ou moins 15 km, en fonction de sa puissance et du relief sur lequel les ondes se transmettent. Le RTK radio est actuellement un des système les plus fiables en terme de précision, et de disponibilité du réseau. Le RTK par téléphonie est commercialisé sous forme d'abonnement. Il ne nécessite pas de balise personnelle, puisqu'il utilise le réseau téléphonique existant. Il a donc l'avantage d'avoir une couverture beaucoup plus étendue que si on utilise une balise radio.Mais l'utilisation de ce dernier dépend du bon fonctionnement du réseau téléphonique, et le transfert de données n'est pas prioritaire sur le téléphone...

QUELLES UTILISATIONS ?
En fonction du signal choisi, on peut déterminer l'équipement qui valorisera ce dernier. Le signal gratuit EGNOS conviendra par exemple tout à fait à l'utilisation d'une barre de guidage associée au pulvérisateur. Il pourra également être utilisé pour automatiser la coupure des tronçons du pulvé. Les avantages sont nombreux pour un investissement raisonnable : éviter le jalonnage, limiter les recroisements lors de la pulvérisation, faciliter l'utilisation du pulvé de nuit, ou tôt le matin...
Un système d'autoguidage sera de préférence associé à un signal suffisamment précis. La meilleure façon de valoriser la précision du signal RTK, est par exemple de l'associer à un autoguidage commandé hydrauliquement par une valve agissant sur l'orbitrol du tracteur. Il ne serait pas réaliste de vouloir corriger manuellement, et à longueur de journée, une trajectoire indiquée avec une précision de 2 cm sur une simple barre de guidage. L'autoguidage électrique peut être associé au RTK, mais sa réactivité sera légèrement moins bonne qu'un asservissement hydraulique.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La hausse annoncée du tarif  de l'électricité s'ajoute à d'autres charges qui ont déjà explosé pour Marc Leroy, comme d’autres producteurs de pommes de terre.
La flambée de l'électricité met le feu aux frigos de stockage
Les producteurs de pommes de terre qui stockent leur récolte dans des bâtiments réfrigérés doivent eux aussi faire face à des…
L’offre alléchante de Milcobel aux éleveurs régionaux attise le feu
Avec 555 €/1 000 l (42/43) payés en juin 2022, la coopérative belge Milcobel espère séduire les éleveurs laitiers des Hauts-de…
Pour Corinne, le plus gros travail a lieu pendant la plantation. Elle espère atteindre une rentabilité équivalente à celle  d’une bonne pomme de terre.
Le pari du Paulownia pour valoriser les parcelles difficilement cultivables
Pour tirer une valeur ajoutée de ses parcelles peu exploitées, Corinne Obert mise sur la culture de l’arbre Paulownia, dont le…
Depuis dix ans, Clémentine Peria transmet son amour pour les chevaux aux enfants. Les meilleures conditions pour cela  sont réunies dans son nouveau poney-club.
Shet'land, le poney-club des rêves de Clémentine Peria enfin réalité
Clémentine Peria fête les dix ans d’ouverture de son poney-club, Shet'land. Pour l’occasion, il fait peau neuve. D’abord…
La sucrerie de Roye (Saint Louis Sucre) devrait démarrer son activité le 22 septembre pour une durée de campagne d’environ 115 jours.
Premières betteraves arrachées pour être au plus vite transformées
Si les industriels anticipent le démarrage de leur activité pour se prémunir d’éventuelles coupures de gaz et éviter une…
Grand consommateur d’électricité pour l’ensemble des étapes de la production d’endives, Hervé Persyn n’est pas serein quant à l’avenir de son activité.
La flambée de l’électricité rend l’endivier amer
Producteur d’endives dans l’est de la Somme, Hervé Persyn s’interroge sur la pérennité de son entreprise confrontée à une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde