Aller au contenu principal

Hauts-de-France propres : top départ pour le grand nettoyage

Du vendredi 22 au dimanche 24 mars, il faudra se remonter les manches. L’opération Hauts-de-France propres entend bien, cette année encore, donner un bon coup de balais à la nature.



Plus de 1 300 tonnes de déchets ramassés lors de l’opération 2018... Faut-il vraiment s’en réjouir ? Face à l’engouement de l’opération Hauts-de-France propres menée conjointement par la Région, la Fédération régionale des chasseurs, l’Association régionale de pêche et soutenue par le Crédit agricole Nord de France, mieux vaut voir la poubelle à moitié pleine ! Le bon côté des choses, c’est la très forte mobilisation pour ce ménage grandeur nature : près de 50 000 participants, dont un quart de scolaires, sont partis l’an dernier, manches retroussées, à l’assaut des déchets qui jonchent le territoire régional.
Alors, bien sûr, la quantité d’objets indésirables ramassés doit inquiéter... «Si vous saviez tout ce qu’on peut retrouver le long des axes routiers, c’est inimaginable !», déplore Jean-Michel Taccoen, conseiller régional à l’environnement. Mais force est de constater que, pour l’instant, certains comportements ne laissent pas d’autres choix que celui de ramasser...
Ce grand ménage est donc l’occasion de sensibiliser les plus jeunes aux bons usages. «Nettoyer n’est qu’une partie de la solution, l’enjeu, c’est surtout la sensibilisation. Quand j’apprends qu’après l’opération de l’année dernière une petite fille a repris son père qui jetait son mégot par terre, je me dis qu’une partie du travail est réussie !», poursuit le conseiller.

D’un groupe de copains à l’échelle régionale
D’une simple histoire de copains pêcheurs au bord de la Somme lassés de voir des déchets sur leur havre de paix, ce nettoyage de printemps a pris de l’ampleur, beaucoup d’ampleur, se réjouit Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs. «Ça a démarré comme ça, aujourd’hui, c’est bien plus large que la chasse et la pêche ! C’est un intérêt que l’on porte collectivement autour de la protection de la nature, mais j’ai comme l’impression qu’on nettoie toujours plus... Il va falloir prendre des mesures de répression contre les dépôts sauvages. Notre nature n’est pas une poubelle !»
S’il n’est jamais trop tard pour se joindre à une opération de ramassage des déchets, il est même encore possible d’en organiser une. L’année dernière, près de neuf cents points de ramassages (communes, associations, écoles...) s’étaient mis en action. Chaque point détermine sa zone de nettoyage et ses règles de tri, mais les consignes de sécurité sont les mêmes pour tous : le port de gants et de gilets fluo notamment. Même s’ils sont fournis, n’hésitez pas à vous munir de votre propre matériel pour éviter un surplus de déchets... Autant s’inscrire dans une logique durable dès maintenant ! «Il serait bien que cet élan ne dure pas seulement le temps d’un week-end...», sourit Xavier-Bertrand, président de Région.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde