Aller au contenu principal

Herbe : adapter les premiers apports d’azote

A la pointe de l’herbe.

Le premier apport d’azote peut normalement s’effectuer lorsque la somme des températures moyennes positives cumulées depuis le 1er janvier dépasse les 200 °c. Ce repère correspond aux températures cumulées nécessaires pour un démarrage de la végétation.
Cette année, dans la région, ce stade sera atteint entre le 20 et le 28 février suivant les secteurs.
C’est ensuite la qualité de la portance et les objectifs recherchés qui détermineront les dates des premiers apports.

Adapter les dates et les doses en fonction des modes d’exploitation(*)
Pour les parcelles de fauche, un apport précoce vous fera gagner une dizaine de jours sur la date de récolte et, si la pluviométrie est suffisante, permettra une repousse de qualité avant le début de l’été : la productivité de la parcelle en sera améliorée.

Les doses recommandées :
Ensilage : 80 à 100 U
Foin : 40 à 60 U

On pourra diminuer la dose de 20 unités sur les parcelles qui ont déjà reçu des engrais organiques.

Pour les parcelles pâturées, la période d’épandage sera déterminée par la hauteur d’herbe résiduelle dans la parcelle après l’hiver :
- Si l’herbe est rase, le premier apport peut être réalisé environ 3 semaines avant la date prévue de sortie (c’est bien sûr la météo qui sera déterminante).
Par exemple, pour une sortie précoce, les épandages pourraient avoir lieu entre le 1er et le 10 mars. Si vous ne sortez habituellement qu’à partir du 15 avril, viser plutôt après le 15 mars.
- Au-delà d’une hauteur d’herbe de 6-8 cm au 1er mars, il vaut mieux faire passer les animaux avant d’épandre de l’azote et épandre dès la sortie des animaux de la parcelle; ce peut être le cas après un sous pâturage ou une repousse importante pendant l’automne ou l’hiver.
C’est ensuite le mode de conduite (sortie précoce ou tardive) et le chargement recherché qui déterminera le niveau de l’apport.

Mise à l’herbe précoce(mi mars à fin mars)chargement de 20 à 25 ares/UGB : 50 U
Mise à l’herbe tardive (mi avril à début mai) chargement de 25 à 30 ares/UGB : 30 U

Le trèfle blanc ne sera pas pénalisé si l’épandage est précoce ; sinon diminuer la dose d’azote de 20 unités.
Pour un chargement très élevé (5 à 10 ares par UGB), la pâture étant considérée comme un parcours, l’apport d’azote n’est peut-être pas indispensable. On peut sortir les vaches un peu plus tard, l’herbe sera de toute façon consommée rapidement au premier passage et peu valorisée au second : ébouser obligatoirement entre chaque passage et espérer qu’il pleuve régulièrement !

Faire totalement l’impasse d’azote au printemps ?
C’est possible si vous avez des prairies multi espèces bien équilibrées destinées au pâturage et si vous disposez de surfaces en herbe importantes.
Si l’objectif est d’en apporter un peu, l’épandage de compost est sûrement la meilleure solution.

(*) Les épandages annuels d’azote sur culture ou sur prairies doivent ajustées en fonction des besoins des plantes ; pour les surfaces en herbe, des doses maximales ont été établies en fonction des chargements moyens (ares/UGB). Nous reviendrons sur ces recommandations dans un article ultérieur.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Pour Francis Pruvot et Nicolas Sangnier, l’élevage est une diversification intéressante qui assure l’équilibre de leurs exploitations.
Eleveurs bovins (6/10). Un Label rouge pour une meilleure valorisation
Épisode 6/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde