Aller au contenu principal

Herbe : début de saison retardé par la pluviométrie

Les Chambres d’agriculture des Hauts-de-France en partenariat avec Avenir conseil élevage et Oxygen conseil élevage ont mis en place un observatoire régional de suivi de la croissance de l’herbe depuis 2004.

© AAP



Cette année, les mesures herbomètres sont réalisées dans les prairies de fauche et de pâturage de vingt-trois exploitations réparties sur toute la région (cf. la carte).
Ce suivi de la pousse de l’herbe est un outil d’aide à la décision pour vous aider dans la gestion du pâturage. Il vise à donner des repères aux éleveurs pour améliorer le pâturage et anticiper les grandes étapes de la pousse de l’herbe : le retrait des parcelles du circuit de pâturage pour la fauche, l’adaptation de la complémentation pour éviter le gaspillage et économiser des stocks…

Repérez les stades clés de la pousse de l’herbe
À chaque stade, correspond une pratique. Les sommes de température permettent de repérer les stades importants de la pousse de l’herbe : départ en végétation, épis 5 cm du sol, épiaison, floraison.
Les sommes de température, exprimées en degré jours se calculent en additionnant les moyennes quotidiennes à partir du 1er février avec un minimum à 0°C et un maximum à 18°C, car au-delà il n’y a plus d’effet sur la majorité de la flore : Température moyenne = (température mini + témpérature maxi)/2
On considère qu’à 200°C degré jour, il y a reprise de la végétation. En 2020, les 200°C jour sont atteints depuis fin février pour la zone du Pays de Bray, la bande côtière et la zone Intérieure. Pour l’Avesnois Thiérache, les 200°C ont été obtenus la semaine dernière.
Entre 300 et 400°C et en fonction du type de prairie et de la portance, le déprimage peut démarrer.
Cependant, cette année est particulière au vue des précipitations importante en eau. La somme des températures reste un moyen de pilotage de l’herbe, mais n’est pas le seul critère à prendre en compte dans la reprise de la végétation et l’exploitation des prairies.



Contacts du groupe régional Herbophyles :

Chambre d’agriculture
Aisne : Leborgne Gaëtan, 06 18 51 01 54
Oise : Récopé Christelle, 06 73 74 33 61
Somme : Leroy Claire, 06 86 37 56 68
Nord : De Wilde Quentin, 06 42 59 01 11
Pas-de-Calais : Pruvost Olivier, 06 85 08 60 45

Oxygen conseil élevage
Pas-de-Calais : Hennebelle Dany, 06 71 18 94 89

Avenir conseil élevage
Nord : Gruener Sophie, 06 84 95 94 39
Picardie : Lejeune Raphaël, 06 85 50 81 91

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde