Aller au contenu principal

Ils ont trouvé un stagiaire/apprenti grâce à Stage agricole

Vous cherchez un stagiaire ou un apprenti en agriculture ? Le site internet Stage agricole fait le lien entre les exploitants en recherche et les candidats.

© JA



L’année scolaire se termine. On entre dans le mercato d’été des stages et apprentissages : d’un côté, des exploitants désireux de faire partager leurs connaissances ; de l’autre, les jeunes impatients d’apprendre. Pour faire le lien, Jeunes agriculteurs a créé Stage agricole : une plateforme qui met en relation stagiaires ou apprentis et maîtres de stage et d’apprentissage dans chaque région. Créée en 2017, elle recense aujourd’hui près de 1 500 annonces.

Simple et gratuit
L’inscription se fait par un formulaire en ligne : description de l’exploitation, profil recherché, possibilités d’accueil et coordonnées de l’exploitant. Avec ces informations, le candidat peut entrer en contact directement avec l’exploitant. Le site propose aussi une candidathèque dans laquelle des jeunes en recherche ont déposé leur CV. Toutes les exploitations accueillantes et les candidats motivés sont les bienvenus. L’outil est ouvert à tous les agriculteurs quelle que soit leur orientation technico-économique ou leur mode de production et aux candidats de tous niveaux. Il est possible de s’inscrire et de retirer l’annonce lorsqu’elle a été pourvue, mais aussi de maintenir l’annonce.

Recherche de profils
L’exploitant définit dans son annonce le profil recherché. La démarche diffère en fonction de l’objet de la recherche. Embaucher un apprenti répond à un besoin sur l’exploitation. Pour le Gaec Vermersch, l’objectif était de trouver un candidat capable d’être vite opérationnel dans les travaux de l’élevage. Deux critères majeurs de sélection sont ressortis : être passionné par l’élevage, avoir déjà eu une expérience dans ce domaine. Les associés ont orienté leur choix vers un apprenti dans le cadre d’une formation post bac en élevage. Accueillir un stagiaire répond plus à un «coup de main ponctuel», selon Guillaume Parsy. L’exploitant accepte indifféremment des profils orientés plutôt élevage ou culture et adapte les missions du stagiaire en fonction, lorsque c’est possible. Pour lui, le critère majeur est la proximité géographique entre l’exploitation et l’hébergement du candidat.

Prise de contact
Lorsque le candidat trouve une annonce qui correspond à la fois à sa recherche et à son profil, il lui revient de prendre contact avec l’exploitant.Toutes les coordonnées sont disponibles directement dans l’annonce. Dans tous les cas, l’exploitant préférera avoir directement contact avec le candidat plutôt qu’avec un intermédiaire ou un parent. Il pourra demander un CV et une lettre de motivation puis convenir d’un entretien. Elie Vermersch suggère aussi de visiter l’exploitation et de proposer un essai. Chez lui, ce processus de recrutement a fait ressortir qu’Éloise correspondait au profil recherché. Son contrat démarre ce lundi. La mission de Stage agricole est remplie.

Curieux d’en savoir plus ? Rendez-vous sur le site https://hautsdefrance.stage-agricole.com/


«J’embauche une apprentie grâce à Stage agricole»


À Ville-le-Marclet, à mi-chemin entre Amiens et Abbeville, Elie Vermersch est installé au sein du Gaec Vermersch. Avec ses associés, ils cherchaient un apprenti passionné par l’élevage. «Nous avons l’habitude de prendre des stagiaires mais on voulait quelqu’un qui soit présent plus souvent». Lui-même ancien apprenti, il lui semblait naturel de donner à son tour sa chance à un jeune.
Eloïse recherchait un apprentissage pour se lancer dans un certificat de spécialisation Conduite de l’élevage laitier. Elle a trouvé l’annonce du Gaec sur Stage agricole. Elle explique : «J’ai repéré plusieurs annonces qui correspondaient à mes critères géographiques et qui présentaient un atelier laitier. J’ai ensuite contacté les exploitants.» Elle a choisi le Gaec Vermersch parmi plusieurs autres offres car elle souhaite développer ses compétences en génétique et les associés y portent beaucoup d’intérêt. Elle conseille aux autres jeunes en recherche de définir précisément leurs critères pour être efficaces dans leur recherche.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les céréaliers redoutent «une pénurie d’engrais»
Agriculteur dans le Loiret et secrétaire général adjoint de l’Association générale des producteurs de blé (AGPB), Cédric Benoist…
D’ici quelques semaines, Noriap devrait être en mesure de proposer un contrat à ses adhérents engagés dans des pratiques d’agriculture de régénération après avoir convaincu plusieurs de ses clients de participer à l’effort. 
Noriap dans les starting-blocks pour rémunérer les pratiques régénératives
La coopérative samarienne fait partie des entreprises pionnières de l’amont à imaginer un système de rémunération qui récompense…
Chez Antoine Guilbaut, les vaches vieillissent bien. Ici, Dauphine, fille d’Oulou, quatorze ans en janvier, est pleine de son douzième veau. Son IVVV : 369 jours. 
Antoine Guilbaut a ses blondes dans la peau
Ses blondes d’Aquitaine, Antoine Guilbaut y passe un temps fou. Les efforts de l’éleveur de Boismont sont récompensés d’…
Plusieurs définitions de l’agriculture de régénération coexistent. Elle est le plus souvent recentrée sur des pratiques d’«amélioration du sol» en s’approchant du concept d’agriculture de conservation.
L’agriculture régénératrice, un concept tout-terrain
Dans le sillage de Danone, des industriels comme McCain, Nestlé, ou encore le fabricant de vêtements Patagonia, ont annoncé, ces…
Ferme des 1000 vaches : le Conseil d’État déboute les porteurs du projet
Les porteurs du projet de ferme communément appelée «Ferme des 1000 vaches» à Drucat, près d’Abbeville, sont condamnés à régler…
Pour ses premières vendanges, Martin Ebersbach a pu compter sur l’aide de sa famille et de ses amis. Reste tout le travail de vinification à réaliser.  Dégustation de la première coupe de vin effervescent bio d’Ailly-sur-Noye début 2023. 
Une première vendange au Vignoble des Vœux
Pour pouvoir s’installer à la ferme familiale des Vœux, à Ailly-sur-Noye, Martin Ebersbach a planté un vignoble pour y produire…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde