Aller au contenu principal

Ils sont prêts pour le concours de Paris

Magnifique spécimen de l'élevage de Sophie Thulliez, Eugénie va défendre les couleurs du département dans le concours Rouge Flamande.
Magnifique spécimen de l'élevage de Sophie Thulliez, Eugénie va défendre les couleurs du département dans le concours Rouge Flamande.
© AAP


Ils sont prêts pour le concours de Paris


Sophie Thulliez s’apprête à partir au salon de l’agriculture à Paris pour participer à nouveau au concours général agricole de Paris en race Rouge Flamande. Elle y est allée pour la première fois en 2006. Cette année, elle y présente pour la deuxième fois consécutive Eugénie qui concourra dans la catégorie vache en deuxième lactation.
Cette passionnée de génétique est éleveuse à Coigneux et associée en Gaec avec son frère Marc Hossart. Ils ont un cheptel d’une centaine de vaches laitières dont quinze Flamandes. Cette race locale, autrefois dominante dans le Nord de la France, reste encore présente en Nord-Picardie. Elle tend même à regagner un peu de terrain. C’est une race rustique, certes moins productive que la Prim'Holstein, mais qui produit du lait de qualité avec de bons taux butyreux et protéiques. Le choix d’un troupeau de Rouges Flamandes s’est imposé de lui-même à Sophie Thulliez car à la reprise de l’exploitation l’élevage était déjà constitué de bovins de cette race. Elle s'est depuis passionnée pour la Flamande, a adhéré à l’Upra et est également administratrice à la coopérative d'insémination Gènes Diffusion.
En novembre dernier, l’Upra Flamande est venu sélectionner certaines vaches en fonction de leur conformation et de leurs performances laitières. Ainsi, Eugénie a été pré-sélectionnée pour participer au salon et quelques autres de ses congénères comme mères à taureaux. La sélection a été confirmée il y a quelques semaines. "Je lui ai appris à marcher en ma compagnie. Cela prend du temps, il faut beaucoup de patience. Elle a été tondue la semaine dernière. Et maintenant elle est prête pour l’aventure", indique Sophie Thulliez.
Eugénie embarque ce vendredi 21 février dans le camion de Gènes Diffusion en direction de Paris. Cette année, elle essayera de remporter le 1er prix (manqué de peu l’an dernier). Elle ramènerait dans l'exploitation une médaille mais aussi l’occasion d’être mère à taureau et de perpétuer ainsi les qualités de la Flamande, sans oublier le bénéfice économique pour l'élevage. Lundi 24 février, ce sera le grand jour pour Eugénie qui se présentera sur le ring avec sa maitresse dans son plus bel apparat. Elle affrontera pour le titre une trentaine de vaches Flamandes. Le jury portera son attention sur sa conformation, ses pattes, son pis, son état d’engraissement et son comportement.
A travers sa présence au salon, l'Upra flamande cherche à se faire connaître et développer la filière lait. La création d'une filière viande est en projet.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Pour Francis Pruvot et Nicolas Sangnier, l’élevage est une diversification intéressante qui assure l’équilibre de leurs exploitations.
Eleveurs bovins (6/10). Un Label rouge pour une meilleure valorisation
Épisode 6/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde