Aller au contenu principal

Implanter tôt la luzerne pour maximiser sa production

Une implantation précoce durant l’été, sous réserve de conditions hydriques favorables à une levée rapide et homogène, permet à la luzerne de s’enraciner profondément et de constituer des réserves glucidiques dans son pivot.

Il est recommandé d’implanter la luzerne en été le plus tôt possible si les conditions climatiques le permettent, ce devrait être le cas cette année.
Il est recommandé d’implanter la luzerne en été le plus tôt possible si les conditions climatiques le permettent, ce devrait être le cas cette année.
© Arvalis-Institut du végétal

La luzerne (Medicago sativa) est une légumineuse fourragère pérenne adaptée à la constitution de stocks fourragers riches en protéines. Sa bonne tolérance au stress hydrique repose avant tout sur son enracinement profond. Pour garantir sa productivité, l’implantation est une étape cruciale. Se tenir prêt à semer juste après la moisson, ou recourir à l’irrigation pour sécuriser la levée, permettra de maximiser les chances de réussite et la productivité de la luzernière.

Cette plante est relativement exigeante en températures. On considère que son zéro de végétation, température à partir de laquelle elle croît, est de 5°C. Elle a, par ailleurs, des besoins élevés en rayonnement et se développera donc d’autant plus vite en période de jours longs. 

Pour éviter tout risque de destruction par le gel hivernal, la date de semis doit permettre d’atteindre le stade 3 feuilles vraies (trifoliées) avant les premières gelées. De façon générale, plus les plantes seront développées avant l’hiver, plus la production en première année sera importante.

Dans les zones continentales et septentrionales, le semis devra s’effectuer au plus tard le 30  août en conditions favorables et jusqu’au 15 septembre dans les zones plus océaniques. En l’absence de créneaux favorables au cours de l’été, il sera préférable d’opter pour un semis de printemps, sur un sol ressuyé et réchauffé en sortie d’hiver ou début de printemps. La productivité sera alors réduite d’environ 50 % par rapport à une implantation d’été réussie. En contexte continental comme océanique, plus la date de semis de la luzernière est retardée, moins le rendement en première année est élevé. Après la première année de production, dans la mesure où le peuplement est suffisant, aucun effet de la date de semis de la luzernière n’a été observé.

 

Des sols plutôt drainants

Un des premiers critères de choix de la parcelle concernera le type de sol, qui doit être drainant et aéré. Il faut donc éviter les sols hydromorphes ou compactés. Il est également essentiel de choisir une parcelle avec un pH eau supérieur à 6. Dans le cas contraire, un chaulage de redressement peut être réalisé avant l’implantation de la culture en prenant soin d’incorporer l’amendement dans les 10-15 premiers centimètres. Pour se faire, il est préférable d’utiliser un amendement basique rapide d’action, comme la chaux ou le carbonate pulvérisé. Par ailleurs, la luzerne est moyennement exigeante en phosphore et très exigeante en potasse.

Compte tenu de l’investissement que représente son implantation, une analyse de sol l’année précédant le semis peut donc s’avérer utile. Elle permet d’identifier les points de blocages éventuels et d’y remédier par une fertilisation raisonnée et adaptée au contexte, même si dans les faits, les cas où ce type d’opération est nécessaire sont peu fréquents.

 

Peut-on resemer une luzerne derrière une luzerne ?

Si la luzerne est un très bon précédent en termes de fournitures d’azote, elle nécessite de respecter un délai de retour de cinq à sept ans pour limiter la persistance des pathogènes telluriques (nématodes, verticillium, sclérotinia, rhizoctone…). Une luzerne ne doit donc pas être semée aussitôt après une luzerne. Le sursemis d’une luzerne ne doit pas non plus être pratiqué. La luzerne produit des composés chimiques toxiques pour sa propre espèce. Cette autotoxicité lui permet de réduire la compétition vis-à-vis de l’eau, des éléments nutritifs et de la lumière. L’une de ses toxines est connue sous le nom de «médicarpin» et se trouve naturellement dans les tissus végétaux de la luzerne et à l’extrémité de ses racines. Soluble dans l’eau, sa diffusion est rapide dans le sol.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les premières livraisons de betteraves sur le site Cristal Union de Sainte-Émilie ont débuté en milieu de semaine.
Chez Cristal Union, marché du sucre et interdiction des NNI boostent le prix
La coopérative Cristal Union a annoncé le 27 janvier dernier une revalorisation du prix des betteraves récoltées en 2023. Une…
Jaunisse de la betterave
La Cour européenne de justice casse l'attente d'une dérogation pour l'utilisation des NNI
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de conclure dans un arrêt du 19 janvier que les États membres ne peuvent ré…
L’AG était l’occasion de valider la fusion avec La Flandre. De gauche à droite, Alexandre rivenet, ancien président  de La Flandre, David saelens, président de Noriap, et  Damien François, DG de Noriap.
Noriap tire son épingle du jeu dans le tumultueux contexte
Crise énergétique, hausse des matières premières, filière œuf à la peine, mais aussi projets, innovation, fusion… Noriap dressait…
Selon la coopération agricole, la production porcine bio représente 30 à 40 % de volume en trop.
De grands opérateurs encouragent les déconversions bio
Porc, lait, œuf ou volaille de chair : dans les filières biologiques en difficulté, de grands opérateurs encouragent les…
Concurrence d’autres cultures plus rentables, sécheresse en 2022, hausse des coûts des intrants…  Face à ces faits, les producteurs sont de plus en plus nombreux à se détourner de la fécule.
Fesneau reconnait un risque de «désengagement» des producteurs de fécule
Le 27 octobre 2022, le sénateur (LR) de la Somme Laurent Somon avait adressé une question écrite au ministre de l’Agriculture…
Cet attelage complet est la copie miniature de l’équipement d’un agriculteur  qu’Illian connaît. Une fierté de l’avoir recomposé à l’identique.
Illian expose ses pépites à l'agree mini show
À tout juste seize ans, Illian Single est un passionné de miniatures agricoles. Voilà plusieurs années qu’il conçoit des dioramas…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde