Aller au contenu principal

Intempéries : des dégrèvements de taxe foncière sont possibles

La procédure à suivre pour obtenir un dégrèvement de taxe foncière suite aux pertes de récolte.

© AAP

Les exploitants qui ont subi cette année des pertes consécutives aux intempéries qui ont retardé l’enlèvement des récoltes peuvent obtenir des dégrèvements de la taxe foncière non bâtie.
Pour obtenir cela il n’est pas nécessaire que les communes soient déclarées sinistrées.
Effectivement, en cas de pertes sur pied par suite d’inondation, intempéries, etc., il est accordé à l’agriculteur, sur réclamation et pour l’année en cours, un dégrèvement proportionnel à la surface des parcelles atteintes. La perte de récolte doit présenter un caractère exceptionnel, naturel et être indépendante de la volonté de l’intéressé.
Lorsque les pertes de récoltes affectent une partie notable de la commune, le maire peut formuler au nom de l’ensemble des agriculteurs concernés une réclamation collective.

Qui doit faire la demande ?
La demande de dégrèvement doit être faite par l’exploitant agricole (fermier ou propriétaire exploitant) auprès des services des impôts fonciers concerné (voir modèle de lettre ci-dessous).
Par contre pour les communes où une majorité d’agriculteurs est touchée, il est préférable que la demande soit établie par le maire de la commune. Cette démarche permettra d’accélérer la procédure.
Une fois le courrier adressé au centre des impôts fonciers, celui-ci fera parvenir à chaque agriculteur des formulaires n°4195 (un par commune). Cet imprimé permettra de recenser les parcelles atteintes par les inondations, en précisant leur nature (blé, pois……) leur situation cadastrale et leur surface.

Comment est fixé le dégrèvement ?
Le montant du dégrèvement sera déterminé par l’administration et sur avis du maire ou d’une commission.
Evidemment tout agriculteur pourra justifier de la perte de récolte par tous moyens auprès de la commission ou du maire. Le service des impôts fonciers doit informer simultanément les bailleurs et les preneurs des dégrèvements prononcés.
Il ne peut être envisagé de verser directement à l’exploitant le montant du dégrèvement sauf pour le propriétaire exploitant. En ce qui concerne les fermiers, le dégrèvement sera perçu par le bailleur en application de la loi. Les bailleurs devront rembourser les fermiers.
Il faut préciser pour éviter tout malentendu que les dégrèvements accordés n’amputent pas les budgets communaux ou départementaux puisque c’est l’Etat qui prend en charge les pertes financières occasionnées par ces pertes de récoltes exceptionnelles.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde