Aller au contenu principal

Interdiction de la castration à vif des porcelets «fin 2021»

Après l’annonce de la fin de la castration à vif des porcelets par le ministre de l’Agriculture, association de protection des animaux et professionnels s’interrogent sur sa mise en œuvre.

La fin de la castration à vif fait partie des «deux, trois sujets sur lesquels le gouvernement est déterminé», a précisé Didier Guillaume.
La fin de la castration à vif fait partie des «deux, trois sujets sur lesquels le gouvernement est déterminé», a précisé Didier Guillaume.
© Pixabay




«La castration à vif des porcelets sera interdite fin 2021», a annoncé le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume, le 17 novembre au micro de RTL. «Il faudra faire autre chose, il faudra une anesthésie», a-t-il précisé. «Nous sommes agréablement surpris», a réagi Pauline di Nicolantonio, chargée de ce sujet à Welfarm. Jusqu’à présent, «Didier Guillaume n’avait jamais été clair sur une interdiction législative» de la castration, explique-t-elle. L’ONG reste toutefois «vigilante» sur le choix des techniques alternatives. «Aujourd’hui, l’anesthésie n’apporte pas de garantie suffisante», estime Pauline di Nicolantonio. «On préférerait l’élevage de mâles entiers ou l’immunocastration, deux alternatives sans coût pour les éleveurs, plus facilement gérables et contrôlables.»

Avec anesthésie ou pas ?
«Nous sommes incapables de dire aujourd’hui si ce sera faisable» à la date fixée par le ministre, estime de son côté François Valy, président de la Fédération nationale porcine (FNP). «Cela dépendra des avancées et des discussions. Pour réaliser une anesthésie, il faut des produits auxquels seuls les vétérinaires ont accès aujourd’hui», rappelle le syndicaliste, qui a demandé au ministre l’autorisation de l’usage de ces anesthésiants pour les agriculteurs. La fin de la castration à vif fait partie des «deux, trois sujets sur lesquels le gouvernement est déterminé», a précisé Didier Guillaume sur RTL.

Prochain dossier, le broyage des poussins
Les autres mesures attendues portent sur l’arrêt de la caudectomie et du broyage des poussins. D’après le ministre de l’Agriculture, ce dernier sujet fera l’objet d’une réunion franco-allemande début 2020, rassemblant les filières et la recherche. Le but ? «Aller plus vite» sur le sexage des poussins in ovo, alors que Didier Guillaume a annoncé le 16 octobre, de concert avec son homologue allemande Julia Klöckner, la fin du broyage des poussins avant 2022. Depuis plusieurs mois, Didier Guillaume promet des annonces fortes sur le bien-être animal, plusieurs fois repoussées.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les deux dernières minutes de la conférence de presse de rentrée de la ministre de la Transition écologique ont d’abord jeté un froid dans la filière betteraves avant de déchaîner les passions sur les réseaux sociaux.
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s’est exprimée contre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde