Aller au contenu principal

Isagri, leader mondial sur les marchés de logiciels porcins ?

Le 25 juin, l’entreprise picarde spécialisée dans les logiciels en agriculture vient de signer l’acquisition officielle d’une entreprise chinoise, Sino-info. L’objectif est de se développer en Chine avec un logiciel de gestion des exploitations porcines, et devenir ainsi le leader dans le secteur.

© D. A.

«S’ouvrir au marché porcin chinois est une réelle opportunité. La Chine produit 50 % de la viande de porc mondiale et le marché est en plein essor. L’acquisition de Sino-info, leader du logiciel dans la gestion d’exploitations porcines, va nous permettre de nous développer rapidement sur le secteur.» Avec cette implantation forte sur le marché porcin chinois, Isagri a pour objectif de devenir le leader de la fourniture logiciel de gestion de production des élevages porcins.
Pour atteindre un objectif bien précis, les deux entreprises ont pour ambition de gérer deux à trois millions de truies d’ici cinq ans, soit 10 % du marché. Le 25 juin 2018, au sein des locaux d’Isagri a abouti à la création d’une joint-venture où Isagri est majoritaire de l’entreprise chinoise.

La Chine, pays du porc
La Chine est le premier producteur mondial de viande de porc avec 50 % de la production qui représente 60 millions de tonnes, soit 35 millions de truies.
En comparaison, la France compte un peu moins d’un million de truies. «Historiquement, la production chinoise est familiale avec des exploitations de petites taille comptant deux ou trois truies. Face à une demande accrue en viande de porc dans le pays, la filière porcine se professionnaliser et fait aujourd’hui place à des élevages de plus de 10 000 truies. De plus, en Chine, la viande de porc est reconnue comme une viande noble» affirme Gang He, président de Sino-info.
Pour rappel, la Chine représente 20 % de la population mondiale, mais ne possède que 7 % des terres arables. Créée en 2008, l’entreprise pékinoise Sino-info est fondée par M. He, M. Lu et le professeur Wang qui officie à l’Université agricole de Chine. L’entreprise compte 200 clients, principalement de groupes de production porcine, allant de 2 000 à 20 000 truies. Au total, Sino-info gère 300 000 truies via ses logiciels. Ce dernier est orienté sur l’économie des entreprises porcines avec différentes gammes commerciales afin de s’adapter aux clients.
Les fonctions de ces logiciels comprennent, entre autres, la gestion de la production porcine, la gestion du matériel, la gestion financière et l’analyse de données. Ces logiciels permettent, par exemple, de calculer les coûts de production des animaux et aire au pilotage de la gestion globale des exploitations porcines.
Ces logiciels «ERP» (Enterprise Ressource Planning) peuvent être modifiés afin d’être adaptés à chaque entreprise en fonction de ses besoins et du fonctionnement interne.

Copains comme cochons
En 2012, en collaboration avec l’IFIP (Institut du porc recherche et expertise pour la filière porcine), Isagri a commencé à prospecter sur le marché porcin chinois via des salons, des séminaires organisés par UbiFrance.
Par la suite, l’entreprise picarde recrute deux chinois afin de confirmer l’opportunité de marché pour les logiciels de gestion de production porcine en Chine. «On remarque de plus en plus que les élevages porcins auront des logiciels de gestion d’entreprise, nous avons donc opté pour la reprise d’une entreprise sur place», explique Jean-Marie Savalle. En 2017, lors des différents déplacements dont celui avec le président de la République, Emmanuelle Macron, Isagri rencontre Sino-info.
Sino-info est actuellement le fournisseur de logiciels le plus complet sur le marché chinois et a pu considérablement améliorer le niveau d’information ainsi que l’efficacité de gestion des entreprises porcines.
Avec l’augmentation et la modernisation de l’industrie porcine en Chine, cette entreprise a pour objectif d’investir davantage dans le numérique (Big Data, internet mobile et l’internet des objets) afin de confirmer sa position de leader. Dès lors, la coopération avec Isagri va permettre à Sino-info d’avoir des financements afin de mener à bien leur objectif.

2018, l’année du cochon ?
Dommage, c’est le 5 février 2019 que débutera l’année du cochon de terre.  Grâce à la coopération stratégique entre Sino-info et Isagri, ce dernier fait un pas vers le marché asiatique. Cette acquisition facilitera notamment le déploiement de l’entreprise française en Chine.
Pour Sino-Info, ce rapprochement lui permettra de bénéficier de l’expérience à l’international et d’un financement solide pour assurer son développement. Les deux entreprises partagent de nombreuses valeurs communes, telles que la volonté de croissance, l’adaptation rapide aux besoins des utilisateurs ou la qualité de service.
Cette acquisition permettra à Isagri de proposer une offre complémentaire de celle déjà existante. En effet, Isagri a déjà développé un logiciel spécialisé dans la production porcine (Pig’UP), celui-ci étant basé sur la gestion zootechnique de l’élevage, alors que Sino-info a développé ses logiciels sur la gestion globale des élevages porcins. «Nous avons un savoir-faire complètement différent entre nos deux entreprises, cela a pu nous donner une complémentarité et ça sera bénéfique afin d’arriver à notre objectif. L’ouverture vers d’autres pays n’est pas exclue, mais nous préférons consolider et rester sur ce marché asiatique», conclut Jean-Marie Savalle, président du groupe Isagri.

Isagri, une classe internationale

Le groupe Isagri, devenu international depuis vingt ans, est présent dans onze pays en dehors de la France : Espagne, Italie, Portugal, Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Suisse, Roumanie, Canada, Royaume-Uni et Chine. L’entreprise compte 150 salariés à l’étranger. Ces derniers travaillent au développement des logiciels dans leur pays en fonction des marchés sur place. Ainsi, l’ensemble des logiciels développés par Isagri se retrouvent dans certains pays comme l’Espagne, alors que le développement dans d’autres pays est plus sectorisé, comme pour la Roumanie avec le développement d’outil de gestion parcellaire. En 2017, le chiffre d’affaires d’Isagri à l’international atteint 15,5 millions d’euros, pour un chiffre d’affaires global de 170 millions d’euros.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Projet de sucrerie de Seneffe
Le projet de sucrerie de Seneffe (B) est enterré
Ultime rebondissement dans la course à la construction d’une sucrerie dans le Hainaut belge, la coopérative rassemblant les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde