Aller au contenu principal

Politique
Julien Denormandie pour succéder à Jean Castex ?

Le nom de l'actuel ministre de l'Agriculture revient régulièrement pour prendre la tête d’un nouveau gouvernement en remplacement de Jean Castex, après l’élection d’Emmanuel Macron pour un second mandat à la présidence de la République.

Matignon Castex Denormandie
Le Premier ministre, Jean Castex et son ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, le 5 avril dernier lors d’un déplacement dans le Tarn-et-Garonne pour prendre la mesure des dégâts en arboriculture après un épisode de gel.
© Matignon

Depuis la réélection d’Emmanuel Macron ce dimanche 24 avril, les spéculations vont bon train sur le nom de celui – ou de celle – qui pourrait prendre la tête d’un nouveau gouvernement. Bien avant que le Premier ministre Jean Castex ne présente sa démission et celle de son équipe, plusieurs noms ont été avancé, dont celui de l’actuel ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie. Ses atouts ? D’abord celui de bénéficier d’une côte d’amour élevée auprès des agriculteurs… Sur Twitter, le message posté le 25 avril par Etienne Fourmont, l’agriculteur Youtubeur aux 28 000 abonnés en dit long : « Si on doit avoir un premier ministre qui gère aussi l'environnement et l'écologie, je vote pour Julien Denormandie ». Mais cela ne suffit évidemment pas à en faire le meilleur profil pour rassembler. Parmi ses autres qualités, il y a celle de la loyauté au Chef de l’État et son parcours.

Un fidèle de Macron

Ingénieur des ponts, des eaux et des forêts, Julien Denormandie a été parmi les fondateurs du mouvement En Marche, ce qui lui vaut d’être toujours considéré comme un fidèle d’Emmanuel Macron. Lorsque ce dernier était en poste à Bercy, sous le mandat de François Hollande, Julien Denormandie a en effet été directeur adjoint du cabinet d’Emmanuel Macron. Malgré son jeune âge – il a 41 ans -, il a déjà vécu plusieurs expériences au sein de plusieurs ministères : nommé en 2017 secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires, il sera ensuite désigné ministre chargé de la Ville et du Logement en octobre 2018 auprès de Jacqueline Gourault, la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales. Puis viendra ensuite sa nomination en juillet 2020 en tant que ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation. Dans cette fonctions, nombreux sont ceux à considérer qu’il s’est « révélé », faisant preuve de pragmatisme comme ayant à plusieurs reprises gagné des arbitrages l’opposant à sa collègue chargée de la Transition écologique, Barbara Pompili.

Pressenti pour diriger la campagne présidentielle 2022 d’Emmanuel Macron, Julien Denormandie a finalement été contraint de rester à son poste, en raison de la guerre entre la Russie et l’Ukraine.  

Interrogé sur l’éventualité de succéder à Jean Castex, il a éludé l’hypothèse de son nom pour Matignon sur le plateau de l’émission Les 4 vérités sur France 2, vendredi 22 avril : « Avant de parler d'après, il faut parler du présent (...) Moi je n'ai qu'une seule concentration, c'est celle qui m'occupe aujourd'hui, jusqu'à dimanche soir, de pouvoir faire en sorte qu'Emmanuel Macron soit réélu », a-t-il déclaré.

Les autres prétendants

D’autres noms circulent toutefois pour prendre la tête d’un nouveau gouvernement : la ministre du travail Élisabeth Borne ou peut-être l’ex-ministre et présidente de la Banque centrale européenne (BCE) Christine Lagarde. Moins insistantes, des rumeurs parlent d’une nomination de Nathalie Kosciusko-Morizet ou de Gérald Darmanin. Ce lundi 25 mars, le secrétaire d’État chargé des Affaires européennes, Clément Beaune, a encore un peu plus brouillé les cartes en évoquant sur le plateau de BFM TV « le souhait bien sûr d’une nomination féminine à Matignon ». Mais dans l’entourage du Président réélu, ce qui était une condition hier ne l’est plus forcément aujourd’hui. Les scores de Jean-Luc Mélenchon à l’issue du premier tour, puis celui de Marine Le Pen au second compliquent en effet encore un peu plus la tâche, conduisant Emmanuel Macron à dénicher « une perle rare » et prêt à déjouer une nouvelle fois tous les pronostics.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Gilles Perret, réalisateur haut-savoyard, sera à l’affiche le 31 janvier 2024 avec son nouveau film La ferme des Bertrand.
La ferme des Bertrand : 50 ans d’histoire dans la vie d’une ferme

Après Trois frères pour une vie, un documentaire sorti en 1997, le réalisateur haut-savoyard Gilles Perret revient vingt-cinq…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde