Aller au contenu principal

Événement
Jusqu'au 5 mars, un Salon de l’agriculture toujours grand public et plus professionnel

Lors d’une conférence de presse de présentation du Salon international de l’agriculture (Sia), le 6 février, président et directrice du Salon ont mis l’accent sur la nécessité de renforcer les liens avec le grand public. Ils ont aussi souligné l’importance d’accompagner les agriculteurs dans les défis auxquels ils sont confrontés.

La 59e édition du Salon international de l’agriculture (Sia) qui se tiendra du samedi 25 février au dimanche 5 mars inclus à la Porte de Versailles à Paris aura pour thème «L’agriculture : le vivant au quotidien». Cette grande manifestation qui rassemble chaque année entre 600 000 et 700 000 visiteurs a changé au fil des ans. Les préoccupations de ces derniers de même que celles des agriculteurs ont évolué avec le temps. «Ceux qui nous rendent visite sont plus exigeants en termes de transparence, d’origine, de modes d’élevage. Ils ont de véritables questions parfois techniques (…) Le public est de plus en plus averti en termes de sécurité alimentaire, de traçabilité, etc.», indique Valérie Leroy, directrice du Sia. D’ailleurs, avec les métiers de la santé, l’agriculteur «est l’un des rares à travailler avec des inconnus. Il doit faire face en plus à de nombreux impondérables et s’y adapter rapidement», renchérit Jean-Luc Poulain, président du Sia qui garde en tête l’objectif de la «rémunération», condition sine qua non du renouvellement des générations.

Mettre en place les conditions de la réussite

Présent à cette conférence de presse, le ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau, acquiesce, estimant «que la rémunération donne aussi plus de visibilité dans le projet» d’installation et que «l’alimentation a un coût et que ça ne peut pas être pris dans la poche des agriculteurs».
De plus, les jeunes sont de plus en plus en recherche de sens dans leur métier et «leur rapport au vivant est réel», ajoute le ministre. «Il faut mettre en place les conditions de la réussite», répète Jean-Luc Poulain qui veut que le politique «dégage des lignes claires sur le long terme (…) Quand l’agriculture investit, c’est pour au moins dix ans. Il ne faut pas changer les règles au bout de cinq ans».

Donner des perspectives de vie

Pour aider les agriculteurs à réussir leur transition agroécologique et le renouvellement des générations, le Sia s’est doté de nombreux espaces plus spécifiquement destinés aux professionnels. C’est le cas d’Agri-Pro installé au Hall 1 qui ambitionne d’insuffler «un véritable esprit d’entreprise et de mise en réseau». Lieu des rencontres BtoB, cette zone a permis l’an dernier de signer plus de 2 milliards d’euros de produits agricoles. «Le Sia est une vraie place de marché sur laquelle ont fait des affaires», concède Valérie Leroy. L’espace Agri-Tech (ex-Agri 4.0) qui est passé de 90 m2 à 900 m2 en cinq ans se veut la vitrine de l’innovation technologique au service de l’agriculture. Il est situé dans le Hall 4 comme la zone Agri-Recrut’ qui va proposer pendant les neuf jours du salon des conférences, rendez-vous et temps forts sur plus de 500 m2 d’espace d’exposition. C’est à travers ces réflexions, ces rencontres et ces échanges que l’on va permettre de «donner des perspectives de vie aux agriculteurs», a conclu Jean-Luc Poulain.

 

Le réseau Bienvenue à la ferme présente l’élargissement de son offre au Sia

Alors que 84 % des Français organisent une fête d’anniversaire pour leur(s) enfant(s) et que 50 % des familles ont déjà réservé une activité en dehors du domicile, Bienvenue à la ferme lance en ce début d’année, sa nouvelle offre : les anniversaires à la ferme. Sur place, on retrouve des animations variées pour que les petits, entre 4 et
12 ans, passent un moment inoubliable : visite de la ferme, soin aux animaux, atelier pâtisserie, jeux pour faire vivre les cinq sens des enfants et nourrir leur curiosité et, bien sûr... le goûter fermier. Les activités s’adaptent au rythme des saisons et à l’âge des convives. Le Salon international de l’agriculture qui ouvre ses portes ce week-end est l’occasion de présenter au grand public cette nouvelle activité proposée par les fermes adhérentes du réseau, au travers de deux rendez-vous : une journée «Immersion dans un anniversaire à la ferme», le dimanche 26 février, avec Céline Vidril, une agricultrice des Hauts-de-France qui va faire vivre aux enfants un anniversaire comme elle en organise sur sa ferme ; puis toute la semaine, une invitation pour les enfants dont c’est l’anniversaire le jour de leur visite à venir retirer un cadeau sur le stand des Chambres d’agriculture de France. Pour retrouver toutes les fermes qui proposent des anniversaires, rendez-vous sur le site internet bienvenue-a-la-ferme.com
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Escaudoeuvres Tereos Agristo
Le projet d’Agristo sur l’ancien site Tereos d’Escaudoeuvres (59) en consultation publique

L’industriel belge Agristo est le troisième à dévoiler un peu plus les contours de sa future usine implantée sur le sol des…

Il faudra attendre un certain nombre de jours de beau temps pour pouvoir retravailler certaines parcelles et évaluer les pertes.
Coulées de boue : les agriculteurs ne veulent pas porter le chapeau

Les inondations qui ont touché la vallée de la Somme fin de semaine dernière relance le débat sur la prévention du phénomène d…

De 10h à 16h, le 31 mai, Benjamin et Raphaël Delva expliqueront aux visiteurs de leur ferme ce qui les a conduits à opter pour ce système, leur parcours, et la manière dont ils le gèrent aujourd’hui.
Une journée pour appréhender la production de lait à l’herbe… et bio

Le Gaec de la Ferme du Rivetin ouvrent les portes de son atelier laitier bio à l’herbe le vendredi 31 mai pour partager ses…

La construction de l’usine de fabrication d’engrais à Languevoisin devrait débuter en 2027. Une fois achevée en 2030,  elle permettra la création de 250 emplois directs dans la région et fournira chaque année 500 000 tonnes d'engrais bas carbone.
Un projet d’1,3 milliard dans la Somme pour des engrais bas carbone

En marge du Sommet Choose France organisé le 13 mai à Versailles, un groupe d'industriels européens a annoncé vouloir…

«On doit avoir des députés de dossiers plutôt que de plateaux de télé»

Alors que la date du scrutin pour l’élection des députés européens se rapproche – ce sera le 9 juin -, la FDSEA de la Somme a…

Une rencontre entre le directeur de l’ASP et les agriculteurs a été organisée devant le siège de l’administration à Amiens.
L’ASP pointée du doigt pour le non-paiement des Maec et CAB

Mardi 14 mai, des agriculteurs bio et leurs représentants de plusieurs départements des Hauts-de-France ont manifesté devant…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde