Aller au contenu principal

Éducation
L214 dans les écoles ? Le rectorat d’Amiens se fait secouer les puces

La présence de publications éditées par l’association L214 dans des établissements scolaires choque la profession agricole du département qui s’en est émue auprès du recteur de l’académie d’Amiens.

Président de la FDSEA de la Somme, Denis Bully ne comprend toujours pas comment des publications éditées par l’association L214 ont pu se retrouver encore dernièrement dans les classes d’établissements scolaires de l’Amiénois.

Cette « découverte » date d’il y a quelques semaines – on était alors au mois de février -, ce qui a conduit le responsable professionnel à saisir par courrier le rectorat d’Amiens pour des explications le 8 février dernier.

Responsable professionnel, mais d’abord éleveur, Denis Bully trouve « cette démarche pour le moins surprenante. » Et s’en explique : « Au-delà d’une volonté de protection du monde animal qui ne peut que réunir chacun à commencer par nos jeunes élèves, L214 véhicule également dans certains de ses articles des thèses anthropomorphistes, brouillant totalement le lien entre l’animal et la société. Cela se traduit par exemple par l’utilisation d’un vocabulaire inadapté pour désigner les relations ascendants/descendants des animaux. C’est ainsi que les termes « bébé ou maman » usurpent régulièrement les termes de « veau et de vache » ; au-delà de la confusion entre l’homme et l’animal, cela écorne bien évidemment la langue française dès le plus jeune âge ».

Dans la suite de son propos, ce sont les « méthodes » de l’association qui sont pointées du doigt. Des actes qui, selon Denis Bully, « sont de nature à altérer la construction du libre arbitre des jeunes élèves ».

Adressé à différentes personnalités politiques du département, ainsi qu’aux représentants de l’État, le courrier d’indignation de Denis Bully a trouvé ces derniers jours une oreille attentive auprès du président de la Région Hauts-de-France, Xavier Bertrand.

Mercredi 10 mars, ce dernier a lui aussi pris la plume pour s’adresser au recteur d’académie. Faisant référence à la « colère » du président de la FDSEA80, Xavier Bertrand fait part également de son étonnement : « La protection des animaux est une cause qu’il faut défendre, mais cette association (L214, NDLR) a été condamnée à de nombreuses reprises pour atteinte à la vie privée et violation de domicile ». On est ainsi loin des comportements et valeurs qui devraient être transmises et apprises dans les écoles…

Puis le président du Conseil régional en remet une louche et rappelle : « N’étant pas agréée par l’Etat, elle n’est pas en droit de diffuser ce type de publications au sein d’établissements scolaires ». Aussi, il demande au recteur d’académie « de prendre les mesures qui s’imposent pour remédier à cette situation le plus rapidement possible ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les planteurs peuvent espérer approcher un rendement de 90 t/ha à 16° et une rémunération de 30 €/t pulpes comprises. 
La campagne betteravière démarre sous de bons auspices
De bons rendements et des prix supérieurs aux dernières années : voilà ce qu’espère la filière betteraves pour cette nouvelle…
Barbara Pompili
Barbara Pompili lorgne sur l'agriculture ? Son cabinet réfute
Avec Nicolas Hulot, l'un de ses prédécesseurs au ministère de la Transition écologique, la samarienne n'est pas contre l'idée de…
Des betteraviers pas pressés de récolter
La Confédération générale des betteraviers (CGB) demande aux entreprises de transformation de retarder autant que possible les…
La ministre de la Transformation et de la Fonction publiques (à gauche) a fait étape la semaine dernière dans la Somme à la rencontre des élus locaux pour s’assurer de la bonne mise en place du plan de relance.
Touquet Savour offre un nouvel écrin écoresponsable à ses pépites
L’entreprise de négoce de pommes de terre installée à Essertaux (80) vient de lancer la commercialisation d’un nouveau packaging…
Plaine en fête, un événement de rentrée contre la morosité
Après une année blanche, l’événement Plaine en fête organisé par les Jeunes agriculteurs de la Somme fait son grand retour le…
Les Grandes Gueules
Comme le monde agricole, les chasseurs ont désormais leur « Grande Gueule »
Pour faire partie du casting, il faut en avoir... de la gueule. L’émission radiophonique de débat d'actualité a dévoilé ce lundi…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde