Aller au contenu principal

Alimentation animale
La betterave fourragère, une solution de résilience pour les éleveurs

En ces périodes d’incertitudes grandissantes des agriculteurs pour la production de fourrages, après une année 2022 particulièrement touchée par la sécheresse et les pics de températures, la betterave fourragère représente une voie intéressante pour les éleveurs pour sécuriser leurs rations. 

Les essais menés par Semae et l’ADBTM permettent de comparer les variétés parmi les trois types de betteraves fourragères proposés sur le marché.
Les essais menés par Semae et l’ADBTM permettent de comparer les variétés parmi les trois types de betteraves fourragères proposés sur le marché.
© Sophie Bourgeois

Les essais variétaux menés en partenariat avec Semae, l’Association de Développement de la betterave fourragère monogerme (ADBTM) et l’Institut technique de la betterave depuis plus de vingt ans ont de nouveau permis cette année de mettre en avant les atouts de la betterave fourragère en cas de tension sur la ressource en eau. Les quatre essais variétaux réalisés cette année ont abouti à un rendement moyen de 97 t de racines par hectare sans irrigation (en baisse de seulement 10 % par rapport à 2021, année de rendement élevés), pour un taux moyen de matière sèche de 17,14 % (contre 16,9 % en 2021), donnant un rendement en matière sèche de 16,61 tMS/ha (plus de 18 000 UF/ha), soit une baisse relativement limitée de 8 % par rapport à l’an dernier. 

Ces résultats confirment la qualité et la fiabilité des variétés proposées sur le marché et la capacité de la culture à s’adapter aux conditions climatiques extrêmes, d’autant qu’elle représente un complément très intéressant à la ration des ruminants. Permettant de produire une quantité importante d’un aliment concentré en énergie en mobilisant peu de surfaces, la betterave fourragère est très appréciée des animaux et est polyvalente pour les différentes rations. Par ailleurs, très bonne tête d’assolement et excellente pompe à nitrates, elle présente également des atouts agronomiques et environnementaux appréciables pour les éleveurs. 

Vingt ans d’essais 

La section «betteraves et chicorée industrielle» de Semae, en partenariat avec l’ADBTM, finance et anime depuis plus de vingt ans un réseau d’essais axé sur l’évaluation de la productivité et de la richesse en matière sèche de variétés proposées par les établissements membres de l’association. En 2022, quatre essais ont été semés dans l’Eure, l’Ille et Vilaine, la Seine-Maritime et le Nord, avec un protocole commun comportant les mêmes 24 variétés et un dispositif à quatre répétitions. Cette année et pour la première fois, 100 % des semences testées étaient activées, sachant que les semences activées ont représenté 82 % des semences commercialisées en 2022. 

Diversité de choix variétal

Ces essais permettent de comparer les variétés parmi les trois types de betteraves fourragères proposés sur le marché : 

- Les variétés «Moyennement riches en matière sèche» : polyvalentes, elles peuvent être pâturées et/ou distribuées entières ou en morceaux aux animaux. 

-  Les variétés «Riches en matière sèche» : plus productives (MS/ha) et se conservant mieux, il est préférable de ne pas les donner entières aux animaux. 

-  Les variétés «très riches en matière sèche» : plus récentes, elles sont aussi les plus productives en termes de matière sèche par hectare. Leur teneur élevée en sucres solubles les destine à des rations bien adaptées, et elles doivent être distribuées en morceaux. 

Cette diversité permet à tous les éleveurs de choisir le type qui conviendra le mieux à leurs usages, leurs objectifs, leurs animaux et leur type d’alimentation. Pour plus d’informations techniques sur la culture de la betterave fourragère ou son intégration dans les rations, vous pouvez télécharger la brochure «La betterave fourragère de A à Z» (rééditée en 2022) ou la commander gratuitement en version papier grâce au QR code suivant. Vous pouvez également consulter le site www.betterave-fourragere.org, qui propose notamment de nombreuses rubriques techniques et une carte collaborative des prestataires de service (semis, récolte, distribution des betteraves fourragères). 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Selon la direction régionale Hauts-de-France de l'OFB, la fréquence des contrôles des agriculteurs est faible.
L’OFB envoie ses agents se former à la ferme

À l’échelle des Hauts-de-France, une deuxième session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde