Aller au contenu principal

La campagne de la Fondation Bardot contre les chasseurs n'a rien d'illégal

Le tribunal de Cambrai a débouté hier la Fédération nationale des chasseurs de sa demande de retrait de la campagne de communication de la Fondation Brigitte Bardot incitant les « chasseurs à rester chez eux pour sauver des vies ».

Fondation Brigitte Bardot
S'appuyant sur des chiffres contestés par les chasseurs, relayant un message stigmatisant, la campagne de la Fondation Brigitte Bardot contre les chasseurs a fait beaucoup causer au cours des dernières semaines.
© Fondation Brigitte Bardot

Le 30 mars dernier, le lancement d’une campagne d’affichage orchestrée par la Fondation Brigitte Bardot demandant « aux chasseurs de sauver des vies », en « restant chez vous (eux) » avait suscité un certain émoi, et aussi donné lieu à quelques détournements.

Estimant que cette campagne de communication déployée sur des panneaux d’affichage 4x3, un peu partout en France, entachait l’image de la chasse et des chasseurs, la Fédération nationale des chasseurs (FNC) avait assigné mi-avril la Fondation Brigitte Bardot et l’afficheur Clear Channel France devant le tribunal judiciaire de Cambrai (59).

L’audience qui s’est tenue le 22 avril a permis à chaque partie de défendre son point de vue. Le tribunal de Cambrai a rendu sa décision hier, le jeudi 6 mai, et elle n’est pas en faveur des chasseurs et de leur représentation. Considérant que la Fédération nationale des chasseurs « n’a pas d’intérêt à agir pour la défense de l’intérêt collectif des chasseurs », la justice a rejeté sa demande.

Dans un communiqué du 7 mai 2021, la Fédération nationale des chasseurs déclare son intention de faire appel d’un jugement « en forme de pirouette ». Elle entend ainsi « prouver l’évidence de son action au service des chasseurs et ainsi leur reconnaitre le droit de se défendre lorsqu’ils sont ainsi stigmatisés et dénigrés ». Son président, Willy Schraen, « regrette que la justice ait finalement décidé hier (le 6 mai) de botter en touche pour ne pas s’attaquer au fond du dossier ». Pour le patron des chasseurs de France, ce qu’il qualifie de « non-décision » n’est pas « très courageuse ». 

La Fondation Brigitte Bardot estime qu’il s’agit « d’une victoire pour la liberté d’expression » et assure avoir « atteint son but » : « ouvrir le débat sur la place de la chasse en France, réformer certaines pratiques, et instaurer au minimum une journée non chassée (…) pour limiter les accidents de personnes ». Et la Fondation de souligner que ces revendications « seront défendues et portées par la Fondation Brigitte Bardot lors des prochaines élections, qu’elles soient régionales ou nationales ».

Côté chasseurs, on estime également avoir un rôle à jouer dans les prochaines échéances électorales. Pour preuve, l’appel lancé par la FNC à une manifestation rurale virtuelle le 12 juin prochain. «  Face à l’ampleur des attaques que les ruraux subissent au quotidien, il est temps de s’unir pour sauver nos activités qui dynamisent nos territoires et façonnent notre belle campagne.  À quelques jours du premier tour des élections régionales, notre mot d’ordre est « laissez respirer les ruraux », indique la Fédération nationale des chasseurs, sur son site web.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Escaudoeuvres Tereos Agristo
Le projet d’Agristo sur l’ancien site Tereos d’Escaudoeuvres (59) en consultation publique

L’industriel belge Agristo est le troisième à dévoiler un peu plus les contours de sa future usine implantée sur le sol des…

Il faudra attendre un certain nombre de jours de beau temps pour pouvoir retravailler certaines parcelles et évaluer les pertes.
Coulées de boue : les agriculteurs ne veulent pas porter le chapeau

Les inondations qui ont touché la vallée de la Somme fin de semaine dernière relance le débat sur la prévention du phénomène d…

De 10h à 16h, le 31 mai, Benjamin et Raphaël Delva expliqueront aux visiteurs de leur ferme ce qui les a conduits à opter pour ce système, leur parcours, et la manière dont ils le gèrent aujourd’hui.
Une journée pour appréhender la production de lait à l’herbe… et bio

Le Gaec de la Ferme du Rivetin ouvrent les portes de son atelier laitier bio à l’herbe le vendredi 31 mai pour partager ses…

La construction de l’usine de fabrication d’engrais à Languevoisin devrait débuter en 2027. Une fois achevée en 2030,  elle permettra la création de 250 emplois directs dans la région et fournira chaque année 500 000 tonnes d'engrais bas carbone.
Un projet d’1,3 milliard dans la Somme pour des engrais bas carbone

En marge du Sommet Choose France organisé le 13 mai à Versailles, un groupe d'industriels européens a annoncé vouloir…

«On doit avoir des députés de dossiers plutôt que de plateaux de télé»

Alors que la date du scrutin pour l’élection des députés européens se rapproche – ce sera le 9 juin -, la FDSEA de la Somme a…

Une rencontre entre le directeur de l’ASP et les agriculteurs a été organisée devant le siège de l’administration à Amiens.
L’ASP pointée du doigt pour le non-paiement des Maec et CAB

Mardi 14 mai, des agriculteurs bio et leurs représentants de plusieurs départements des Hauts-de-France ont manifesté devant…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde