Aller au contenu principal

La campagne de prophylaxie a démarré le 2 novembre dernier

La campagne a commencé officiellement le 2 novembre dernier. Elle s’étendra jusqu’au 30 avril 2018, date limite pour faire intervenir le vétérinaire quand cela est dû, en particulier dans les élevages allaitants.

Dans les cheptels encore infectés en IBR, le dépistage débutera comme l’an passé à douze mois. 
Toutefois, pour des raisons de sécurité, les taurillons ne seront pas faits.
Dans les cheptels encore infectés en IBR, le dépistage débutera comme l’an passé à douze mois.
Toutefois, pour des raisons de sécurité, les taurillons ne seront pas faits.
© © stéphane leitenberger


La prophylaxie vise à la surveillance de la tuberculose (limitée aux élevages laitiers en patente sanitaire, anciens foyers, etc.), de la brucellose, de la leucose et de l’IBR. Cette année, un changement important est apparu. Les mâles doivent être contrôlés par prise de sang (IBR) à compter de l’âge de vingt-quatre mois (antérieurement trente-six mois), sauf s’ils sont issus des vaches laitières. D’une façon générale, dans les ateliers d’engraissement (adossé à un atelier allaitant, laitier qui achète des mâles ou ateliers dérogataires à l’herbe), des bœufs et taureaux seront donc à présenter au vétérinaire pour l’IBR.
Dans les cheptels encore infectés en IBR, le dépistage débutera comme l’an passé à douze mois. Toutefois, pour des raisons de sécurité, les taurillons ne seront pas faits.
Autre fait nouveau cet hiver : outre le coût de la prise de sang, le praticien pourra facturer le matériel utilisé «à prix coûtant», à savoir tube, aiguille et emballage retour. En effet, le conseil départemental, qui assurait jusqu’alors cette charge, a décidé de supprimer la subvention au GDS qui en assurait la commande groupée (*en vertu de la loi NOTRe sur les financements publics). Cela devrait se traduire par une hausse de quinze à vingt centimes par prise de sang.

Principaux tarifs de prophylaxie
Le coût de la visite d’exploitation (vacation) est de 29,07 €. Il faut y ajouter le déplacement, soit 1,17 € par km aller (cabinet). La prise de sang est, elle, de 2,61 € (hors matériel), la visite d’achat de 29,07 €, qui inclut les actes (prise de sang + éventuellement tuberculination IDS). Pour tuberculination simple (IDS), comptez 2,98 € hors produit (+ visite retour pour lecture 14,61 €). Pour la tuberculination comparative (IDC), comptez 6,95 € hors produits (vendeurs lait cru, anciens foyers, liens épidémiologiques). Dans ces deux actes, le vétérinaire doit mesurer le pli de peau, avant l’(es) injection(s) et à la lecture.
Pour ce qui est des analyses (cf. tableau ci-dessous pour les analyses obligatoires), celles sur le lait chez les éleveurs laitiers doivent être réalisées deux fois par an pour l’IBR, une fois par an pour la brucellose, et une fois par an, pour un cinquième des communes du département, pour la leucose.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Gérard Clay
La lettre du nouveau président de Tereos à ses 12 000 coopérateurs
Elu hier, vendredi 18 décembre, à la tête du conseil de surveillance du groupe coopératif Tereos, Gérard Clay adresse ce jour un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Projet de sucrerie de Seneffe
Le projet de sucrerie de Seneffe (B) est enterré
Ultime rebondissement dans la course à la construction d’une sucrerie dans le Hainaut belge, la coopérative rassemblant les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde