Aller au contenu principal

Sucre
La campagne sucrière débute sur d’importants stocks de report

La production de betterave sera moindre que l’an dernier, ce qui devrait atténuer la pression à la baisse sur les cours du sucre en Europe.

Selon la CGB, la récolte de betteraves en France sera dans la moyenne des trois dernières années, entre 87 et 90 t/ha.
Selon la CGB, la récolte de betteraves en France sera dans la moyenne des trois dernières années, entre 87 et 90 t/ha.
© AAP

«Nous sortons d’une campagne 2011-2012 record au niveau des rendements en betteraves à 97 t/ha à 16% de sucre ; en 2012-2013 nous nous situons davantage dans la moyenne des trois dernières années entre 87 et 90 t/ha», explique Alain Jeanroy, directeur général de la Confédération général des planteurs de betteraves (CGB). Cette baisse des rendements fait suite aux conditions sèches observées en France aux mois d’août et septembre. Ces conditions de cultures ont entrainé une baisse du poids des racines par rapport à l’an dernier, mais augmenté la richesse en sucre.

Une campagne européenne moyenne
Avec près de 17 millions de tonnes (Mt) de sucre brut attendues cette année en Europe, «la récolte sera moyenne», souligne Alain Jeanroy. Mais il se déclare inquiet de l’importance des sucres hors quotas reportés cette année sur le marché européen. Ce chiffre atteindrait les 862 000 t au niveau communautaire. «On s’attendait davantage à un chiffre compris entre 500 et 600 000 t», indique-t-il. La part de la France sur ce report serait d’une centaine de milliers de tonnes, alors qu’il serait plutôt de 400 000 t pour l’Allemagne.
«La France a bien placé son sucre en 2012 et a profité d’un quota Dom (département d’outremer) sous-réalisé permettant de dégager environ 200 000 t de sucre de métropole», explique le directeur de la CGB.
Il poursuit : «Les 862 000 t de report vont peser sur le marché européen, et nous avons quelques inquiétudes sur l’écoulement du sucre qu’on va produire». «Pour le moment, les prix du sucre sur les marchés se tiennent, mais on attend de voir. Les quantités pourront amener un peu de pression sur les prix européens mais cette tendance sera contenue par les quotas», analyse Alain Jeanroy. Selon lui, l’Union européenne (UE) aurait à exporter 1,37 Mt de sucre cette année, contre 2 Mt sur la précédente.

Davantage de sucre disponible sur le marché mondial
Selon un rapport de la Rabobank, le surplus mondial de sucre, soit la différence entre la production et la consommation, pourrait atteindre les 8,381 Mt fin 2011-2012, alors qu’il était à peine positif un an plus tôt, et largement négatif en 2008-2009 et 2009-2010. Cependant, ce chiffre est estimé en baisse pour la fin 2012-2013, à 5,235 Mt. Les stocks mondiaux de sucre se sont aussi bien améliorés fin 2011-2012, autour des 60 Mt, grâce à une production mondiale en hausse de 8% par rapport à 2010-2011 souligne la Rabobank. Ainsi, la situation mondiale du ratio stock sur consommation à la fin 2011-2012, «est bien plus confortable que sur les deux dernières années», indique la banque. Enfin, elle ajoute que les cours mondiaux du sucre se dirigent vers un cycle baissier en raison du passage d’une situation de déficit important à celle d’un surplus cette année, avec l’attente de stocks mondiaux toujours conséquents fin 2012-2013
«Nous veillerons à ce que l’UE n’importe pas trop de sucre cette année», souligne le directeur de la CGB. Les quantités de sucre importées par l’UE devant s’établir autour des 3Mt, selon lui. Il indique qu’il serait plus intéressant de requalifier du sucre hors quotas, pour le mettre sur le marché à la place des importations, plutôt que d’alourdir encore les stocks de report.
Alain Jeanroy a d’ores et déjà annoncé que la CGB donnera la consigne aux planteurs de betterave de «semer plus modestement» au printemps prochain afin d’éviter des quantités de report trop importantes l’année prochaine.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

L214
Une pétition demande la dissolution de L214
Des agriculteurs ont lancé le 13 novembre une pétition en ligne pour dénoncer les agissements de l’association de protection…
Nicolas Mourier, épaulé d’Angélique, apprentie étudiante en agronomie à l’UPJV, poursuit l’amélioration de ses pratiques. Ici, un essai de différents couverts dans du blé.
Nicolas Mourier et l’ACS, de la praticité à la technicité
Ce 24 novembre, le député Leclabart organisait une table ronde sur le thème de l’agriculture régénératrice. Nicolas Mourier,…
Yann Joly espère que le Tribunal de grande instance de Paris reconnaîtra le «trouble anormal de voisinage» causé par  les éoliennes. Il pourrait ainsi réclamer une indemnisation financière des pertes liées à l’arrêt de son élevage laitier. 
Yann Joly devant le TGI : « Je n’ai plus rien à perdre »
Yann Joly, ancien éleveur laitier du Boisle, a vu son troupeau dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013.…
Le méthaniseur de Fabien et Anne-Sophie Niquet assure une complémentarité à leur activité d’élevage laitier. 
Une diversification méthanisation réussie : ils partagent leur expérience
Ces 26 et 27 octobre, Fabien et Anne-Sophie Niquet ouvrent leurs portes aux professionnels de l’agriculture puis au grand public…
Le 24 novembre dernier, Frédéric Morel, responsable de la région Hauts-de-France et Ardennes et Yann Lecointre,  directeur général d’Innoval ont présenté à quelque 130 éleveurs des Hauts-de-France les contours de la nouvelle entité coopérative baptisée Innoval née de la fusion entre Evolution, les entreprises de conseil en élevage BCEL Ouest  et Copavenir et le GDS de Bretagne. La suite de la journée était consacrée à des interventions techniques sur la reproduction animale.
Innoval, la coop de l’ouest qui gagne le nord
Quelque 130 éleveurs de la région ont assisté le 24 novembre dernier à une réunion de présentation des activités et du périmètre…
Cinq robots de traite DairyRobot R9500 sont installés dans deux bâtiments distincts (deux et trois robots), en circuit libre. 
Des robots GEA pour la traite confortable d’un gros troupeau
D’année en année, le Gaec de l’Argilière à Grandcourt (80) n’a cessé d’évoluer. 7 UTH s’y activent désormais, avec une grosse…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde