Aller au contenu principal

La chasse suspendue en cas de reconfinement ?

La pratique de la chasse peut-elle être suspendue en cas de reconfinement pour lutter contre la propagation de l'épidémie de Covid-19 ? La question divise et inquiète.

Combien de temps les chasseurs pourront encore pratiquer leur loisir en cette période de pandémie ? La réponse n'est pour l'heure pas tranchée.
Combien de temps les chasseurs pourront encore pratiquer leur loisir en cette période de pandémie ? La réponse n'est pour l'heure pas tranchée.
© Pixabay

Alors que de nouvelles annonces concernant la lutte contre la progression de l'épidémie de Covid-19 doivent être faites ce soir par Emmanuel Macron – la piste d'un confinement de la population est fortement évoquée -, certains se sont inquiétés d'une suspension de la pratique de la chasse.

Ce mercredi après-midi, Nicolas Lacroix, président du Conseil départemental de la Haute-Marne expliquait être intervenu hier le mardi 27 octobre, auprès du secrétaire d'Etat chargé de la Ruralité, Joel Giraud, lors d'une audition de ce dernier par la commission « ruralité » de l'Assemblée des départements de France. Pour Nicolas Lacroix, qui intervenait en tant que président du groupe de travail « chasse » de l'ADF, il s'agissait de sensibiliser le représentant du gouvernement aux conséquences qu'auraient une suspension de la chasse en cas de confinement.

« Alors que les chasseurs du département sont sollicités pour la régulation des grands gibiers, comment envisager l’arrêt brutal de la chasse en ce début de saison ? Les conséquences en matière de dégâts tant agricoles que sylvicoles seraient désastreuses et pourraient remettre en cause l’équilibre fragile de la biodiversité de notre territoire », a alerté Nicolas Lacroix.

« Attentif, selon les termes du président du Conseil départemental de la Haute-marne, le ministre Giraud s’est engagé à alerter le gouvernement afin qu’il prenne en compte cette situation ». Et Nicolas Lacroix de défendre l'idée que « le confinement ne peut s’appliquer de la même manière en milieu urbain et en milieu rural ».

Les opposants en font leurs choux gras

Du côté des opposants à la chasse, la possibilité d'une mise en œuvre d'un confinement généralisé serait une bonne occasion de bannir la chasse. Parmi eux, le collectif Abolissons la vénerie aujourd'hui (AVA) ne se prie pas d'utiliser l'argument du Covid-19 et l'interdiction de rassemblements de plus de 6 personnes pour dénoncer l'organisation de chasses à courre dans différentes forêts de France.

Un peu plus loin de chez nous, au Canada, les autorités sanitaires ont pointé le 26 octobre la responsabilité du non-respect des gestes-barrières au sein de groupes de chasseurs, après avoir constaté un certain nombre de cas de contaminations dans la province de Gaspésie.

En France, l'organisation de chasses collectives reste pour l'heure autorisée, avec des messages de sensibilisation répétés par les fédérations départementales des chasseurs. Le respect des gestes-barrières doit ainsi être systématiquement rappelé avant chaque battue et les règles de distanciation strictement respectées lors des rassemblements.

D'autres rendez-vous rassemblant des chasseurs, on pense notamment aux Rencontres Saint-Hubert, ont par ailleurs été déjà annulées. Dans le département de la Somme, elles devaient se tenir le samedi 24 octobre dernier. Il en est de même pour un certain nombre de salons et assemblées générales.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Chaque année, environ 10 % des fermes du département de la Somme font  l’objet d’un contrôle administratif, ce qui apparait relativement faible selon  l’administration départementale.
«Trop» de contrôles chez les agriculteurs ? La DDTM répond

Lors de la session de la Chambre départementale d’agriculture de la Somme du 19 mars dernier, l’administration départementale…

Présentation des Prim'holstein.
Les vaches Prim’holstein, les stars de la Foire agricole de Montdidier

Le lundi 1er avril avait lieu la traditionnelle Foire agricole de Montdidier, avec de nombreux exposants. Parmi les…

Dans certaines régions de production, les conditions d’arrachage et de stockage ont été perturbées par les conditions  météorologiques, obligeant planteurs, usines et coopérative à s’adapter.
Les trois raisons d’une rémunération «jamais atteinte» pour les betteraviers de Tereos

Le groupe coopératif sucrier Tereos a annoncé fin de semaine dernière une rémunération «jamais atteinte» des betteraves à ses…

Gros rendement pour la campagne 2023-2024 de collecte des pneus

Au cours de l’hiver, pendant trente jours, 370 exploitations agricoles de la Somme ont participé à la collecte des pneus…

Quatre kilomètres de haies pour protéger un captage d’eau

En s’associant à un partenaire privé, Christophe Desmis, un agriculteur du Santerre, fait le pari de planter quatre kilomètres…

Le retard pris dans les semis inquiète la CGB comme l’Institut technique de la betterave (ITB) avec un risque «jaunisse»  fort cette année.
Des premiers semis de betteraves sous un ciel nuageux

C’est toujours dans l’attente d’un contingentement des volumes de sucre importé d’Ukraine et de l’autorisation de certaines…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde