Aller au contenu principal

La concentration des coopératives se poursuit

Le nombre de coopératives continue de se réduire et la taille de celles qui restent augmente, notamment les plus grandes.

© Gabriel Omnès + Source : Coop de France

Avec 84,8 milliards d’euros contre 84,3 milliards d’euros en 2013, le chiffre d’affaires de la coopération agricole a progressé de 0,6 % en 2014, soit une évolution conforme à celle de l'agroalimentaire français, a déclaré Philippe Mangin, le président de Coop de France qui tenait son congrès les 17 et 18 décembre à Paris. La concentration des entreprises se poursuit avec 2750 coopératives répertoriées contre 2800 en 2013. Si le solde est négatif, il continue de s’en créer tous les jours dans la biomasse, l’agriculture biologique et les circuits courts notamment.
Depuis 2006, le chiffre d’affaires des vingt premières a quasiment doublé et la France compte désormais quinze coopératives dont le chiffre d’affaires est supérieur à 1,5 milliard d’euros. Viennent ensuite 130 entreprises de taille intermédiaire, puis toutes les autres qui relèvent de la catégorie des très petites entreprises.
Coop de France a dénombré pas moins de 73 opérations de fusions et rapprochements de coopératives en 2014 dont la fusion de 3A et de Sodiaal, de Coralis et d’Agrial dans le secteur laitier ou la fusion-absorption d’Agralys, d’Epis-Centre, d’Epis-Sem par Axéréal dans le secteur céréalier parmi les plus importantes.

160 000 salariés
Selon le président de Coop de France, la concentration va se poursuivre dans les années qui viennent. D’abord à cause de la volatilité des prix agricoles qui s’est désormais installée dans le paysage agricole et qui «est un facteur de risque et pour lequel, l’augmentation de la taille est une réponse». Ensuite par la nécessité d’investir et d’innover et enfin pour se développer à l’étranger et «gagner la bataille de l’exportation».
Ceci étant et contrairement aux années précédentes, les investissements des coopératives ont été moins soutenus en 2014, sauf dans le secteur laitier où de nombreuses coopératives comme Laïta, Isigny, Maîtres laitiers du Cotentin ou l’Ermitage se sont engagés dans de vigoureux programmes d’investissement, pour se préparer à la sortie des quotas laitiers, en avril prochain.
Philippe Mangin n’a pas caché non plus que le secteur avait connu également quelques défaillances, comme la sortie de Gad dans la filière porc du périmètre coopératif. Néanmoins sur le front de l’emploi, le nombre de salariés inclus dans le périmètre coopératif est resté stable à 160 000 personnes en 2014.
Lancée en 2014 la campagne de communication qui a mobilisé plus de 600 coopératives et 5 millions d’euros va se poursuivre à la télé, à la radio et sur les réseaux sociaux en 2015, pour la deuxième année consécutive. Cette année la communication des coopératives sera enrichie par deux évènements : les premiers Trophées de la coopération agricole qui récompenseront des actions de coopératives innovantes et la première Semaine de la coopération agricole en juin prochain où les coopératives seront invitées à organiser des opérations portes ouvertes et des manifestations festives et agrotouristiques.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

L214
Une pétition demande la dissolution de L214
Des agriculteurs ont lancé le 13 novembre une pétition en ligne pour dénoncer les agissements de l’association de protection…
«Soulagement» pour les agriculteurs futurs méthaniseurs d’Ailly-sur-Somme
Après une consultation publique houleuse, et plusieurs modifications pour tenter de contenter tout le monde, le projet d’unité de…
Poulehouse se grille avec ses partenaires
Partageant largement sur les réseaux sociaux son différend avec le groupe coopératif Noriap, sa filiale Cocorette et Œufs Nord…
Yann Joly espère que le Tribunal de grande instance de Paris reconnaîtra le «trouble anormal de voisinage» causé par  les éoliennes. Il pourrait ainsi réclamer une indemnisation financière des pertes liées à l’arrêt de son élevage laitier. 
Yann Joly devant le TGI : « Je n’ai plus rien à perdre »
Yann Joly, ancien éleveur laitier du Boisle, a vu son troupeau dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013.…
Le méthaniseur de Fabien et Anne-Sophie Niquet assure une complémentarité à leur activité d’élevage laitier. 
Une diversification méthanisation réussie : ils partagent leur expérience
Ces 26 et 27 octobre, Fabien et Anne-Sophie Niquet ouvrent leurs portes aux professionnels de l’agriculture puis au grand public…
Pour le sénateur Demilly, Mousline est « essentielle pour l'est de la Somme »
Le 28 octobre, le groupe Nestlé, propriétaire de la marque Mousline, a annoncé que les activités de production et de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde