Aller au contenu principal

La coopérative de la Bresle prépare sa fusion avec Agrial

Intégrer Agrial, à qui ils livrent déjà leurs volumes, devrait offrir de meilleures conditions aux adhérents de la coopérative laitière de la Bresle. Lors de son AG, le 22 novembre, le conseil a annoncé un objectif de fusion en 2023.

La volonté d’une fusion de la coopérative laitière de la Bresle avec Agrial – «objectif 2023» - n’est une surprise pour personne. Le sujet était à nouveau sur la table, lors de l’assemblée générale, le 22 novembre, à Martainneville (80).
«Notre coopérative est née de la fusion de deux associations de producteurs de lait du Thil (76) et du Vimeu (80) qui, après avoir créé une organisation de producteurs (OP) nationale en 2011, ont souhaité devenir coopérative en 2017. L’objectif d’intégrer Agrial était déjà clair», rappelle le président, Sébastien Théron, éleveur installé à Meneslies. 

Les quatre-vingt-dix producteurs, à deux-tiers dans la Somme et un tiers en Seine-Maritime, ont livré 48 Ml de lait en 2020, avec un contrat de 56 Ml. «Les prix sont meilleurs que ce qu’ils n’ont été, souffle Sébastien Théron. Nous étions vraiment en queue de peloton, et ça va mieux. Il n’empêche que nous ne sommes qu’une boîte aux lettres. Nous n’avons aucun pouvoir de décision auprès d’Agrial.» En fusionnant, et en entrant dans le conseil d’administration, les éleveurs gagneraient ainsi le droit de se faire entendre. «Ce serait aussi le moyen de sécuriser les contrats, les volumes et la transformation à long terme.»

 

2,4 milliards de litres collectés

Il faut dire qu’Agrial est une coopérative qui pèse : 150 sites de production implantés dans 11 pays, des activités agroalimentaires dans les domaines du lait, des légumes et fruits frais, des boissons et des viandes, 12 000 agriculteurs adhérents, 21 200 salariés, 6 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2020… Sa branche lait est particulièrement conséquente, avec 4 100 adhérents, 2,4 milliards de litres collectés, et 23 sites de conditionnement et transformation. Ce lait est principalement commercialisé sous formes de fromages et fromages ingrédients, de produits laitiers ultra-frais, de lait UHT, d’ingrédients secs, de beurre et de crème.

Agrial se dit «plutôt favorable à une éventuelle fusion», mais rien n’a encore été décidé. «Nous allons seulement lancer les travaux.» Si le mariage avait lieu, il se célébrerait «plutôt à moyen ou long terme». En attendant, les producteurs de la coopérative laitière de la Bresle, dont le contrat d’achat arrivait à échéance en 2020, bénéficient d’un avenant à ce contrat, avec les mêmes règles de prix et de fonctionnement. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les premières livraisons de betteraves sur le site Cristal Union de Sainte-Émilie ont débuté en milieu de semaine.
Chez Cristal Union, marché du sucre et interdiction des NNI boostent le prix
La coopérative Cristal Union a annoncé le 27 janvier dernier une revalorisation du prix des betteraves récoltées en 2023. Une…
Jaunisse de la betterave
La Cour européenne de justice casse l'attente d'une dérogation pour l'utilisation des NNI
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de conclure dans un arrêt du 19 janvier que les États membres ne peuvent ré…
L’AG était l’occasion de valider la fusion avec La Flandre. De gauche à droite, Alexandre rivenet, ancien président  de La Flandre, David saelens, président de Noriap, et  Damien François, DG de Noriap.
Noriap tire son épingle du jeu dans le tumultueux contexte
Crise énergétique, hausse des matières premières, filière œuf à la peine, mais aussi projets, innovation, fusion… Noriap dressait…
Selon la coopération agricole, la production porcine bio représente 30 à 40 % de volume en trop.
De grands opérateurs encouragent les déconversions bio
Porc, lait, œuf ou volaille de chair : dans les filières biologiques en difficulté, de grands opérateurs encouragent les…
Concurrence d’autres cultures plus rentables, sécheresse en 2022, hausse des coûts des intrants…  Face à ces faits, les producteurs sont de plus en plus nombreux à se détourner de la fécule.
Fesneau reconnait un risque de «désengagement» des producteurs de fécule
Le 27 octobre 2022, le sénateur (LR) de la Somme Laurent Somon avait adressé une question écrite au ministre de l’Agriculture…
Cet attelage complet est la copie miniature de l’équipement d’un agriculteur  qu’Illian connaît. Une fierté de l’avoir recomposé à l’identique.
Illian expose ses pépites à l'agree mini show
À tout juste seize ans, Illian Single est un passionné de miniatures agricoles. Voilà plusieurs années qu’il conçoit des dioramas…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde