Aller au contenu principal

La FermeOgoût encore médaillée au Sia

L’année dernière, le yaourt brassé à la fraise de Grégoire Leleu avait décroché une médaille de bronze au concours général agricole du Sia. Cette année, deux de ses fromages blancs ont obtenu l’argent.

Le fromage blanc lissé et le fromage blanc campagne des Leleu ont obtenu des médailles d’argent au concours général agricole.
Le fromage blanc lissé et le fromage blanc campagne des Leleu ont obtenu des médailles d’argent au concours général agricole.
© A. P.



Une texture onctueuse et crémeuse, et un excellent goût : voilà ce qu’a retenu le jury du concours général agricole du Salon de l’agriculture, quant aux fromages blancs de la Ferme0goût, à Saint-Fuscien. Pour leur deuxième participation, Grégoire et Thomas Leleu ont obtenu deux médailles d’argent pour leur fromage blanc lissé et leur fromage blanc campagne, façon faisselle. Ces titres font des agriculteurs, installés en Gaec, les seuls médaillés en fromage blanc de la région, et les seuls médaillés en produits laitiers de la Somme.
«C’est un bon coup de communication pour nos produits», assure Grégoire, en charge de l’atelier de transformation. Une opération coûteuse (600 € d’inscription au concours), plus l’achat des étiquettes à coller sur les pots, et la publicité à faire autour de cela, mais le retour sur investissement est intéressant, «surtout auprès des clients particuliers». Une cible importante, puisque ces particuliers représentent désormais 40 % des ventes, depuis l’ouverture du magasin de producteurs Esprit fermier, à Glisy, dont Grégoire fait partie. Les écoles commandent les mêmes quantités, et les professionnels de la restauration, eux, font 20 % des ventes.
Depuis l’année dernière, la part du lait de la ferme transformé a ainsi augmenté, passant de 10 à presque 20 %. «Nous produisons 15 à 20 000 équivalents yaourts chaque semaine, précise Grégoire. Nous avons trente-quatre références.» Le top cinq des yaourts : nature, fraise, mangue-passion, citron et myrtille. Le fromage blanc a aussi la cote : «Nous en fabriquons 400 kg par semaine. 100 kg sont vendus à Esprit fermier, et le fromager Planchon, à Amiens, en achète 50 kg.» Pour continuer de séduire les papilles des clients, trois nouvelles recettes ont été élaborées : un gâteau au fromage blanc, du riz au lait et une confiture de lait. «Nous avons proposé quelques dégustations, et les gens ont adoré !»

Nouvelle embauche
La FermeOgoût compte bien poursuivre le développement de son atelier de transformation. «Il y a de la demande, alors on y répond !», acquiesce Grégoire. L’exploitation est à la recherche de son troisième temps plein pour compléter l’équipe. «Un préparateur de commande, qui travaillera au laboratoire pour la préparation des produits, le conditionnement, le nettoyage…» Pas de diplôme exigé, mais «de la motivation, du courage et du bon sens». Et pour booster encore plus la vente, Grégoire mène, avec d’autres collaborateurs, un projet d’ouverture d’un nouveau point de vente de produits locaux à Saint-Fuscien.



Les Hauts-de-France visent le label «Région européenne de gastronomie»

La Région Hauts-de-France va déposer sa candidature avant le mois de mai 2020 pour décrocher le prestigieux label de «Région européenne de la gastronomie». Vous êtes intéressés par la gastronomie régionale ? Donnez votre avis avant le 7 mars en participant à la consultation publique. De nombreux restaurants étoilés, les marques Saveurs en’Or et Terroirs Hauts-de-France, des recettes héritées d’une longue tradition, des événements incontournables autour du patrimoine gastronomique… Les Hauts-de-France possèdent de nombreux atouts pour devenir une destination gourmande reconnue à l’échelle européenne et internationale. C’est le Campus des métiers et qualifications Tourisme et Innovation, porté par le lycée hôtelier du Touquet (62), qui est chargé de piloter la candidature de la Région Hauts-de-France. Il est associé, au sein d’un consortium, à plusieurs acteurs régionaux : la Région Hauts-de-France, les chambres régionales de commerce et d’industrie et de l’agriculture, la Fédération des offices de tourisme des Hauts-de-France. Afin de poser les fondements de cette labellisation, un accord de coopération entre les acteurs de la Région Hauts-de-France et l’IGCAT, l’Institut international de la gastronomie, de la culture, des arts et du tourisme, qui décerne le prix, va être signé. Dans le cadre de cet accord, les Hauts-de-France deviendront membres de la plateforme des Régions européennes de la gastronomie et s’engageront à mettre en œuvre un programme d’actions. Objectif : faire de la gastronomie un levier d’attractivité, de transformation et de développement du territoire.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La hausse annoncée du tarif  de l'électricité s'ajoute à d'autres charges qui ont déjà explosé pour Marc Leroy, comme d’autres producteurs de pommes de terre.
La flambée de l'électricité met le feu aux frigos de stockage
Les producteurs de pommes de terre qui stockent leur récolte dans des bâtiments réfrigérés doivent eux aussi faire face à des…
Pour Corinne, le plus gros travail a lieu pendant la plantation. Elle espère atteindre une rentabilité équivalente à celle  d’une bonne pomme de terre.
Le pari du Paulownia pour valoriser les parcelles difficilement cultivables
Pour tirer une valeur ajoutée de ses parcelles peu exploitées, Corinne Obert mise sur la culture de l’arbre Paulownia, dont le…
Depuis dix ans, Clémentine Peria transmet son amour pour les chevaux aux enfants. Les meilleures conditions pour cela  sont réunies dans son nouveau poney-club.
Shet'land, le poney-club des rêves de Clémentine Peria enfin réalité
Clémentine Peria fête les dix ans d’ouverture de son poney-club, Shet'land. Pour l’occasion, il fait peau neuve. D’abord…
La sucrerie de Roye (Saint Louis Sucre) devrait démarrer son activité le 22 septembre pour une durée de campagne d’environ 115 jours.
Premières betteraves arrachées pour être au plus vite transformées
Si les industriels anticipent le démarrage de leur activité pour se prémunir d’éventuelles coupures de gaz et éviter une…
Pour Frédéric Thomas, «le couvert est presque la culture la plus difficile à réussir».
Devenir un carbon farmer grâce à la couverture permanente des sols
Comment injecter plus de carbone dans les sols et d’azote pour la culture ? En intensifiant la photosynthèse, et donc, en misant…
Grand consommateur d’électricité pour l’ensemble des étapes de la production d’endives, Hervé Persyn n’est pas serein quant à l’avenir de son activité.
La flambée de l’électricité rend l’endivier amer
Producteur d’endives dans l’est de la Somme, Hervé Persyn s’interroge sur la pérennité de son entreprise confrontée à une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde