Aller au contenu principal

La filière betterave-sucre fait le grand saut dans l’après-quota

Après cinquante ans de régime sous quota, la filière betterave-sucre européenne va devoir abandonner ce système à partir du 1er octobre 2017, dans un contexte particulièrement difficile, puisque les prix sont au plus bas.

En 2017, le secteur betterave-sucre français se positionne comme l’un des plus compétitifs au sein de l’Union européenne.
En 2017, le secteur betterave-sucre français se positionne comme l’un des plus compétitifs au sein de l’Union européenne.
© © Gabriel Omnès


Après la filière lait en 2015, c’est au tour de la filière betterave-sucre de se séparer des quotas. Cela faisait exactement cinquante ans que le régime des quotas sucriers avait été mis en place au sein de l’Union européenne. C’est donc un grand saut dans la libéralisation du marché du sucre qui va avoir lieu au 1er octobre 2017.
Tout le monde se dit prêt. Contrairement à la filière laitière, les acteurs ont fait le maximum pour anticiper et, dès le début 2015, l’Etat les a accompagnés. Des groupes de travail intégrant les représentants des producteurs, des fabricants et du ministère de l’Agriculture ont été constitués. Il est vrai que le petit nombre d’acteurs facilite les échanges, même si la concurrence fait rage entre les industriels sur le terrain. Dès l’été 2016, la filière a réformé ses instances interprofessionnelles et signé un nouvel accord interprofessionnel taillé pour la fin des quotas. Plus question de négocier le prix du sucre, ni à Bruxelles, ni au niveau national. Désormais, la discussion se fera strictement au sein des entreprises dans un contexte très cadré.
La filière sucrière française se montre plutôt sereine par rapport à la fin des quotas parce qu’elle est performante : avec plus de 5 Mt par an, la France se place comme le premier producteur européen de sucre. Les trois grands fabricants français, Tereos, Cristal Union et Saint Louis Sucre, ont tous appelé à augmenter les surfaces betteravières en 2017. Message reçu puisque les surfaces ont augmenté en France de 20 % et, au niveau européen, de 15 %.

Au sommaire de l’article :

De vraies différences avec la filière laitière
Modernisation des outils industriels
Des usines qui ne sont pas saturées
Un millier de nouveaux betteraviers

La France betteravière

Retrouvez l’intégralité de l’article dans votre journal l’Action Agricole Picarde du 29 septembre 2017.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Gérard Clay
La lettre du nouveau président de Tereos à ses 12 000 coopérateurs
Elu hier, vendredi 18 décembre, à la tête du conseil de surveillance du groupe coopératif Tereos, Gérard Clay adresse ce jour un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Projet de sucrerie de Seneffe
Le projet de sucrerie de Seneffe (B) est enterré
Ultime rebondissement dans la course à la construction d’une sucrerie dans le Hainaut belge, la coopérative rassemblant les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde