Aller au contenu principal

La FNSEA appelle à mobilisation pour sauvegarder l’esprit des EGA

Afin de préserver l’esprit des Etats généraux de l’alimentation et de garantir un retour de valeur pour les producteurs, la FNSEA appelle son réseau à se mobiliser pour interpeller les parlementaires, la semaine précédant l’examen du texte de loi par l’Assemblée nationale, le 22 mai.

Jérôme Despey : «Nous prévenons fermement les parlementaires qu’ils vont être suivis sur les amendements qu’ils porteront ou défendront.»
Jérôme Despey : «Nous prévenons fermement les parlementaires qu’ils vont être suivis sur les amendements qu’ils porteront ou défendront.»
© D. R.


Après l’examen de la loi issue des Etats généraux de l’alimentation par la Commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale, la FNSEA avait exprimé son mécontentement. En l’état, la loi ne modifiera pas le déséquilibre actuel des relations commerciales. Jérôme Despey, secrétaire général de la FNSEA, souhaite qu’il y ait une pleine mobilisation du réseau syndical pour interpeller les parlementaires la semaine du 14 mai, à la veille du débat plénier à l’Assemblée nationale sur cette loi, qui aura lieu le 22 mai.
Il rappelle également que l’examen de cette loi se fait alors que la Commission européenne propose une baisse inacceptable du budget de la Pac. Sur ce point, il demande également que les parlementaires se mobilisent pour défendre l’agriculture française et européenne. «Dans ce contexte, nous ne comprenons pas qu’il y ait une dénaturation de l’objectif de cette loi qui est censée protéger les agriculteurs dans le cadre des relations commerciales», s’insurge Jérôme Despey. Ces rencontres permettront aux agriculteurs de rappeler la nécessité d’inverser la construction du prix en utilisant des indicateurs de coûts de production ou en ayant un meilleur encadrement des promotions. Pour le secrétaire général, ces éléments sont indispensables. Il attend un engagement clair des parlementaires quelles que soient les pressions des acteurs qui ont intérêt à ce que rien ne change.

«La mobilisation sera ferme et déterminée»
Il souhaite que le réseau syndical veille à ce que le texte de loi permette de redonner du prix et de la compétitivité aux agriculteurs, comme l’ambitionne le président de la République. Mais il appelle également les parlementaires à la plus grande vigilance sur les éventuelles nouvelles charges qui plombent le revenu des agriculteurs. Il constate que la séparation de la vente et du conseil pour les distributeurs de produits phytosanitaires, la suppression des rabais et le plan de réduction des produits phytosanitaires, vont avoir des impacts budgétaires pour tous les agriculteurs, en étant synonymes de coûts supplémentaires.
De plus, la FNSEA estime que la méfiance l’emporte sur la confiance envers la capacité du monde agricole à s’inscrire dans une démarche de progrès. Pour Jérôme Despey, il est nécessaire d’alerter les parlementaires afin de préserver l’objectif fixé par le président de la République dans le cadre des Etats généraux de l’alimentation. «Nous prévenons fermement les parlementaires qu’ils vont être suivis sur les amendements qu’ils porteront ou défendront. La mobilisation sera ferme et déterminée pour ne pas créer de charges supplémentaires aux agriculteurs et que l’esprit de la loi soit bien de renforcer le pouvoir des producteurs dans les négociations commerciales.»

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les deux dernières minutes de la conférence de presse de rentrée de la ministre de la Transition écologique ont d’abord jeté un froid dans la filière betteraves avant de déchaîner les passions sur les réseaux sociaux.
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s’est exprimée contre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde