Aller au contenu principal

La Fnsea et l’Apca se mobilisent pour les exploitants en difficulté

La Fnsea et les chambres ont signé une convention de partenariat pour l’accompagnement des exploitations fragilisées.

«Le travail de repérage des exploitants en difficulté est fondamental pour pouvoir ensuite construire une aide», indique Guy Vasseur, président de l’Apca. A ses côtés, Xavier Beulin.
«Le travail de repérage des exploitants en difficulté est fondamental pour pouvoir ensuite construire une aide», indique Guy Vasseur, président de l’Apca. A ses côtés, Xavier Beulin.
© AAP

Le dispositif existait déjà, mais peinait à s’harmoniser. Si des départements bénéficient en effet aujourd’hui, par l’entremise des réseaux Apca ou Fnsea, de structures pour guider les exploitants en difficulté, d’autres n’ont pas pris ce pas. Aussi, pour poursuivre leur maillage, l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture (Apca) et la Fnsea ont signé, le 10 avril, une convention de partenariat relative à la prévention et à l’accompagnement des agriculteurs en difficulté.
Au niveau départemental, les chambres d’agriculture et le syndicat majoritaire s’engagent ainsi à conforter les cellules existantes et à favoriser leur création sur les territoires non pourvus. Dans une période de forte mutation pour l’agriculture où «personne ne peut nier aujourd’hui qu’il n’y ait des difficultés dans nos filières», a rappelé Xavier Beulin, il s’agit de se tenir au plus près des agriculteurs.
Pour concrétiser cette convention plusieurs actions sont mises en place : un groupe de réflexion commun (Fnsea/Apca) au niveau national, une enquête départementale annuelle afin de réunir les éléments statistiques sur les exploitations en difficulté et la création d’un guichet d’accueil unique facilement identifiable. En effet, c’est aux agriculteurs d’aller chercher le conseil et jusqu’à aujourd’hui la procédure n’est pas toujours identifiable. La convention devrait permettre une simplification dans la démarche. «Il est parfois plus facile de s’adresser à une personne que l’on ne connaît pas pour demander de l’aide qu’à son voisin», fait remarquer Guy Vasseur, le président de l’Apca. Un site Internet devrait aussi bientôt se mettre en place pour faciliter l’accès aux dispositifs pour les agriculteurs.

Echange d’expérience
Au niveau régional, les deux organisations s’engagent à identifier des référents. Les départements seront amenés à échanger sur leurs expériences. Aujourd’hui, les deux catégories d’exploitations les plus fragilisées sont les jeunes agriculteurs et plus particulièrement ceux qui ont investis dans la modernisation et les filières de l’élevage, de l’horticulture et de la viticulture sans compter les centaines de producteurs de chez Doux.

Les principales causes des difficultés financières des exploitants

Elles sont de trois types :
structurelles : reprise dans de mauvaises conditions, financement mal adapté, vétusté des équipements et contraintes environnementales ;
accidentelles : décès, maladie, aléa climatique, accident sanitaire, évènement fortuit (incendie) ;
conjoncturelles : effondrement des cours, hausse des matières premières, crises (vaches folles, grippe aviaire, etc.), mésentente entre associés, au sein du couple.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde