Aller au contenu principal

Conférence environnementale
La Fnsea insatisfaite de la feuille de route pour la transition écologique

Selon le syndicat agricole majoritaire, des mesures auraient été prises sans avoir été débattues.

Christiane Lambert, vice-présidente de la Fnsea : «Nous refuserons tout durcissement du plan Ecophyto».
Christiane Lambert, vice-présidente de la Fnsea : «Nous refuserons tout durcissement du plan Ecophyto».
© Reussir SA/C. Pruih

«Nous constatons que le gouvernement a repris sa liberté», lance Christiane Lambert, vice-présidente de la Fnsea dans une interview sur le site du syndicat. Elle fait allusion à certaines propositions du gouvernement qui figure sur la feuille de route transmise par le gouvernement à la suite de la Conférence environnementale des 14 et 15 septembre dernier (voir ci-dessous). Premier point de désaccord : le plan Ecophyto 2018. Le gouvernement indique que la réduction de l’usage des pesticides est loin d’être atteinte. Une allégation peu appréciée par la vice-présidente qui rappelle que la profession agricole s’est «fortement impliquée» avec plus de 200 000 agriculteurs formés certi-phyto et près de 2 000 fermes Dephy (ferme d’expérimentation).

Eau, photovoltaïque, épandage …
La «deuxième déception» provient de la taxation des intrants. «On voit poindre cette année une taxation supplémentaire sur les fertilisants», s’inquiète Christiane Lambert. La Fnsea veut aussi des éléments complémentaires sur «les dérives des épandages» pointées du doigt par le gouvernement.
Troisième point : l’eau. Le gouvernement donne la priorité à la politique de l’eau pour une meilleure qualité et la protection des bassins d’alimentation de captage et non à la constitution de réserve. Une réflexion sera également menée en 2013 sur les moyens réglementaires possibles pour protéger les riverains vis-à-vis des traitements phytosanitaires. «Nous nous attendons à une taxation supplémentaire des prélèvements d’eau», indique Christiane Lambert. Par ailleurs, la Fnsea «réaffirme le besoin de stocker l’eau l’hiver».
Le photovoltaïque fait aussi partie de la controverse. En effet, le gouvernement veut développer les panneaux solaires sur les «grands toits». «Nous avons peur que les bâtiments agricoles ne soient pas considérés comme assez grands», insiste la vice-présidente avant d’ajouter : «nous serons vigilants pour que les agriculteurs puissent rentrer dans ce dispositif qui permet une diversification des revenus et une modernisation de nos bâtiments».
Enfin, des débats vont faire suite à la Conférence environnementale, il semblerait que ce soient les régions et les présidents de région qui les organisent plutôt que le préfet comme il avait été discuté. «Est-ce que cela sera de nature à avoir un débat équilibré ?», s’interroge la vice-présidente de la Fnsea. Réponse d’ici peu de temps, les débats démarreront en janvier 2013.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Projet de sucrerie de Seneffe
Le projet de sucrerie de Seneffe (B) est enterré
Ultime rebondissement dans la course à la construction d’une sucrerie dans le Hainaut belge, la coopérative rassemblant les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde