Aller au contenu principal

Betteraves
La France reste leader du sucre en UE, mais toujours inquiète

Alors que la France maintient sa première place de productrice de sucre en Europe, la filière s’inquiète des risques de jaunisse pour la prochaine récolte. Le Conseil d’État a entériné, pour l’instant, l’autorisation de recourir davantage à un insecticide, le Movento.

Les planteurs restent très inquiets «en l’absence de solution durable pour faire face à la jaunisse», souligne l’association.
Les planteurs restent très inquiets «en l’absence de solution durable pour faire face à la jaunisse», souligne l’association.
© J.-C. Gütner

Lors de la campagne 2023-2024, la France a produit plus de 4 millions de tonnes (Mt) de sucre de betterave, une production stable lui permettant de se maintenir à la première place en Europe, a annoncé Cultures Sucre, l’organisation interprofessionnelle du secteur betterave-canne-sucre, le 28 mai. En tout, «31,5 Mt de betteraves sucrières» ont été récoltées en Métropole et «près de 2 Mt de canne à sucre» ont été récoltées dans les départements et région d’outre-mer, relève Cultures sucre dans un communiqué.

Alors que la récolte de betteraves est légèrement meilleure qu’en 2022-2023 (30,7 Mt), l’interprofession estime que «la filière a su s’adapter» en dépit des «aléas climatiques à répétition et de nombreux défis agronomiques». En effet, cette campagne a été marquée par des pluies continues retardant les arrachages de betteraves à l’automne. Par ailleurs, les planteurs restent très inquiets «en l’absence de solution durable pour faire face à la jaunisse», souligne l’association.

Fin 2022, les betteraviers avaient vécu comme un «coup de massue» l’interdiction définitive de recourir à des semences enrobées d’insecticides néonicotinoïdes (NNI) – nocifs pour les pollinisateurs – à la suite d’une décision de justice européenne.

 

Une dérogation de 120 jours pour un insecticide

Dernière inquiétude en date : le sort du Movento (spirotétramate), pesticide dont le gouvernement a récemment autorisé, fin avril, un usage plus fréquent en betterave, pour compenser l’absence de NNI. «Cette année, les betteraviers pourront faire jusqu’à cinq passages de Movento» au lieu de «deux passages aujourd’hui», en plus de l’épandage d’un autre insecticide, le Teppeki (flonicamide), avait indiqué Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l’Agriculture, sur l’antenne de France Bleu Nord le 5 avril. Pour l’heure, une première dérogation de 120 jours permettra d’effectuer un troisième traitement de Movento. Si la pression des pucerons est trop forte, d’autres dérogations seront prises pour permettre les deux autres passages de l’insecticide, selon le cabinet de la ministre. Cette décision avait fait l’objet d’une demande de référé-suspension de l’association Agir pour l’environnement. Dans une ordonnance rendue le 24 mai, le Conseil d’État a cependant rejeté cette demande. La plus haute juridiction estime que la «condition d’urgence», nécessaire avant d’examiner la légalité de la décision contestée, «n’est pas satisfaite». Agir pour l’environnement estimait le Movento était «dangereux pour les abeilles», «toxique pour les milieux aquatiques» et «susceptible de nuire au fœtus».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

mildiou pomme de terre
Un plan européen de lutte contre le mildiou réclamé

L’hiver et le printemps pluvieux ont favorisé le mildiou qui s’attaque aux cultures. Huit organisations demandent un plan d’…

Escaudoeuvres Tereos Agristo
Le projet d’Agristo sur l’ancien site Tereos d’Escaudoeuvres (59) en consultation publique

L’industriel belge Agristo est le troisième à dévoiler un peu plus les contours de sa future usine implantée sur le sol des…

Il faudra attendre un certain nombre de jours de beau temps pour pouvoir retravailler certaines parcelles et évaluer les pertes.
Coulées de boue : les agriculteurs ne veulent pas porter le chapeau

Les inondations qui ont touché la vallée de la Somme fin de semaine dernière relance le débat sur la prévention du phénomène d…

La coopérative Sodiaal a un nouveau président

Le conseil d’administration de la coopérative Sodiaal, réuni ce mercredi 19 juin à Pau à l’occasion de l’Assemblée…

L'alliance rurale élections européennes Schraen Lassalle
Une défaite au goût amer pour l’Alliance rurale et des conséquences pour la chasse

Initiateur de la liste L’Alliance rurale, candidat en troisième position, le nordiste Willy Schraen dresse un constat amer de…

En raison des mauvaises conditions climatiques, au semis puis au printemps, le potentiel de rendement des céréales à paille  est dégradé.
Un potentiel dégradé en céréales à paille pour la France

Pluies et manque d’ensoleillement ont grevé le potentiel des céréales à paille ; le rendement de l’orge d’hiver est déjà…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde