Aller au contenu principal

La levée du moratoire sur les retenues d’eau confirmée

Une revendication de la profession agricole enfin satisfaite.

Dans un courrier qu’il vient d’adresser aux Agences de l’eau, le ministre de l’Ecologie, Philippe Martin, a confirmé la levée du moratoire en rétablissant les aides financières qui avaient été suspendues. «Dès à présent, à titre transitoire, pour les projets administrativement bien engagés et devant bénéficier d’une aide du Feader programmée en 2013, vous pourrez proposer à vos instances le financement de telles retenues de substitution s’il s’agit de projets collectifs s’inscrivant dans une démarche territoriale de progrès sur la gestion quantitative, permettant d’améliorer l’état des lieux et comprenant obligatoirement un volet visant à la réduction des prélèvements pour l’irrigation», indique Philippe Martin dans son courrier.
Il considère également que «la construction de nouvelles retenues de stockage fait partie des solutions le plus souvent mises en avant pour éviter ces conflits d’usage et sécuriser la ressource pour chacun des usagers». Mais sa missive n’est pas dépourvue d’ambiguïté quand il précise que «cette solution ne permet pas à elle seule de répondre aux enjeux d’une gestion durable de la ressource en eau».
Et que les projets de retenues d’eau doivent «promouvoir des économies d’eau, notamment, via l’engagement dans des pratiques agricoles moins consommatrices d’eau».
«Enfin une bonne nouvelle, même si elle est tardive, a réagi Jean-Luc Capes, en charge du dossier irrigation à la Fnsea. Cela faisait partie des revendications fortes que nous avancions depuis longtemps". Mais nuance-t-il, «nous sommes seulement revenus au point mort et on ne peut en rester là. La levée du moratoire n’est pas une fin en soi, sauf si elle permet de donner un nouvel élan à de nouveaux projets. Car il est de plus en plus nécessaire de sécuriser les agriculteurs et de les mettre à l’abri des aléas climatiques».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde