Aller au contenu principal

Fertilisation
La modulation intra-parcellaire : une technique accessible ?

Alors que les prix des intrants agricoles atteignent des niveaux records, la question de la modulation des intrants ne s’est jamais autant posée. La chambre d’agriculture fait le point sur la modulation intra-parcellaire et son accessibilité. 

L’agriculteur connait par ressenti les meilleures zones des parcelles et les moins bonnes. Grâce aux nouvelles technologies et un ensemble de méthodes, cette information peut être caractérisée et spatialisée précisément afin de gérer les parcelles de manière intra-parcellaire. Les cartes de potentiels de sol permettent aujourd’hui de moduler les différents intrants de vos cultures soit en prenant en compte l’historique de la parcelle, soit en raisonnant sur les types de sol. 

 

Réduire l’utilisation de ses intrants pour faire des économies

La modulation intra-parcellaire permet d’adapter et de mieux répartir les quantités d’intrants en fonction des différents potentiels de sol. En optimisant la gestion des intrants et, notamment, en fertilisant plus sur les zones moins bien pourvues par rapport au potentiel, vous pouvez gagner quelques points de rentabilité. Vous pouvez aussi envisager de faire des impasses sur des zones bien pourvues et réaliser des économies sur l’utilisation d’intrants. 

La modulation de fumure de fond est le service qui nécessite le plus d’investissement (jusqu’à une centaine d’euros à l’hectare) mais c’est aussi celle qui a le plus d’enjeu en terme d’économie d’intrant. Pour vérifier son intérêt économique, la Chambre d’agriculture de la Somme a réalisé une étude de l’utilisation des intrants phosphore et potassium sur une exploitation Samarienne en démarche de modulation depuis cinq ans. L’étude porte sur l’utilisation de produits contenant du phosphore et potassium (ré-exprimés en unité de P et de K) sur huit ans, quatre ans sans modulation et quatre ans avec modulation. En moyenne, grâce à la modulation, l’économie est de six unités de phosphore et quarante-huit unités de potasse soit environ 45 €/ha. Si l’on considère uniquement l’économie d’intrants, alors le retour sur investissement se fait dès la 5e année (on prend en compte les charges liées à la prestation de cartes de modulation et les charges matériel : guidage, déblocage licence…). La Chambre d’agriculture de la Somme propose des diagnostics de richesse de sol pour réaliser de la modulation de fumure de fond. Ce diagnostic est réalisé à partir, soit de l’historique parcellaire, soit des types de sols et de la topographie en fonction du contexte de l’exploitation. Il est proposé à partir de 35 €/ha.  

 

Des prestations à des coûts variables

L’agriculture de précision reste un outil d’observation pour que l’agriculteur puisse, en combinant son expérience et son savoir-faire, prendre les bonnes décisions. Ces dernières années, de nombreux services d’agriculture de précision ont vu le jour. Les prestataires de service se sont multipliés ainsi que les méthodes d’obtention de carte de modulation. Pour diagnostiquer les potentiels de sol en vue de faire de la modulation de densité de semis, la plupart des prestataires de services (Be API, Precifield…) propose l’utilisation de la conductivité. 

 

La conductivité

Cette méthode utilise la vitesse de propagation du courant électrique dans le sol pour caractériser le sous-sol. En effet, celle-ci est influencée par différents facteurs liés aux propriétés des sols : teneur en argile, teneur en CaCO3, pierrosité, profondeur, teneur en eau… 

Il y a pourtant des limites à cette méthode que nous avons pu constater sur un essai qui consistait à comparer différentes techniques de zonage des potentiels de sols sur une même parcelle. En effet, les facteurs influençant la conductivité peuvent interagir entre eux (l’effet d’un facteur sur la conductivité peut être atténué par l’effet d’un autre facteur) et compliquer l’interprétation des valeurs de conductivité donc induire une mauvaise délimitation des zones de potentiels de sol. 

Cette méthode est de plus coûteuse (à partir de 65 €/ha) car elle nécessite l’utilisation d’un matériel spécifique et un double déplacement sur la parcelle, une fois pour effectuer les mesures, une deuxième fois pour réaliser les sondages pédologiques pour interpréter les valeurs de conductivité. 

 

Les images satellite

D’autres techniques, moins coûteuses et tout aussi performantes, existent pour caractériser les zones de potentiels de sol. La chambre d’agriculture utilise notamment les images satellite combinées à différentes informations comme les cartes de géologie (qui représentent le sous-sol et ses propriétés), les cartes de topographie (les sols sont soumis à l’érosion qui conduit progressivement à leur différenciation en fonction de leur position sur le versant et l’inclinaison de la pente) pour délimiter les zones de potentiels de sol. Après délimitation, des sondages à la tarière sont effectués sur chaque zone pour déterminer la texture, la pierrosité, la profondeur et la réserve utile. 

Cette méthode ne nécessite pas de technologies sophistiquées, elle est donc moins coûteuse (inférieure à 30 €/ha) et a fait ses preuves. Dans le cadre de notre essai de comparaison de méthodes, la Chambre d’agriculture de la Somme effectue plusieurs sondages à la tarière pour comparer avec les zones de potentiels de sol obtenues par conductivité et les zones de potentiels de sol obtenues par la méthode satellite. Il s’avère que le pourcentage de sondage correctement situé par rapport au type de sol déterminé est de 100 % pour la méthode par satellite contre 60 % pour la méthode par conductivité. 

 

Faut-il un équipement spécial pour faire de la modulation intra-parcellaire ?

L’acquisition de matériel (pulvérisateur, épandeur, semoir…) capable de moduler automatiquement à partir d’une carte apporte de la précision et un confort de travail. Toutefois, il n’est pas indispensable pour réaliser de la modulation intra-parcellaire. La modulation des intrants peut très bien être réalisée via une application mobile qui permet de se géolocaliser par rapport à la carte de prescriptions pour modifier la dose manuellement ou changer sa vitesse de travail. 

 

Proagri au service de l'agriculture de précision

La Chambre d’agriculture de la Somme propose une offre complète de services sous la bannière Proagri, en particulier sur la thématique de l’agriculture connectée, allant de la formation à la fourniture de cartes de préconisation : cartes de types de sol, cartes de modulation de densité de semis, modulation PK ou modulation azote, aide à l’importation de cartes sur sa console, installation du réseau RTK Centipède sur votre matériel, détection d’adventices.
Contactez le 03 22 85 32 10 pour faire le point sur vos besoins. 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La transhumance des moutons dans les prés salés de la baie de Somme est l’occasion d’échanger avec les éleveurs sur les conditions d’exercice de leur métier.
Une marée humaine s’annonce pour la fête de l’agneau
La nouvelle édition de la fête de l’agneau AOP des prés salés de la baie de Somme qui se tiendra ce samedi 16 septembre à Saint-…
Olivier Devillers cultive 4 ha de pommes de terre bio robustes. Un choix  agronomiquement cohérent.
Davantage de pommes de terre robustes dans la plaine
100 % de pommes de terre robustes chez les producteurs bio de la région en 2026. C’est l’objectif de la coopérative Norabio et de…
Déployée sur 3 hectares, la canopée d’une puissance de 2,9 MWc devrait permettre de réaliser une économie en eau de près de 30 % pour les cultures irriguées.
À Brouchy, une canopée agrivoltaïque totalement inédite
Ce 21 septembre, Benoît Bougler inaugurait une canopée agrivoltaïque de 3 ha sur son exploitation de grandes cultures à…
Betteraves : la richesse doit augmenter
Le second prélèvement de betteraves a été réalisé par la CGB Somme, lundi 28 août dans quatorze sites répartis sur l’ensemble du…
betteraves
Cristal Union prêt à accueillir de nouveaux producteurs
Le contexte est porteur et le groupe coopératif assure qu'il dispose des capacités industrielles nécessaires dans ses sites.
Semés plus tard, comparativement aux années précédentes en raison d’une forte pluviométrie printanière, les conditions météorologiques qui ont suivi ont toutefois été favorables à leur développement, «ce qui permettra pour bon nombre  d’éleveurs de se reconstituer un stock».
Bien calculer le prix du maïs sur pied de 2023
L’achat et la vente de maïs sur pied sont une pratique courante dans le département. Pour calculer le juste prix, deux méthodes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde