Aller au contenu principal

La MSA lance sa campagne électorale

Les prochaines élections à la MSA auront lieu du 12 au 27 janvier 2015. L'institution veut sensibiliser d'ores et déjà ses adhérents à l'importance de ce scrutin.

Gérard Pelhate, président de la MSA : "nous voulons assurer l’avenir du système démocratique et solidaire sur lequel s’appuie notre institution".
Gérard Pelhate, président de la MSA : "nous voulons assurer l’avenir du système démocratique et solidaire sur lequel s’appuie notre institution".
© Cécile Julien


Si la MSA a fait le choix de présenter sa campagne électorale 2015 au Conseil économique, social et environnemental, «une assemblée représentative des tendances sociétales, c’est pour marquer de façon symbolique la particularité des élections MSA», fait remarquer Gérard Pelhate, président de la MSA. L’évènement mutualiste que constitue ce scrutin doit aussi mettre en lumière le lien direct et fort qui caractérise la relation entre les adhérents de l’organisme de protection sociale et leurs représentants. Et bien qu’avec des taux de 40 à 50 %, la participation de ses électeurs affiche des scores remarquables pour ce type d’élection, la MSA ne veut pas se reposer sur ses lauriers et prépare activement le prochain scrutin qui aura lieu du 12 au 27 janvier 2015.
D’où un lancement de campagne dès à présent pour répondre à plusieurs objectifs : informer des dates et des modalités, inciter des adhérents à se porter candidats, et sensibiliser à l’importance d’aller voter. Le message insiste sur la démocratie sociale portée par la MSA et sur la spécificité de son mode de gouvernance, proche des adhérents. Au total, les 3,3 millions d’assurés sont représentés par 26 000 élus formés pour assurer un véritable travail d’animation du territoire. La MSA met tout en œuvre pour favoriser la démocratie avec notamment la mise en place du vote par internet.

Des outils classiques et novateurs
Un site Internet dédié (www.electionsmsa2015.fr) en ligne depuis le 21 mai permettra de suivre l’actualité de cette campagne qui repose sur trois autres piliers. Le premier, une exposition itinérante parcourra les départements à partir du 8 septembre en rendant hommage aux femmes et aux hommes qui ont œuvré pour le développement du système de sécurité sociale agricole.
Deuxième innovation de cette campagne, les ambassadeurs : des personnalités issues du tissu économique, social, associatif viendront témoigner de leur attachement à la spécificité de l’outil mutualiste que représente la MSA. A côté de ces porte-drapeaux, il faudra aussi compter les élus eux-mêmes. Ce sont eux qui constituent, par leurs témoignages et leur dynamisme, les meilleurs vecteurs de la mobilisation sur le terrain.
La MSA affiche ainsi les buts de la campagne, rendre hommage au passé, affirmer la pertinence du présent mutualiste, et surtout envisager l’avenir du système démocratique et solidaire sur lequel elle s’appuie. Une nécessité importante pour le président de la MSA dans un contexte où «les restrictions feront que certains régimes ne pourront pas tenir leurs objectifs», explique-t-il. Ce qui implique une réactivité dont il se prévaut en citant les partenariats menés avec d’autres structures (RSI, Ratp, Sncf) pour les domaines où l’organisme affiche une nette avance comme le système informatique ou la prévention du vieillissement. Des activités à conforter et développer si l’on souhaite maintenir différents systèmes de protection sociale dont la pluralité permet une meilleure adéquation avec les secteurs professionnels.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde