Aller au contenu principal

La nuit de la chouette, c’est ce mois-ci !

Tous les deux ans, au mois de mars, la ligue pour la protection des oiseaux organise la Nuit de la chouette. Le syndicat mixte Baie de Somme 3 vallées donne rendez-vous à Woincourt, ce vendredi, pour tout découvrir du rapace nocturne.





Savez-vous reconnaître la chevêche d’Athéna, la chouette hulotte, la chevêchette d’Europe, l’effraie des clochers, le hibou grand duc ou encore le petit-duc scops ? La treizième Nuit de la chouette sera l’occasion de l’apprendre.
La LPO (ligue pour la protection des oiseaux) organise cet événement depuis plus de vingt ans, tous les deux ans, au mois de mars. Des soirées sont organisées dans toute la France : sorties nature, conférences, projections, atelier de construction de nichoirs…
Dans la Somme, le Syndicat mixte Baie de Somme 3 Vallées a planifié une sortie nocturne ce vendredi 1er mars, de 18h30 à 20h30, à Yzengremer. Rendez-vous est donné à la MFR. «La première partie de la soirée se déroulera en salle, où nous expliquerons la vie nocturne, le moyen de reconnaître les rapaces et leur chant, explique Florian Chevalier, du syndicat mixte. Puis, nous irons nous promener dans les rues du village pour pouvoir les entendre et, si nous sommes chanceux, les observer.»

Chouette hulotte et hibou moyen duc
Plusieurs espèces vivent à Yzengremer et ailleurs dans le département. Parmi elles, la chouette hulotte, cette grosse chouette, grise ou rousse, le rapace nocturne le plus commun de France avec une fourchette d’effectifs comprise entre cent mille et deux cent mille couples. Elle abonde dans tous les milieux boisés, des grandes forêts aux boisements plus modestes, proches des villes. Son hululement, qui hante toutes les ambiances nocturnes au cinéma, peut être facilement entendu tout au long de l’année.
Ou encore le hibou moyen duc, discret, relativement commun dans les paysages de bocages, les boisements épars. Il emprunte les anciens nids de corvidés, souvent dans les bosquets de conifères. Il est également possible de l’observer dans les grands parcs urbains. L’hiver, le moyen duc forme des dortoirs de parfois plusieurs dizaines d’individus, qui se regroupent à la tombée de la nuit. La population française est évaluée entre trente mille et soixante mille couples, mais fluctue en fonction des cycles de campagnols.

Espèces menacées
S’il est encore possible d’entendre ces oiseaux nocturnes, ils se font de plus en plus rares. «Les menaces sur les rapaces pèsent partout en Europe, précise Florian Chevalier. La raréfaction de leur milieu, la fragmentation du paysage, les insecticides qui détruisent leurs proies ou encore les collisions avec les véhicules les rendent vulnérables.» La Nuit de la chouette est aussi l’opportunité d’apprendre les actions que chacun peut mettre en place, à son échelle. «On peut, par exemple, mettre en place un nichoir en hauteur dans un garage, entretenir ses prairies, haies ou vergers, car ils sont les lieux de chasse et de nidification

L’événement est ouvert aux familles, sur inscription au 09 70 20 141 9
Prévoir des vêtements chauds et adaptés à la météo.

Quelques autres événements en région

- Le 1er mars, de 19h45 à 23h, à Crépy-en-Valois (60), sortie nocturne.
- Le 2 mars, à 19h30, à Offoy (60), chouette soirée
- Le 2 mars, de 18h à 21h, à Hermaville (62), sortie 13e Nuit de la chouette par les naturalistes de la Gohelle
- Le 2 mars, à 19h30, à Etaples-sur-mer (62), sortie nocturne
- Le 2 mars, de 10h à 18h, à Bailleul-sur-Thérain (60), exposition et découverte pédagogique des chouettes, hiboux et autres rapaces
- Le 2 mars, de 10 h à 18h, à Beauvais (60), exposition «Elle est chouette la chouette» ; et de 20h30 à 23h, sortie nocturne
- Le 3 mars, de 14h30 à 17h30, à Blargies (60), atelier sur les rapaces nocturnes à protéger
- Le 22 mars, de 18h30 à 21h30, à Monchy-Saint-Eloi (60), ça ulule ou ça bouboule à Monchy
- Le 29 mars, de 20h à 23h, à Beauvais (60), chouette soirée à Ecospace

Tous les événements sont à retrouver sur https://nuitdelachouette.lpo.fr/

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde