Aller au contenu principal

La plus grande ferme régionale dans votre salon

L’annulation du Salon international de l’agriculture est une déception pour le monde agricole régional et les habitants. Qu’à cela ne tienne, les Hauts-de-France auront leur salon du 27 février au 7 mars, en mode digital, mais tout aussi chaleureux.

Pas de Sia cette année ? L'agriculture régionale bénéficie tout de même de son salon inédit !
© D. R.

 

 

«Je ne pouvais pas imaginer qu’il n’y ait pas de rencontre entre le monde agricole et les habitants de la région.» Et hop, trois semaines après que l’idée d’un Salon régional de l’Agriculture* ait germé dans la tête de Xavier Bertrand, président de la Région Hauts-de-France, son lancement officiel avait lieu, ce 19 février. Et ce sera «un événement très puissant qui aura lieu du 27 février au 7 mars», assure Marie-Sophie Lesne, vice-présidente en charge de l’Agriculture à la Région. La promesse est faite : la plus grande ferme des Hauts-de-France s’invite dans votre salon. Le tout pour un budget de 100 000 €, soit trois fois moins qu’une participation au Sia. Il s’agirait du seul événement de ce genre organisé en France.

L’objectif : retrouver l’ambiance chaleureuse du stand régional du Sia, annulé pour cause de crise sanitaire, malgré l’impossibilité de rassembler du public. «Il s’agira donc d’un événement 100 % virtuel, qui sera partagé sur la chaîne Youtube de la Région, sur le site internet dédié et sur la chaîne de télévision Wéo. Nous nous rendrons chez quarante-six agriculteurs heureux de faire découvrir le métier qui les anime, mais aussi dans les marchés de producteurs. La cuisine aura toute sa place à travers des émissions culinaires originales», ajoute Marie-Sophie Lesne. Pour les agriculteurs, ce salon est le bienvenu. «Grâce à cela, nous ne restons pas dans l’ombre», se réjouit Willy Balderacchi, éleveur de 350 brebis à Caisnes (60).

Concrètement, chaque jour, de 9h25 à 18h00 (18h30 pour la journée dédiée aux métiers du secteur), le salon amène le public à la rencontre des acteurs du monde agricole et des terroirs de la région, pour découvrir leurs métiers et leurs productions. Chaque journée est consacrée à un thème : les produits laitiers, l’élevage, les fruits et légumes, la mer et les produits de la mer, les pâtisseries et les confiseries, les métiers du secteur, les boissons, les produits locaux sous Siqo (Label rouge, AOP, IGP, STG, Agriculture biologique), et la filière viande.

 

Pour le grand public…

Au programme, neuf émissions quotidiennes et des rendez-vous ponctuels : visites d’exploitation ou de fermes pédagogiques pour les enfants, de marchés locaux, jeux interactifs, découverte du patrimoine touristique et culturel, présentation des saveurs des terroirs, de recettes et de conseils santé. Par exemple, l’émission Pré de chez nous fera découvrir en direct les coulisses de la fabrication des Bêtises de Cambrai, l’alimentation des bovins dans une exploitation,  la production de Champagne ou encore la vente du poisson à la criée de Boulogne-sur-Mer. Chacun pourra poser ses questions via un Tchat.

Autre émission, Le panier de Margaux fera escale dans les marché régionaux,  à Louvignies-Quesnoy (59), au marché des Halles de Soissons (02) et au Mareyage Boulonnais de Boulogne- sur-Mer (59). Dans le même esprit, Je mange local et vous ? Met chaque jour un producteur local engagé dans les circuits courts en avant, et Les saveurs de nos terroirs met en lumière trente-deux produits locaux estampillés Saveur en’Or et Terroirs Hauts-de-France lors d’un téléachat.

 

… Et les professionnels

Des rendez-vous sont aussi donnés aux agriculteurs et professionnels des filières agricoles. L’émission quotidienne de 9h30 Parole d’experts réuni des spécialistes et acteurs de terrain pour débattre de l’évolution de leur filière. Des tables rondes seront aussi l’occasion d’aborder des sujets aux enjeux cruciaux, comme «l’agriculture et la pêche de demain», et «les rendez-vous proch’orientation édition spéciale agriculture».

Cette première édition du Salon régional pourrait bien en cacher d’autres. «C’est finalement très différent de notre participation au Sia, puisque nous proposons des immersions sur le terrain, note Marie-Sophie Lesne. Nous en retiendrons le meilleur pour pérenniser l’action

 

Tout le programme à retrouver ici : https://salonagriculture.hautsdefrance.fr

 

* Le Salon régional de l’Agriculture est le fruit de la collaboration de la Région Hauts-de-France, de la Chambre régionale d’agriculture, du Comité des pêches maritimes et des élevages marins, des Comités de promotion, et du Comité régional du tourisme et des congrès.

 

Des célébrités à l’affiche

Pour séduire le public, la version régionale et digitale du Salon de l’agriculture s’est dotée de quelques célébrités. La bien connue Pépée Le Mat, chroniqueuse culinaire depuis des années à France Bleu Nord, et animatrice de salons gastronomiques, anime sa propre émission Pépée s’invite chez nos chez vous, à la rencontre des chefs des Hauts-de-France. «Ces émissions sont du pur bonheur, s’exclame l’enjouée. Nous sommes accueillis comme des rois dans les restaurants, alors que les chaises et les tables sont empilées les unes sur les autres pour cause de fermeture obligatoire. Il n’y a que de l’amour là dedans !» Pépée Le Mat a «volontairement choisi des lieux peu connus mais valent le détour», notamment chez Florent Ladeyn au Vert Mont à Boeschepe (59), chez Raynald Dubus à l’Auberge de l’Omois à Vallées en Champagne (02),  chez Bertrand Poulain au Bouchon Gourmand de Chantilly (60), et chez Jérôme Follet, au Domaine des P’tits Bouchons à Éclusier-Vaux (80).
Autre personnalité, plus «nationale» mais pourtant bien samarienne d’origine : Jean-Pierre Pernaut devrait être présent le mardi 2 mars à l’occasion de la journée sur la mer et les produits de la mer.
Enfin, impossible de passer à côté : la belle Bleue du Nord qui trône fièrement à l’affiche du Salon porte le doux non de Groseille… Issue elle aussi de l’élevage de Gilles Druet à Saint-Aubin, naisseur et éleveur d’Imminence, égérie du Sia 2019.

 

 

Olivier Dauger : «la diversité est notre force»

Pour Olivier Dauger, président de la Chambre régionale d’agriculture, l’annulation du Sia est une perte importante pour le monde agricole, puisqu’il est un moment important de lien avec le grand public. «Cet événement inédit régional est une opportunité pour nous. Avec 25 000 exploitations en Hauts-de-France, dont 40 % d’élevage, et plus de 2,2 millions de SAU, nous avons la chance de présenter une grande diversité de nos productions, reconnues pour leur qualité», assure-t-il. Cette diversité serait un atout pour les consommateurs. «Ils bénéficient de circuits courts, tant grâce au développement de la vente directe que dans les liens étroits qu’entretiennent les producteurs avec les industries agro-alimentaires implantées dans notre territoire, qu’en termes d’emplois que le secteur génère.» Le Salon régional de l’Agriculture devrait permettre de mettre en avant ces qualités. «De cette déception de l’annulation du Sia est née la chance de pouvoir mettre en avant nos savoir-faire régionaux.»
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Selon la direction régionale Hauts-de-France de l'OFB, la fréquence des contrôles des agriculteurs est faible.
L’OFB envoie ses agents se former à la ferme

À l’échelle des Hauts-de-France, une deuxième session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde