Aller au contenu principal

Grippe aviaire
La propagation de l’influenza aviaire via les plumes des canards « sous-estimée »

Des chercheurs français viennent de montrer un lien possible entre la dispersion de plumes canards infestés par le virus de la grippe aviaire et la propagation de la maladie. 

canards et influenza
© Pixabay

Les plumes des canards « peuvent constituer une voie sous-estimée de transmission » de l’influenza aviaire, concluent des chercheurs de l’Inrae et de l'École nationale vétérinaire de Toulouse (ENVT) dans une étude parue le 17 octobre dans la revue Emerging Microbes & Infections. 

Le virus de l’influenza présente un tropisme « marqué et persistant » pour l’épithélium des plumes (cellules des parois), notent les scientifiques, qui ont analysé des canards morts pendant les récentes épizooties en France, ainsi que 50 autres animaux inoculés pour les besoins de l’expérience. L’infection par le virus de l’influenza « conduit à des dommages sévères sur l’épithélium des plumes en croissance », notent-ils. Des fragments de plumes se détachent donc, et « sont aérosolisés dans les bâtiments de volailles », où ils « restent infectieux ». 

Ces résultats pourraient expliquer en partie pourquoi les canards excrètent plus de virus que les poulets par exemple. Par ailleurs, « la dispersion des plumes peut aussi avoir lieu pendant le transport des canards de la ferme à l’abattoir ». C’est l’un des scénarios qui étaient mis en avant pour expliquer la flambée de février 2022 en Vendée dans le « hub » des Essarts, autour d'une route où sont situés des usines d’aliment, des abattoirs, des couvoirs et des élevages.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Chaque année, environ 10 % des fermes du département de la Somme font  l’objet d’un contrôle administratif, ce qui apparait relativement faible selon  l’administration départementale.
«Trop» de contrôles chez les agriculteurs ? La DDTM répond

Lors de la session de la Chambre départementale d’agriculture de la Somme du 19 mars dernier, l’administration départementale…

Présentation des Prim'holstein.
Les vaches Prim’holstein, les stars de la Foire agricole de Montdidier

Le lundi 1er avril avait lieu la traditionnelle Foire agricole de Montdidier, avec de nombreux exposants. Parmi les…

Dans certaines régions de production, les conditions d’arrachage et de stockage ont été perturbées par les conditions  météorologiques, obligeant planteurs, usines et coopérative à s’adapter.
Les trois raisons d’une rémunération «jamais atteinte» pour les betteraviers de Tereos

Le groupe coopératif sucrier Tereos a annoncé fin de semaine dernière une rémunération «jamais atteinte» des betteraves à ses…

Gros rendement pour la campagne 2023-2024 de collecte des pneus

Au cours de l’hiver, pendant trente jours, 370 exploitations agricoles de la Somme ont participé à la collecte des pneus…

Quatre kilomètres de haies pour protéger un captage d’eau

En s’associant à un partenaire privé, Christophe Desmis, un agriculteur du Santerre, fait le pari de planter quatre kilomètres…

Le retard pris dans les semis inquiète la CGB comme l’Institut technique de la betterave (ITB) avec un risque «jaunisse»  fort cette année.
Des premiers semis de betteraves sous un ciel nuageux

C’est toujours dans l’attente d’un contingentement des volumes de sucre importé d’Ukraine et de l’autorisation de certaines…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde