Aller au contenu principal

La recherche de valeur au cœur des ambitions de Sodiaal

Vendredi 15 septembre, Sodiaal Union tenait une réunion d’information visant à présenter l’activité de la coopérative laitière, mais aussi ses ambitions et projets pour l’avenir.

Devant une centaine de personnes, Olivier Gaffet, délégué national, et Damien Lacombe, président de Sodiaal Union, ont  présenté les grandes orientations de la coopérative.
Devant une centaine de personnes, Olivier Gaffet, délégué national, et Damien Lacombe, président de Sodiaal Union, ont présenté les grandes orientations de la coopérative.
© S. H.

C’est à Aumale, aux confins de la Normandie et des Hauts-de-France, que Sodiaal a souhaité inviter ses partenaires pour une réunion d’information. Depuis la fusion de la Coopérative laitière de Haute-Normandie (CLHN), la région nord de Sodiaal comprend tous les départements des Hauts-de-France, les Ardennes, l’Eure-et-Loir, l’Eure et la Seine-Maritime. Au total, plus de 1 554 exploitations produisent 720 millions de litres de lait, travaillés dans cinq sites de transformation, couvrant ainsi tout le panel des produits de la coopérative, du lait de consommation aux produits infantiles, en passant par les fromages.
Devant une centaine de personnes, Olivier Gaffet, délégué national, et Damien Lacombe, président de Sodiaal Union, ont ainsi présenté les grandes orientations de la coopérative dans une conjoncture laitière qui semble peu à peu s’améliorer. Deux axes forts se dégagent de cette stratégie. D’une part, la volonté de tripler la collecte de la coopérative en lait bio, pour passer de 62 à 230 millions de litres à l’horizon 2020, et, d’autre part, de mettre en place une stratégie autour de la création de valeur.
Profitant des Etats généraux de l’alimentation, Sodiaal souhaite promouvoir un contrat de valeur sur le prix du lait de consommation. L’objectif pour Damien Lacombe est de «garantir aux consommateurs que le lait qu’on lui propose, répond à ses attentes, mais qu’en contrepartie, il doit être en capacité de le payer à sa juste valeur». Ce contrat doit ainsi s’appuyer sur une rémunération équitable, en échange d’engagements des producteurs sur le bien-être animal, le pâturage des animaux, et leur alimentation sans OGM.
Présent à la réunion, Jocelyn Pesqueux, président de l’interprofession normande, a rappelé le travail engagé sur l’harmonisation des grilles de paiement du lait et l’importance pour les éleveurs qu’elles soient respectées par les industriels. Il a aussi souligné le rôle majeur des interprofessions, comme lieu d’échanges, de débats, voire d’arbitrages entre les acteurs de la filière.
En souhaitant «renforcer les liens avec les consommateurs», Sodiaal vise clairement le marché intérieur pour créer de la valeur, notamment via ses marques commerciales. En couplant cette stratégie à la recherche des leviers de la performance (sur les achats, la logistique…) et de l’organisation, le transformateur espère ainsi rester un leader français et européen dans l’économie laitière. Cette politique volontariste a de quoi donner un souffle d’optimisme aux éleveurs coopérateurs.

 

Sodiaal en chiffres

- 20 000 sociétaires
- 12 541 exploitations
- plus de 70 départements de collecte
- plus de 70 sites industriels
- 4,7 milliards de litres collectés, soit 20 % de la collecte française
- 4,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Pour Francis Pruvot et Nicolas Sangnier, l’élevage est une diversification intéressante qui assure l’équilibre de leurs exploitations.
Eleveurs bovins (6/10). Un Label rouge pour une meilleure valorisation
Épisode 6/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde