Aller au contenu principal

La Région se réaffirme au plus près des agriculteurs

Mardi midi, la Région Hauts-de-France avait donné rendez-vous sur son stand pour son inauguration. L’occasion, pour les élus, de revenir sur le contexte difficile qui touche actuellement le secteur agricole et de présenter les défis à venir pour l’agriculture régionale et la pêche.

«On va vivre une année compliquée», a déclaré Olivier Dauger, président de la Chambre d’agriculture régionale des Hauts-de-France. Si l’heure était à la fête pour l’inauguration du stand de la Région Hauts-de-France, le cœur n’y était pas forcément. Augmentation des charges, renouvellement des générations, coronavirus, guerre en Ukraine, agribashing et Brexit, qui impacte la filière pêche, le contexte est compliqué pour l’agriculture. Face à ces défis, Marie-Sophie Lesne, vice-présidente des Hauts-de-France à l’Agriculture, a rappelé les investissements entrepris pour soutenir l’agriculture et assure que la Région «sera au plus près des filières, au plus près du terrain». Une proximité qu’Olivier Leprêtre, président du Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins des Hauts-de-France, souhaite, notamment, pour la filière halieutique, car il existe «un décalage grandissant entre les exigences administratives, les politiques européennes et la réalité du terrain», a-t-il souligné.

 

«On continuera à se battre pour vous»

Olivier Dauger a cité ensuite quelques-unes des pistes possibles pour s’en sortir : l’économie circulaire pour favoriser l’autonomie énergétique, l’innovation tous azimuts, de la robotisation, à la génétique en passant par le numérique. C’est à Xavier Bertrand, président de la Région, qu’est revenu le soin de conclure les discours en condamnant l’attaque du stand de la FNSEA par les militants d’Extinction Rébellion dimanche 27 février. «Ils sont ici les écologistes, ce ne sont pas ceux qui ont démonté le stand de la FNSEA. L’agribashing n’a pas sa place dans les Hauts-de-France», en insistant sur la proximité de la Région avec les agriculteurs : «Ceux qui sont ici sont disponibles 365 jours sur 365 et pas seulement pour le salon (...) on continuera à se battre pour vous.»

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les premières livraisons de betteraves sur le site Cristal Union de Sainte-Émilie ont débuté en milieu de semaine.
Chez Cristal Union, marché du sucre et interdiction des NNI boostent le prix
La coopérative Cristal Union a annoncé le 27 janvier dernier une revalorisation du prix des betteraves récoltées en 2023. Une…
Jaunisse de la betterave
La Cour européenne de justice casse l'attente d'une dérogation pour l'utilisation des NNI
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de conclure dans un arrêt du 19 janvier que les États membres ne peuvent ré…
L’AG était l’occasion de valider la fusion avec La Flandre. De gauche à droite, Alexandre rivenet, ancien président  de La Flandre, David saelens, président de Noriap, et  Damien François, DG de Noriap.
Noriap tire son épingle du jeu dans le tumultueux contexte
Crise énergétique, hausse des matières premières, filière œuf à la peine, mais aussi projets, innovation, fusion… Noriap dressait…
Selon la coopération agricole, la production porcine bio représente 30 à 40 % de volume en trop.
De grands opérateurs encouragent les déconversions bio
Porc, lait, œuf ou volaille de chair : dans les filières biologiques en difficulté, de grands opérateurs encouragent les…
Tereos
Les outils de Tereos pour faire face à l’interdiction des NNI
Chez Tereos, pas d’augmentation de prix en vue pour les betteraves qui seront récoltées en 2023, mais des engagements techniques…
Concurrence d’autres cultures plus rentables, sécheresse en 2022, hausse des coûts des intrants…  Face à ces faits, les producteurs sont de plus en plus nombreux à se détourner de la fécule.
Fesneau reconnait un risque de «désengagement» des producteurs de fécule
Le 27 octobre 2022, le sénateur (LR) de la Somme Laurent Somon avait adressé une question écrite au ministre de l’Agriculture…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde