Aller au contenu principal

La résistance aux herbicides bouscule les pratiques agricoles

Agir sur les pratiques culturales, la rotation, l’utilisation des herbicides : un message délivré par la firme Bayer lors d’une réunion avec des distributeurs et prescripteurs le 3 décembre à Amiens.

© JC Gutner

«Un record de désherbage des céréales va certainement être battu en 2014-15, avec à l’automne 60 % des surfaces de blé traitées», a indiqué le responsable marketing Lionel Gripon, sur la base d’une enquête couvrant 1,3 M ha dans onze départements du Nord. Cela confirme une tendance à la hausse, après les 32 % observés l’an dernier. «Les parcelles à problème sont plus nombreuses, avec un double passage sur 15 à 20 % des surfaces désherbées cet automne», a-t-il ajouté. En 2013, c’était 12 %, quasiment le double par rapport aux années précédentes.
L’agriculteur doit aussi supporter des coûts de désherbage plus élevés, surtout dans cette zone nord à 74 euros/ha de blé en 2014 (65 euros/ha en 2013), la moyenne nationale étant de 65 euros/ha.

Diversifier la lutte
«La résistance aux herbicides progresse et devient une menace pour l’agriculture mondiale», a déclaré le responsable scientifique Alberto Collavo. «Les systèmes de culture doivent intégrer une plus grande variété de pratiques de lutte, a-t-il estimé. Aucun nouveau mode d’action antigraminées ne sera lancé dans les cinq ans à venir. D’où une pénurie de nouveaux agents». Bayer CropScience conseille d’agir sur l’utilisation des herbicides (alternance des produits), les pratiques culturales (faux semis, labour, date de semis), la rotation (introduction de cultures de printemps).
En Europe, Alberto Collavo a signalé une résistance aux herbicides inhibiteurs d’Accase (acétyl-coenzyme a carboxylase) et de PSII (photosynthèse) très répandue dans le vulpin ; une efficacité des inhibiteurs d’ALS (acétolactate-synthase) en recul constant depuis quelques années ; une résistance de la matricaire aux inhibiteurs d’ALS en hausse pour la monoculture de blé. «Certains agriculteurs en monoculture de blé se remettent à labourer et introduisent d’autres cultures dans la rotation, notamment dans l’est du Royaume-Uni», a-t-il signalé.

Le spectre du cas anglais
L’exemple anglais fait peur. Outre-Manche, la résistance aux herbicides semble hors de contrôle. «Le Royaume-Uni va-t-il s’en sortir ?», s’est interrogé Mathieu Hingant, chef de marché herbicides céréales. Le pays est surtout confronté à une prolifération du vulpin, essentiellement dans l’Est et le Sud, régions céréalières. Comme en France, le souci vient de la part croissante des cultures d’hiver, d’un recul du labour (lié à l’agrandissement des exploitations), des dates de semis de plus en plus précoces. Le coût moyen des programmes herbicides sur blé s’élève à 88 euros/ha (parfois jusqu’à 215 euros/ha).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

dossier PAC dépôt dossier aides PAC
La date limite de dépôt des demandes d’aides de la PAC repoussée

Les demandes d’aides de la PAC liées à la surface au titre de la campagne 2024 pourront être déposées jusqu’au vendredi 24 mai…

RN 25 Beauval
RN 25 : un accord unanime présenté à Beauval

Les exploitants et propriétaires concernés par les expropriations du chantier de rénovation de la RN25 étaient conviés à une…

Élaboré et servi par Martin Ebersbach, le vin de la Ferme des Vœux est blanc (rosé) pétillant, élaboré selon une méthode champenoise.
Au Vignoble des Vœux, une longue attente bientôt récompensée

La diversification vers la viticulture engagée par Martin Ebersbach à la Ferme des Vœux enthousiasme le Conseil départemental…

En visite à l’EARL des enclos, la ministre Pannier-Runacher a assuré que «quand on met en place des réglementations,  ce n’est pas pour le plaisir mais parce qu’il y a urgence à répondre au dérèglement climatique».
Dans la Somme, Agnès Pannier-Runacher prend la défense d’Egalim

La ministre déléguée auprès du ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire s’est rendue le 17 avril au Crotoy…

Une rencontre entre le directeur de l’ASP et les agriculteurs a été organisée devant le siège de l’administration à Amiens.
L’ASP pointée du doigt pour le non-paiement des Maec et CAB

Mardi 14 mai, des agriculteurs bio et leurs représentants de plusieurs départements des Hauts-de-France ont manifesté devant…

La construction de l’usine de fabrication d’engrais à Languevoisin devrait débuter en 2027. Une fois achevée en 2030,  elle permettra la création de 250 emplois directs dans la région et fournira chaque année 500 000 tonnes d'engrais bas carbone.
Un projet d’1,3 milliard dans la Somme pour des engrais bas carbone

En marge du Sommet Choose France organisé le 13 mai à Versailles, un groupe d'industriels européens a annoncé vouloir…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde