Aller au contenu principal

Lait
La sécheresse néo-zélandaise fait flamber les prix du lait

La production du premier exportateur laitier mondial est affectée et les cours des produits industriels explosent.

En hausse depuis le début de l’année, les prix des produits industriels laitiers ont connu un bond spectaculaire de plus de 10% le 5 mars, lors des enchères sur le Global Dairy Trade (plate-forme d’enchère internationale). La cotation du beurre a ainsi dépassé les 4 000 $, en progression de 9,6%, tandis que la poudre maigre atteignait les 3 760 $ (+4,6%). Il y a un an, les prix du beurre plafonnaient sous les 2 500 $. Cette remontée spectaculaire est directement liée aux conditions climatiques qui limitent la production du premier exportateur mondial : la Nouvelle-Zélande. «L’ensemble de l’île du Nord a été officiellement déclaré en état de sécheresse», explique Benoit Rouyer, économiste au Cniel (interprofession laitière). Selon les météorologues néo-zélandais, cette sécheresse est la plus forte depuis plus de 30 ans. Les pâturages sont directement touchés et les envois de vaches laitières à l’abattoir ont progressé de 83% depuis janvier dans l’île du Nord. Or, la Nouvelle-Zélande était jusqu’à maintenant le seul grand bassin laitier mondial à maintenir une production soutenue. Les observateurs s’attendent donc à de nouvelles envolées des cours des produits industriels dans les semaines à venir.

Les éleveurs français doivent en profiter
Et cette tendance devrait encore perdurer pendant plusieurs mois. La surproduction ne fait plus peur aux observateurs. «Les stocks fourragers sont bas et les éleveurs en polyculture-élevage quittent la production laitière», indique Benoit Rouyer. «Il ne faut surtout pas que les éleveurs français freinent leur velléité de production, il y a de la place».
La situation est néanmoins encore difficile pour les éleveurs. Ces derniers devront encore attendre plusieurs semaines avant de ressentir les effets de la flambée des cours des produits industriels laitiers. «A cause de l’inertie des indicateurs du Cniel  ils devront encore passer le cap du printemps avec des prix en berne», regrette Benoît Rouyer. «Les producteurs de­vraient négocier des avances avec leur laiterie pour soulager leur trésorerie», conseille-t-il. Avec la remontée durable des cours mondiaux, le prix payé aux producteurs pourrait atteindre les 330 €/ 1 000 litres en moyenne sur l’année 2013.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde