Aller au contenu principal

La télédéclaration des demandes d’aides ovines et caprines est ouverte

Les éleveurs d’ovins et caprins ont jusqu’au 31 janvier pour télédéclarer.

Comme chaque année, les éleveurs d’ovins et de caprins ont jusqu’au jeudi 31 janvier pour télédéclarer leurs demandes d’aides sur le site TELEPAC du ministère de l’Agriculture. La Ddtm renouvelle en 2013 ce qui avait été fait en 2012 : zéro papier sur les aides animales.
L’outil de télédéclaration est identique à celui mis en place l’année dernière, à l’exception de trois points :
- Il est désormais possible pour les exploitations sous forme sociétaire de préciser pour chaque associé si celui-ci est gérant ou non de la société.
- Ensuite, les éleveurs télédéclarants demandant la majoration pour l’aide aux ovins ne doivent plus fournir un prévisionnel de sortie d’agneaux sous format papier en tant que justificatif ; la saisie de ce prévisionnel est intégrée à la télédéclaration de la demande d’aide. En revanche, les éleveurs qui demandent la majoration, doivent transmettre à la Ddtm impérativement avant le 31 janvier 2013 les pièces justificatives d'adhésion à une OP commerciale ou les contrats.
- Enfin, la mention d’une adresse mail pour recevoir l’accusé de réception n’est plus obligatoire. Si l'éleveur en mentionne une, il recevra l'accusé de réception sur cette adresse. S'il n'en mentionne pas, il pourra toujours télécharger et imprimer l'accusé de réception directement depuis le module TelePAC.

Lors de votre télédéclaration, vous passez par quatre étapes
• La première page qui s'affiche à l'écran est la page d’accueil. Il est important de la lire attentivement avant de passer à la suite, car elle rappelle les informations essentielles pour mener à bien votre demande d'aide aux ovins.
• La deuxième étape est celle de l’identification de l'exploitation : elle permet de vérifier et de mettre à jour les données concernant votre exploitation agricole. A partir du moment où la télédéclaration a commencé, la mention «déclaration en cours» apparaît dans le bandeau en haut de l’écran.
• La troisième étape est celle où sont précisés les éléments de la demande d'aide : elle permet d'indiquer l'effectif des animaux pour lesquels l'aide est demandée, de demander éventuellement la majoration de l’aide et de signaler les endroits où seront localisés vos animaux durant la période de détention obligatoire.
• La quatrième étape est celle du dépôt de la demande avec la signature électronique du dossier. Attention. Tant que cette dernière étape n’est pas achevée, la demande d’aide n’est pas signée et elle n’est pas prise en compte par l’administration. Pour que la demande soit prise en compte, la mention «signé» doit apparaître dans le bandeau en haut de l’écran.
Après le dépôt de la demande, il est possible durant toute la période de détention obligatoire de télédéclarer des bordereaux de localisation (si vos animaux sont déplacés dans des endroits que vous n’avez pas signalés dans votre déclaration initiale) ou de perte d’animaux (si votre effectif diminue).

Des déclarations au format papier sont disponibles sur le site de la Fdsea 80 : http://www.fdsea80.fr/.

Pour tout renseignement ou si vous avez besoin d’aide pour effectuer vos télédéclarations, n’hésitez pas à contacter les services de la Fdsea au 03 22 53 30 65.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde